Vagues de chaleur

Vagues de chaleur et santé humaine

Vagues de chaleur

L’une des grandes conséquences du changement climatique sera la hausse très probable de la fréquence et de la durée des vagues de chaleur101. Selon des prévisions de Santé Canada, le nombre de journées de plus de 30 oC pourraient tripler à l’horizon 2080902 dans plusieurs villes canadiennes. Au Québec comme ailleurs, les vagues de chaleur ont des conséquences sanitaires importantes. Par exemple, en 2010, une vague de chaleur de 5 jours a causé la mort de 106 personnes à Montréal, dont 93 dans la communauté (c'est-à-dire ailleurs qu'à l'hôpital ou en CHSLD)903. Pour tout le sud du Québec, les excès de décès se sont élevés à 280904 lors du même épisode, avec 3 400 hospitalisations supplémentaires. La préparation aux événements caniculaires est donc d’une grande importance, même dans un contexte de pays développés comme le Canada.

L’exemple de la France en est une belle illustration. La vague de chaleur de 2006 a occasionné 2000 décès à l’échelle du pays, alors que ce nombre s’élevait à 15000 décès lors de la vague de chaleur de 2003102. Le Plan national canicule, activé chaque été depuis 2003, aurait contribué à réduire efficacement la vulnérabilité des populations. Le bilan de cette canicule de 2003 en Europe s’élève à quelque 70 000 morts905.

Au Québec, les conséquences des vagues de chaleur pourront varier grandement d’une région à l’autre, même d’une municipalité à l’autre103. Pour l’instant la maladie et la mortalité occasionnées par la chaleur restent sous-estimées.

Qu'est-ce qu'une vague de chaleur?

La définition d’une vague de chaleur, qu’on nomme également canicule, varie selon les pays. Au Canada, il n’y a pas de définition formelle d’un épisode de vague de chaleur. Environnement Canada définit toutefois la chaleur et l’humidité comme importants lorsqu’on prévoit des températures extérieures de plus de 30 °C et des valeurs humidex supérieures à 40106. L’indice humidex a été mis au point pour décrire à quel point l’air semblechaud ou humide pour un être humain107.

Au Québec, les organismes de santé publique utilisent les avertissements de vague de chaleur et d’humidité provenant d’Environnement Canada, mais aussi des seuils de chaleur extrême aux fins d’intervention à large échelle sur leur territoire respectif108. Ces seuils de chaleur extrême ont été déterminés suite à une analyse de la mortalité historique (1981-2005) en lien avec la température9.

En résumé, cette analyse a permis de déterminer, à partir de données historiques de mortalité et de températures (et notamment d’épisodes de températures élevées), quelles sont les valeurs seuils de températures (températures journalières minimales et maximales prises simultanément) qui entraînent une hausse significative de mortalité. Le seuil de détection retenu pour les excès de mortalité est une hausse de 60 % par rapport à la moyenne historique, qui est le seuil détectable avec les méthodes statistiques, vu le faible nombre de décès journalier par région au Québec. Ces seuils varient donc selon les régions.

  • Pour la grande région métropolitaine de Montréal, ils correspondent à  une température maximale d’au moins 33 °C avec une température minimale d’au moins 20 °C durant trois jours ou plus.
  • Ailleurs au Québec, les seuils sont légèrement plus bas à mesure qu’on se dirige vers le Nord et l’Est.

Qu'est ce que l'indice humidex?

L’indice humidex a été mis au point pour décrire à quel point l’air humide pour un être humain, pour donner une indication de la sensation de chaleur accablante107. Il est calculé via une équation combinant température et humidité.

Plus de chaleur, plus de canicules

Carte 1
Carte 1 (Cliquez pour agrandir)

Au Québec (carte 1), les impacts du réchauffement de la température auront vraisemblablement une dominante négative pour la santé et s’avéreront probablement d’une ampleur importante si l’on en juge par les simulations de mortalité future réalisées (selon le scénario A2 du GIEC) dans sa partie méridionale (carte 1). Malgré une légère diminution de mortalité hivernale liée au réchauffement, la surmortalité estivale domine le portrait110,111,916.

Figure 1
Figure 1 (Cliquez pour agrandir)

En nombre absolu de décès (et en pourcentage), il s’agirait d’une augmentation de l’ordre de 150 décès annuels (0,5 %) vers 2020, de 550 décès annuels (1,5 %) vers 2050, et de 1 400 (3,5 %) vers 2080 pour le Québec méridional (figure 1). Il s’agit tout probablement d’une borne inférieure des conséquences appréhendées car ces simulations ne tiennent pas compte que la population du Québec vieillira beaucoup pendant cette période, ce qui augmentera la sensibilité à la chaleur. Ces simulations sur les moyennes n’incluent pas non plus les excès de mortalité qui découleront des événements météorologiques extrêmes plus nombreux et sévères comme les canicules.

Îlots de chaleur urbains

îlots de chaleur

Les îlots de chaleur urbains peuvent aussi augmenter le risque de mortalité lors de canicules906. L’expression « effet d’îlots de chaleur urbains » signifie la différence de température observée entre les milieux urbains et les zones rurales environnantes. Il est également commun de parler d’îlots de chaleur urbains pour désigner une zone intra-urbaine dont la température de l’air ou de surface est plus élevée que dans les autres zones du même milieu urbain (p. ex., une aire de stationnement asphaltée). Cette différence de température peut varier de plusieurs degrés Celsius.

De façon plus générale, l’intensité des îlots de chaleur peut changer, sur une base quotidienne et saisonnière, en fonction des conditions météorologiques (p. ex., température, vent, précipitations) et des activités humaines (p. ex., chaleur émise par les industries, les véhicules moteurs).
Les îlots de chaleur urbains, problématique des milieux urbains densément bâtis, sont également présents dans les banlieues, notamment depuis l’apparition de développement de grandes surfaces de type power centers907. Les îlots de chaleur urbains caractériseraient environ 5 % des banlieues.

Les îlots de chaleur urbains, problématique des milieux urbains densément bâtis, sont également présents dans les banlieues notamment depuis l’apparition de développement de grandes surfaces de type power centers. Les ilots de chaleur urbains caractériseraient environ 5% des banlieues.

Pour plus de détails, visitez la section sur les îlots de chaleur îlots de chaleur.

Comment la chaleur agit-elle sur le corps humain?

L’été, la chaleur trop intense devient un stress pour le corps humain. En plus des symptômes associés au stress thermique(p. ex., des crampes, des évanouissements), elle peut ainsi engendrer un processus morbide, tel que :

La chaleur peut aussi agir indirectement en aggravant l’état d’une personne atteinte d’un problème de santé, en particulier si ce problème touche le système cardiovasculaire, respiratoire ou rénal112. En théorie, l’augmentation du risque de troubles de la santé liés aux vagues de chaleur peut être associée à toute maladie compromettant la thermorégulation (voir encadré plus bas), notamment en raison de la pharmacothérapie qui lui est rattachée113,114. Conséquemment, d’autres causes médicales que celles touchant les systèmes cardiovasculaire, respiratoire ou rénal ont été relevées dans la littérature comme effets sanitaires lors de vagues de chaleur, surtout les troubles mentaux et les maladies du système nerveux, mais aussi des problèmes de santé comme les cancers, les maladies liées au système digestif908, les états morbides mal définis (hyperthermie non comprise) et les morts violentes (outre le coup de chaleur)115.

Enfin, si certaines de ces conséquences sur la santé réfèrent à des effets immédiats de la chaleur, comme le stress thermique et le coup de chaleur, d’autres entraînent des effets plus ou moins retardés, perceptibles jusqu’à 3 jours suivants le pic de la chaleur pour la mortalité toutes causes et pour la mortalité cardiovasculaire, et jusqu’à 15 jours pour la mortalité par maladies respiratoires112. Une sous-mortalité est ensuite observée. La contribution absolue de ce déplacement des décès (dit effet de moisson ou en anglais, harvesting effect) en terme de mortalité prématurée serait très difficile à estimer sur un court horizon116. Certains auteurs rapportent toutefois que de 20 à 40 % des décès survenant lors d’une canicule correspondraient à ce déplacement117.

Chez l’humain, la température corporelle est maintenue dans les limites de la normale (de 36,1 à 37,8 °C) par l’hypothalamus qui régule constamment la production et la perte de chaleur18. La perte de chaleur vers l’environnement se fait :

  • par radiation, soit par transfert d’énergie électromagnétique sous forme d’infrarouges;
  • par convection, au moyen de l’air ou de l’eau en contact avec la peau;
  • par conduction, c’est-à-dire par contact direct de la peau avec un objet plus froid qu’elle;
  • par évaporation de la sueur.
Thermorégulation
Thermorégulation (Cliquez pour agrandir)

Les phénomènes de radiation, de convection et de conduction exigent qu’il y ait un gradient thermique entre la peau et le milieu environnant, tandis que l’évaporation nécessite un gradient de pression de vapeur d’eau.

Lorsqu’il est exposé à une chaleur excessive, l’organisme – et surtout l’appareil cardiovasculaire – subit un énorme stress. La température centrale augmente quand la température ambiante a le dessus sur les mécanismes de déperdition de la chaleur de l’organisme.

Plus de détails sont disponibles dans ce document disponible sur le site du Bureau régional de l'Europe de l'Organisation mondiale de la Santé.

Conséquences des vagues de chaleur sur les services des systèmes de la santé

Les vagues de chaleur influent fortement sur les services des systèmes de la santé, lesquels doivent offrir les services adéquats au moment opportun. De fait, il faut beaucoup de personnel pour répondre à une vague de chaleur d’une grande ampleur119.

À titre d’exemple, la canicule californienne de 2006 a entraîné, en 15 jours, un excès de 16 166 visites aux urgences, et de 1182 hospitalisations120. De même, la vague de chaleur qu’a connu le Québec en 2010 a mené à 3400 hospitalisations supplémentaires909. Concernant les projections des hospitalisations dans un contexte de réchauffement climatique, une étude a évalué que le nombre d’admissions hospitalières dans l’état de New York, pour des problèmes respiratoires lors de vagues de chaleur, pourraient être de 2 à 6 fois supérieur en 2080-2099 qu’en 1991-2004910.

En outre, les effets retardés des vagues de chaleur sur les systèmes de la santé seraient moins bien documentés, comme l’illustre l’exemple suivant. À l'été 2003, à Lyon (France), 83 personnes âgées de 80 ans, en moyenne, ont été admises en milieu hospitalier (jour 0) en raison d’un coup de chaleur. Au 28e jour, seulement 35 de ces personnes étaient vivantes; en 1 an, il n’en restait que 27122. De surcroît, 10 de ces 27 personnes avaient des limitations fonctionnelles plus sévères à un an qu’à l’admission. Autrement dit, l’évolution de l’état de santé des personnes nécessite des services au cours et au détour de la vague de chaleur, mais également à plus long terme.

Enfin, les maladies et les décès liés à la chaleur sont sous-estimés, car ils sont souvent répertoriés sous d’autres formes de comorbidités, telles les maladies respiratoires ou cardiovasculaires, donc l'incidence réelle et la prévalence des maladies liées à la chaleur demeurent mal connues911. Ainsi, une étude sur les vulnérabilités à la chaleur, menée auprès de 3 485 répondants de 18 ans et plus, a permis d’estimer que la prévalence d’impacts sanitaires perçus lors de fortes chaleurs estivales s’élève à 46 % dans les aires de diffusion (plus petite région géographique lors du recensement) les plus défavorisées des 9 villes québécoises les plus populeuses en 2011. La prévalence d’impacts ayant amené à consulter un professionnel de la santé (le médecin traitant 3 fois sur 4) y atteint 12 % (Bélanger et al., 2013a; 2013 b; 2014)912,913,914.

En ce sens, il revêt d’une grande importance de sensibiliser et de transférer des connaissances et de l’information pratiques aux travailleurs de la santé et de poursuivre les études de recherche scientifique.

Et au Québec?

Certes, les canicules ont été rares jusqu’à présent au Québec. S’y préparer demeure, malgré cela, d’une grande importance, car leur survenue a des conséquences majeures sur l’organisation de la sécurité civile et sur le réseau de la santé. Lors des chaleurs extrêmes de juillet 2010, et ce, à Montréal seulement, les médias ont rapporté que :

  • des centaines de policiers et de pompiers avaient effectué des milliers de visites à domicile;
  • des dizaines de haltes climatisées avaient permis à des centaines de personnes de se rafraîchir durant quelques heures par jour;
  • de nombreux appels à l’aide en raison de difficultés respiratoires et cardiaques avaient été fait à Urgences-santé – l’organisation publique des services préhospitaliers;
  • Info-Santé et les ambulanciers avaient été plus sollicités qu’à l’habitude.

Le Système de surveillance et de prévention des impacts sanitaires des événements météorologiques extrêmes (SUPREME), instauré depuis 2010 et développé par l’INSPQ en collaboration avec le ministère de la Sécurité publique, permet de soutenir les intervenants de santé publique lors de vagues de chaleur, à l’échelle du Québec. Ce système permet de transmettre des avertissements au personnel du Réseau de santé et des services sociaux et de la sécurité civile qui y est abonné aidant ainsi les intervenants des différents milieux à mener des activités de prévention et à prendre des décisions quant au lancement des actions d’urgence.

Médicaments et chaleur

Plusieurs des médicaments utilisés dans le traitement des maladies pourraient altérer l’adaptation de l’organisme à la chaleur chez les personnes âgées, mais aussi chez leurs cadets. À titre d’exemple, citons les résultats d’une étude québécoise réalisée parmi les adhérents au régime public d’assurance médicaments dans l’Estrie en 2004. Les chercheurs ont estimé que 40 % des adhérents âgés de 65 ans ou plus et que 12,1 % des 20 à 64 ans (moins de 1 % chez les 0 à 19 ans) avaient pris au moins un médicament sous ordonnance susceptible d’exacerber les effets néfastes des fortes chaleurs123.

Selon l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (dont l’acronyme est AFSSAPS), certains médicaments pourraient induire une hyperthermie113.D’autres aggraveraient les effets de la chaleur en abaissant la pression artérielle ou en altérant la vigilance. D’autres encore seraient susceptibles d’exacerber le syndrome d’épuisement-déshydratation et le coup de chaleur, dont :

  • des médicaments pouvant provoquer des troubles de l’hydratation ou des troubles électrolytiques (comme les diurétiques);
  • des médicaments susceptibles d’altérer la fonction rénale (tels les médicaments connus pour leur néphrotoxicité);
  • des médicaments dont le profil cinétique peut être influencé par la déshydratation (dont les sels de lithium);
  • de même que des médicaments pouvant empêcher la perte calorique (par exemple, les neuroleptiques).

L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) s’est récemment intéressé à la relation médicaments-canicule. En s’appuyant sur le tableau de l’AFSSAPS et sur les familles de médicaments présumés dangereux, une revue systématique de la littérature a ainsi été entreprise. Cette revue a répertorié les publications qui établissent un lien direct entre la prise de médicaments et le coup de chaleur, ou le syndrome d’épuisement-déshydratation, et ce,en période de canicule. Les médicaments concernés sont nombreux et peuvent se répartir en cinq familles pharmacologiques différentes, indépendamment de leurs cibles d’action, soit :

  • les médicaments touchant le système nerveux central114;
  • les médicaments touchant les systèmes cardiovasculaire et rénal124;
  • les médicaments touchant le système hormonal125;
  • les médicaments touchant le système gastro-intestinal126;
  • les médicaments touchant les systèmes musculo-squelettique et immunitaire127.

La relation entre les médicaments et les canicules est très peu couverte par la littérature. En outre, certaines publications à ce sujet ne satisfont pas les critères de recherche suffisamment rigoureux128 pour permettre d’énoncer des recommandations129 aux fins de surveillance des impacts santé liés à leur consommation lors de vagues de chaleur. Afin de s’en assurer, l’INSPQ a travaillé en étroite collaboration avec un groupe d’experts de l’Université de Montréal14114.

Médicaments du système nerveux central
Diverses catégories de médicaments touchent le système nerveux central. Ils sont présentés au tableau 1. Selon les données épidémiologiques disponibles à ce jour, l’hypothèse d’aggravation du syndrome d’épuisement-déshydratation et du coup de chaleur apparaît être confirmée pour les neuroleptiques/antipsychotiques, les antidépresseurs, les antiparkinsoniens, les antiépileptiques, les sels de lithium et les anti-Alzheimer. Les autres médicaments recensés dans le tableau (antihistaminiques H1, antimigraineux et contre la myasthénie) n’ont qu’une possibilité théorique d’être dangereux durant les vagues de chaleur, mais cette possibilité n’est pas appuyée par la littérature. Diverses recommandations, cliniques et concernant la recherche, doivent être émises à ce sujet.

Tableau 1 : Médicaments du système nerveux central à risque lors d’une vague de chaleur
Classe de médicaments Effets présumés

Neuroleptiques/antipsychotiques

Effet anticholinergique pouvant inhiber la sudation.

Effet sérotoninergique pouvant perturber la thermorégulation.

Antidépresseurs

Antiépileptiques

Médicaments ayant un profil cinétique affecté par la déshydratation.

Sels de lithium

Antiparkinsoniens

Effet anticholinergique pouvant inhiber la sudation.

Antihistaminiques H1

Antimigraineux

Vasoconstriction pouvant empêcher la perte calorique.

Anti-Alzheimer

Effet anticholinestérase pouvant induire une hyperhidrose.

Contre la myasthénie (traitée avec des anticholinestérases)

Source : Blachère, J.-C. et collab. (2011). Médicaments du système nerveux central et canicules : rapport et recommandations. Institut national de santé publique du Québec – librement adapté du tableau de l’Afssaps.

• • Les études de l’INSPQ portant sur les médicaments touchant les systèmes cardiovasculaire et rénal et les médicaments touchant le système hormonal apportent de plus amples informations et recommandations sur la relation médicaments-canicule.

Qui est vulnérable?

Coups de chaleur

Toutes les communautés peuvent regrouper des sous-groupes de personnes à risque lors d’une canicule. En particulier, si les fortes chaleurs surviennent au début de la saison estivale : à ce moment, la capacité de la communauté à s’ajuster pour faire face à leurs conséquences néfastes sur la santé humaine peut être inadéquate915. Au niveau individuel, le corps peut aussi ne pas être encore adapté, ou on peut ne pas avoir encore adopté des comportements prudents vis-à-vis des élévations de température.

Toutefois, au Québec, ce sont surtout les communautés situées dans la région sud de la province qui seront affectées par ces aléas, et tout particulièrement celles qui vivent dans les grands centres urbains, lesquels sont plus propices aux îlots de chaleur103.

De plus, les individus les plus à risque sont surtout des personnes qui rencontrent certaines conditions les rendant plus vulnérables à la chaleur que d’autres. Et parmi ces conditions, on retrouve :

Pour plus de détails, visitez la section îlots de chaleur, qui identifie les risques pour chaque région du Québec.

S'adapter

Adaptation

Les adaptations pour contrer les effets néfastes (morbidité et mortalité) de l’exposition à la chaleur en période de canicule se subdivisent principalement en trois types :

  • les adaptations collectives qui incluent diverses mesures de lutte aux îlots de chaleur urbains;
  • les adaptations du ménage qui regroupent des mesures pour rafraîchir le logement ou en conserver la fraîcheur;
  • des adaptations individuelles qui visent essentiellement des mesures pour se rafraîchir personnellement ou se protéger contre la chaleur.
Consultez les brochures de Santé Canada au sujet de la Chaleur et la Santé :

Pour plus de détails, visitez la section M'adapter, qui identifie les différentes façons de s'adapter et de ralentir les changements climatiques.

 

Informations complémentaires

Les liens et documents suivants vous permettent d'en apprendre davantage sur le phénomène des vagues de chaleur.

Santé Canada (2011)

Lignes directrices à l'intention des travailleurs de la santé pendant les périodes de chaleur accablante : Un guide technique. http://www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/pubs/climat/workers-guide-travailleurs/index-fra.php#fnb34-ref

ASSS Montréal (2011)

Canicule 2010 à Montréal. Rapport du directeur général. http://publications.santemontreal.qc.ca/uploads/tx_asssmpublications/978-2-89673-036-0.pdf

Bustinza, R et coll (2013)

Health impacts of the July 2010 heat wave in Quebec, Canada. BMC Public Health. BMC Public Health 2013, 13:56. http://www.biomedcentral.com/content/pdf/1471-2458-13-56.pdf

Épidémiologie et canicules

Référence : L’excès de mortalité au cours de l’été 2003 a dépassé le chiffre de 70 000 morts en Europe

Épidémiologie et canicules : analyses de la vague de chaleur 2003 en France Alain-Jacques Valleron , Ariane Boumendil Unité de recherches « Épidémiologie et Sciences de l’information » (Inserm U444 et université Pierre et Marie Curie), Reçu le 13 septembre 2004 ; accepté le 14 septembre 2004

Reference :

Smargiassi, A., Goldberg, M.S., Plante, C., Fournier, M., Baudouin, Y., Kosatsky, T. (2009). Variation of daily warm season mortality as a function of micro-urban heat islands, J Epidemiol Community Health, 63(8): 659–664.

Radio-Canada (2013)


Les îlots de chaleur s’étendent en banlieue http://blogues.radio-canada.ca/rive-sud/ilots-chaleur-banlieue/

Bustinza, R et coll (2013) Health impacts of the July 2010 heat wave in Quebec, Canada. BMC Public Health. BMC Public Health 2013, 13:56.

http://www.biomedcentral.com/content/pdf/1471-2458-13-56.pdf

Excessive Heat and Respiratory Hospitalizations in New York State:

Estimating Current and Future Public Health Burden Related to Climate Change

Bélanger, D., Gosselin, P., Valois, P., Abdous, B., Morin, P. (2013a). Étude des vulnérabilités à la chaleur accablante : Description des répondants vivant en HLM et hors HLM dans les aires de diffusion les plus défavorisées des neuf villes québécoises les plus populeuses. Rapport de recherche (R1451). INRS-Eau, Terre et Environnement, Québec, 290 pages.

Bélanger, D., Gosselin, P., Valois, P., Abdous, B., Morin, P. (2013b). Étude des vulnérabilités à la chaleur accablante : Synthèse de la description des répondants vivant en HLM et hors HLM dans les aires de diffusion les plus défavorisées des neuf villes québécoises les plus populeuses. Rapport de recherche (R1449). INRS-Eau, Terre et Environnement, Québec 66 pages.

Bélanger D, Gosselin P, Valois P, Abdous B. (2014). Perceived Adverse Health Effects of Heat and Their Determinants in Deprived Neighbourhoods: A Cross-Sectional Survey of Nine Cities in Canada Int. J. Environ. Res. Public Health 2014, 11, 11028-11053; doi:10.3390/ijerph111111028

Blachère, J.-C. et collab. (2012). Médicaments des systèmes cardiovasculaire et rénal et canicule : rapport et recommandations. Institut national de santé publique du Québec, Canada.

Blachère, J.-C. et collab. (2012). Médicaments du système hormonal et canicule : rapport et recommandations. Institut national de santé publique du Québec, Canada.

Anderson, BG & Bell, ML. 2011. Heat waves in the United States: mortality risk during heat waves and effect modification by heat wave characteristics in 43 U.S. communities. Environ Health Perspect 119:210–218

Décès dû à la chaleur ou lié à la chaleur?

Selon la National Association of Medical Examiners (l’équivalent aux États-Unis du coroner au Québec), un décès est attribué à un coup de chaleur classique ou à une hyperthermie :

  • si la température corporelle s’élève à 40,6 °C ou plus au moment du décès;
  • et lorsque cette température est inférieure à 40,6 °C, si des tentatives ont été entreprises pour faire baisser la température, ou si le sujet avait présenté une altération de l’état mental et un taux sérique élevé d’enzymes hépatiques et musculaires1.

Lorsque la température du corps n’est pas disponible au moment de l’issue fatale, mais que l’exposition à des températures élevées a causé le décès ou y a fortement contribué, le diagnostic de « décès lié à la chaleur » peut toutefois être établi comme cause principale ou associée du décès1.

La définition clinique des décès par coup de chaleur (classique ou hyperthermie d’effort) semble assez consensuelle, contrairement à la définition épidémiologique des décès liés à la chaleur1. Malgré cela, elle apparaît assez peu opérationnelle pour le personnel médical chargé du diagnostic et en épidémiologie. De surcroît, cette définition sous-estime les décès liés à la chaleur notamment en raison de sa grande spécificité et parce que la chaleur apparaît rarement comme cause principale ou associée sur les certificats de décès.

Conséquemment, les décès liés directement ou indirectement à la chaleur peuvent être surreprésentés lors d’une canicule, à cause de la plus grande attention portée aux conséquences de la chaleur sur la santé humaine dans un tel contexte météorologique 1. Quant aux statistiques hors périodes de canicule, elles sous-estimeraient la contribution de la chaleur, si bien que très souvent on ne rapporterait que la pathologie sous-jacente au décès1, et ce, malgré les nombreux codes diagnostics relatifs aux effets de la chaleur inclus dans la Classification internationale des maladies2, comme les codes T67-0 à T67-9 et X30 dans la 10e version de la classification3. Deux observations qui expliquent pourquoi on utilise si souvent la mortalité totale comme indicateur des conséquences néfastes d’une vague de chaleur et qui pourraient aussi s’appliquer aux données de morbidité 1,2.

Références :

Scénario A2

Parmi les scénarios d’évolution socio-économique servant d’appui aux modèles climatiques, on retrouve le scénario A2 qui correspond à un développement économique à forte orientation régionale et à une croissance démographique importante1.

Références :

GIEC

Le GIEC, ou le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, a été créé en 1988 par l’Organisation météorologique mondiale (OMM) et le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE)1. Ouvert à tous les pays membres de l’ONU et de l’OMM, le GIEC a pour mission d’évaluer, sans parti pris et de façon méthodique, claire et objective, les informations d’ordre scientifique, technique et socio-économique qui nous sont nécessaires pour :

  • mieux comprendre les fondements scientifiques des risques liés au changement climatique d’origine humaine;
  • cerner plus précisément les conséquences possibles de ce changement;
  • et envisager d’éventuelles stratégies d’adaptation et d’atténuation1.

Depuis sa création il y a 20 ans, le GIEC a publié de nombreux rapports d’évaluation, plusieurs rapports dits spéciaux et de divers documents techniques, rapports méthodologiques et documents de base, accessibles par l’entremise de leur site Internet1.

Références :
  • 1. Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (2008). Qui sommes-nous? Consulté le 03/02/2011.

Partie méridionale du Québec

La partie méridionale du Québec est située sous le 50e parallèle. Elle inclut toutes les régions sociosanitaires (RSS) de la province, excepté le Nord-du-Québec (RSS-10), le Nunavik (RSS-17) et les Terres-Cries-de-la-Baie-James (RSS-18).

Indice humidex

Pour calculer l’indice humidex, on combine en un seul nombre les deux déterminants du confort estival, c’est-à-dire la température et l’humidité, à l’aide de l’équation suivante : humidex : t + (0,55555)*(e-10,0), où :

  • e = 6,11*exp[5417,7530*((1/273,16)-(1/tdr))]
  • « t » correspond à la température de l’air sous abri en Kelvin,
  • « tdr », à la température du point de rosée en Kelvin,
  • « 5417,7530 », à une constante approximative basée sur la masse molaire de l’eau, la chaleur latente d’évaporation et la constante universelle des gaz1.

À titre d’exemple, un humidex de 40 avec une température de 30 degrés signifie que la sensation de chaleur dans l’air humide à 30 degrés serait plus ou moins la même que dans l’air sec à 40 degrés

Références :

Gouvernement du Canada (2013) Climat : Çalcul des normales climatiques au Canada de 1971 à 2000. http://climat.meteo.gc.ca/climate_normals/normals_documentation_f.htmlhttp://climat.meteo.gc.ca/climate_normals/normals_documentation_f.html.

Stress thermique

Le stress thermique est la charge calorifique totale qui s’exerce sur l’organisme et qui résulte1 :

  • de la production métabolique de chaleur à l’effort;
  • de l’apport de chaleur de sources externes (température de l’air, humidité relative, circulation de l’air, ensoleillement et rayonnement de surfaces ou de matières chaudes);
  • de l’isolement procuré par les vêtements1.

En fait, tant que l’organisme est capable de réagir et de s’adapter aux conditions de chaleur, il n’en subit pas de conséquences néfastes1. Par contre, des températures ambiantes trop élevées peuvent accabler les mécanismes de thermorégulation de l’organisme et provoquer des troubles graves, même entraîner la mort. Pour la plupart des gens, la plage de températures de confort se situe entre 20 et 27 °C, pour une plage d’humidité comprise entre 35 et 60 %, alors que la limite tolérable varie entre 35 et 40°C1.

Au fur et à mesure que la température et l’humidité augmentent au-delà des plages (températures et humidité) de confort, la majorité des personnes éprouvent :

  • une sensation d’inconfort (dont l’irritabilité accrue, la baisse de la concentration et la perte d’efficacité dans l’exécution des tâches mentales);
  • des problèmes d’ordre psychologique ou physiologique (comme la perturbation de l’équilibre hydrique et électrolytique, la surcharge du cœur et de l’appareil circulatoire, la fatigue et le risque d’épuisement);
  • des problèmes de santé dus à la chaleur – des problèmes mineurs (comme l’œdème des extrémités dû à la chaleur, les éruptions cutanées et les crampes), modérés (l’épuisement dû à la chaleur, la syncope due à la chaleur) ou graves, pouvant même être mortels (le coup de chaleur).
Références :

Déshydratation

La déshydratation est provoquée par une perte excessive d’eau et de sels de l’organisme1. Elle survient habituellement l’été, en raison de la chaleur ou de l’exposition au soleil. Diverses conditions médicales peuvent aussi causer ou aggraver la déshydratation en augmentant la température corporelle et en occasionnant une transpiration excessive. Toutefois, la plupart des causes probables de cet état comprennent les vomissements, la diarrhée, la perte de sang et la malnutrition.

Divers signes cliniques ou symptômes de déshydratation chez les enfants et chez les adultes de tous âges ont été rapportés dans la littérature1, et sont exposés dans le document Médicaments du système nerveux central et canicule : rapport et recommandations produit par l’INSPQ en collaboration avec l’Université de Montréal. Chez les nourrissons, on a également observé des pleurs sans larmes, outre les muqueuses sèches, une urine plus foncée et en quantité réduite, les yeux enfoncés, une dépression de la fontanelle antérieure, la léthargie et les extrémités froides.

Tableau 1 : Signes cliniques de la déshydratation propres aux enfants
Caractéristiques Déshydratation légère Modérée (5 à 10 %) Grave (> 10 %)
Fréquence cardiaque Normale Légèrement élevée Rapide, faible
TA systolique Normale Normale à orthostatique,
variation > 10 mm Hg
Hypotension
Débit urinaire Réduit Modérément réduit Gravement réduit, anurie
Muqueuses Légèrement sèches Très sèches Parcheminées
Fontanelle antérieure Normale Normale ou enfoncée Enfoncée
Sécrétion lacrymale Présente Réduite, yeux cernés Absente, yeux creux
Peau* Pli cutané normal Pli cutané plus ou moins persistant Pli cutané très persistant
Irrigation sanguine Remplissage capillaire normal (< 2 secondes) Remplissage capillaire lent (2 à 4 secondes); peau froide au toucher Remplissage capillaire nettement lent (> 4 secondes); peau froide, marbrée et grisâtre

Adapté de : Santé Canada - Guide de pédiatrie clinique du personnel infirmier en soins primaires. Dans Blachère, J.-C. et collab. (2011). Médicaments du système nerveux central et canicules : rapport et recommandations. Institut national de santé publique du Québec.

Tableau 2 : Signes et symptômes de la déshydratation chez les adultes
Déshydratation légère Modérée Sévère
Perte de fluides corporels de l’ordre de 2,5 %. Perte de fluides corporels de l’ordre de 5 % – symptômes modérés si on ne boit pas. Perte de fluides corporels pouvant aller jusqu’à 10 % – urgence médicale, si on ne corrige pas la situation
  • Frissons
  • Urine de couleur foncée
  • Sécheresse de la bouche
  • Sécheresse de la peau
  • Fatigue ou faiblesse
  • Légère perte d'appétit
  • Somnolence
  • Soif
  • Baisse de la miction
  • Diminution de la transpiration
  • Maux de tête
  • Renforcement de la respiration
  • Température corporelle élevée
  • Augmentation de la fréquence cardiaque
  • Crampes musculaires
  • Nausées
  • Picotements dans les membres
  • Trop de fatigue
  • Soif plus marquée
  • Douleur abdominale
  • Douleur thoracique
  • Confusion
  • Difficulté à respirer
  • Diminution de la vision
  • Absence de transpiration
  • Basse tension artérielle
  • Spasmes musculaires
  • Mictions douloureuses
  • Pouls très rapide
  • Crise d’épilepsie
  • Peau moins souple, moins élastique
  • Yeux creux
  • Trop peu ou pas d’urine
  • Inconscience
  • Vomissements

Adapté de : Santé Canada - Guide de pratique clinique du personnel infirmier en soins primaires. Dans Blachère, J.-C. et collab. (2011). Médicaments du système nerveux central et canicules : rapport et recommandations. Institut national de santé publique du Québec.

Afin de bien s’hydrater lors de fortes chaleurs, il est donc important de suivre les recommandations d’hydratation, que vous retrouverez à la section Adaptation.

Références :

Hyperthermie

L’hyperthermie est une élévation de la température corporelle au-delà de la température normale due à l’accumulation de chaleur issue de l’environnement. On parle généralement d’une insolation lorsque l’hyperthermie résulte d’une exposition à la chaleur du soleil, d’un coup de chaleur classique quand l’hyperthermie est induite par la chaleur ambiante (p. ex., canicule, incendie) et d’une hyperthermie d’effort lors d’une activité musculaire intense, même dans un contexte de température modérément chaude.

Les signes et les symptômes associés à l’hyperthermie varient proportionnellement selon sa sévérité1. Le groupe d’âge (enfants, adultes, personnes âgées) et l’état de santé doivent aussi être pris en compte. À titre d’exemple, les nourrissons et les personnes atteintes d’une démence sont incapables d’exprimer verbalement une soif accrue.

Pour plus de détails, consultez la publication Médicaments du système nerveux central et canicule : rapport et recommandations, publiée par l’INSPQ en collaboration avec l’Université de Montréal.

Références :

Épuisement par la chaleur et coup de chaleur : quelle différence y a-t-il entre ces deux diagnostics?

On retrouve deux types de coup de chaleur (ou heat stroke), le coup de chaleur classique et l’hyperthermie d’effort1. Le coup de chaleur classique survient dans un contexte de température élevée chez des sujets au repos (comme les personnes âgées lors d’une canicule), alors que l’hyperthermie d’effort se présente lors d’une activité musculaire intense dans un contexte de température modérée (p. ex., chez le joggeur)1.

Un coup de chaleur constitue une urgence majeure, car il peut évoluer rapidement vers la mort en l’absence de traitement1. Il se caractérise tout particulièrement par un début prompt, une peau chaude et sèche et une élévation rapide de la température corporelle jusqu’à 40-41 °C.

Ces signes du coup de chaleur le distinguent de l’épuisement par la chaleur (ou heat exhaustion), auquel cas on observe plutôt une peau froide et moite, de même qu’une température corporelle sous les 40 °C1. En outre, l’épuisement par la chaleur est généralement un état transitoire dont le pronostic s’avère favorable lors d’une réhydratation.

Références :

Mauvaise condition physique

La mauvaise condition physique influe sur l’endurance du corps humain en diminuant la capacité d’absorber l’oxygène1. La température corporelle dans un environnement chaud et humide serait même davantage influencée par l’absorption maximale d’oxygène (un indicateur de la forme physique) que par l’avancement en âge ou la capacité de sudation. Or, la forme physique, tout comme le niveau moyen d’activités physiques, tend à diminuer avec l’âge – une tendance qui contribue à l’augmentation du risque de morbidité et de mortalité lors de fortes chaleurs, notamment chez les personnes âgées.

Références :
  • 1. Organisation mondiale de la Santé (2009). Heat-waves: risks and responses. OMS, Bureau régional de l'Europe, Copenhague, Danemark, 123 pages. Consulté le 03/02/2011.

Obésité

Souvent fortement corrélée à la mauvaise condition physique, l’obésité serait également associée aux effets sanitaires attribués à la chaleur1. Diverses explications sont émises à ce sujet, dont un taux cardiaque plus élevé pour dissiper un même niveau de chaleur par rapport à une personne non obèse. Or, au Québec, la proportion de personnes âgées de 18 ans et plus souffrant d’obésité est passée de 8 % en 1987 à 17 % en 20092.

Références :

Consommation d'alcool et de certaines drogues illicites

La consommation d’alcool1 et de certaines drogues illicites, comme la cocaïne et les amphétamines2, pourrait diminuer la capacité de thermorégulation3. Elle entraînerait également une altération de la conscience, une diminution de la concentration et une réduction de l’attention4, plaçant ainsi les consommateurs dans une situation à risque de troubles liés à la chaleur. L’alcool serait aussi associé à une polyurie pouvant causer la déshydratation5.

Références :
  • 1. Ledrans, M., Isnard, H. (2003). Impact sanitaire de la vague de chaleur d'août 2003 en France : bilan et perspectives - Octobre 2003. Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice, France, 117 pages. Consulté le 03/02/2011.
  • 2. Bouchama, A. et collab. (2007). Prognostic factors in heat wave related deaths: a meta-analysis. Arch Intern Med, vol 167, n° 20, p. 2170-2176.
  • 3. McGeehin, M.A., Mirabelli, M. (2001). The potential impact of climate change on temperature-related morbidity and mortality in the United States. Environmental Health Perspectives, vol. 109 (supplement 2), p. 185-189.
  • 4. Kälin, P., Oestreicher, M.K., Pfluger, T. (2007). Vagues de chaleur estivales : vérifier la médication des personnes à risque. Forum Med Suisse, n° 7, p. 644-648.
  • 5. Organisation mondiale de la Santé (2009). Heat-waves: risks and responses. OMS, Bureau régional de l'Europe, Copenhague, Danemark, 123 pages. Consulté le 03/02/2011.

Problèmes de santé chroniques

Toute maladie compromettant la thermorégulation place en situation de vulnérabilité les personnes qui en sont atteintes, d’autant plus si elles sont dans l’impossibilité de récupérer dans un endroit frais. Cela peut inclure diverses maladies endocriniennes (p. ex., le diabète)1, cérébrovasculaires (p. ex., un anévrisme cérébral), neurologiques (p. ex., la maladie d’Alzheimer), des cancers2, mais aussi et surtout des problèmes cardiovasculaires (p. ex., l’athérosclérose), respiratoires (p. ex., l’asthme) ou de santé mentale (p. ex., la dépression bipolaire)3.

Les maladies cardiovasculaires et respiratoires mettent à rude épreuve la réactivité vasculaire et la stabilité cardiovasculaire (pression sanguine)2. En fait, la chaleur ajoute un stress à des organismes déjà stressés, ce qui précipiterait les personnes atteintes de ces pathologies vers le décès.

Quant aux problèmes de santé mentale, des explications très diversifiées amènent à penser que certaines personnes qui en souffrent sont plus à risque lors de canicules, dont :

  • le faible statut économique chez plusieurs d’entre elles – un facteur pouvant limiter l’accès aux soins adéquats et à la climatisation4;
  • la difficulté à percevoir les dangers liés à la chaleur excessive2;
  • certains médicaments pour les traiter5.
Références :

Les médicaments

Plusieurs des médicaments utilisés dans le traitement des maladies pourraient altérer l’adaptation de l’organisme à la chaleur chez les personnes âgées, mais aussi chez leurs cadets.

À titre d’exemple, citons les résultats d’une étude québécoise réalisée parmi les adhérents au régime public d’assurance médicaments dans l’Estrie en 2004. Les chercheurs ont estimé que 40 % des adhérents âgés de 65 ans ou plus et que 12,1 % des 20-64 ans (moins de 1 % chez les 0-19 ans) avaient pris au moins un médicament sous ordonnance susceptible d’exacerber les effets néfastes des fortes chaleurs1.

Selon l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (dont l’acronyme est Afssaps), certains médicaments pourraient induire une hyperthermie2. D’autres médicaments aggraveraient les effets de la chaleur en abaissant la pression artérielle ou en altérant la vigilance. D’autres encore seraient susceptibles d’exacerber le syndrome d’épuisement-déshydratation et le coup de chaleur, dont :

  • des médicaments pouvant provoquer des troubles de l’hydratation ou des troubles électrolytiques (comme les diurétiques);
  • des médicaments susceptibles d’altérer la fonction rénale (tels les médicaments connus pour leur néphrotoxicité);
  • des médicaments dont le profil cinétique peut être influencé par la déshydratation (dont les sels de lithium);
  • de même que des médicaments pouvant empêcher la perte calorique (par exemple, les neuroleptiques).

Dans le cadre du PACC – Volet santé, plusieurs publications ont été produites par l’INSPQ sur ce sujet. La première de ces publications porte sur les médicaments du système nerveux central3, les suivantes traitent des médicaments des systèmes cardiovasculaire et rénal4 (Blachère, J.-C. et collab. (2012). Médicaments des systèmes cardiovasculaire et rénal et canicule : rapport et recommandations. Institut national de santé publique du Québec, Canada) et du système hormonal5 (Blachère, J.-C. et collab. (2012). Médicaments du système hormonal et canicule : rapport et recommandations. Institut national de santé publique du Québec, Canada.)

Références :

Le très jeune : les moins de cinq ans

L’immaturité du système de thermorégulation et le risque élevé de déshydratation rendent les jeunes enfants et surtout les nourrissons particulièrement vulnérables aux impacts sanitaires de la chaleur1. Leur incapacité ou leur difficulté à communiquer leur inconfort thermique et leur sensation de soif2, leur mobilité réduite et leur faible contrôle sur leurs environnements (y compris leur accès aux liquides)3 contribuent également à leur vulnérabilité.

Le risque de troubles de la santé liés à la chaleur chez les enfants demeure relativement faible dans les pays industrialisés4. Toutefois, on s’entend généralement assez bien sur le fait que les moins de cinq ans soient les enfants le plus à risque lors de fortes chaleurs. En particulier, si les enfants sont déjà fragilisés pour des raisons de santé (p. ex., nourrissons prématurés, atteints de problèmes cardiaques congénitaux), ou que leur encadrement laisse à désirer (p. ex., enfant laissé seul dans la voiture)5.

Références :
  • 1. Kovats, R.S., Hajat, S. (2008). Heat stress and public health: a critical review. Annual Review of Public Health, vol. 29, p. 41-55.
  • 2. Blum, L.N., Bresolin, L.B., Williams, M.A. (1998). AMA Council on Scientific Affairs: Heat-related illness during extreme weather emergencies. Journal of the American Medical Association, vol. 279, n° 19, p. 1514.
  • 3. Centers for Disease Control and Prevention (1993). Heat-related deaths-United States, 1993. Morbidity and mortality weekly report, vol. 42, n° 28, p. 558-560.
  • 4. Organisation mondiale de la Santé (2009). Heat-waves: risks and responses. OMS, Bureau régional de l'Europe, Copenhague, Danemark, 123 pages. Consulté le 04/02/2011.
  • 5. Ledrans, M., Isnard, H. (2003). Impact sanitaire de la vague de chaleur d'août 2003 en France : bilan et perspectives - Octobre 2003. Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice, France, 117 pages. Consulté le 04/02/2011

L’âge avancé : les 65 ans ou plus

Divers changements physiologiques sont associés au vieillissement, dont la réduction de la thermorégulation, l’élévation des seuils de sudation1, la diminution de la sensation de la soif et une moins grande perception de la chaleur2. Ces changements prédisposent les personnes âgées à des troubles de santé liés à la chaleur, même si elles sont en santé. Des changements auxquels s’ajoutent souvent, avec l’avancement en âge, la présence de diverses maladies et la prise de plusieurs médicaments pour les traiter3.

Il est difficile de trancher franchement à partir de quel âge on devient plus à risque de troubles de la santé liés à la chaleur. Sur le plan individuel, tout dépend de l’état de santé et des conditions dans lesquelles on vit. Toutefois, en moyenne, le risque de troubles de la santé liés à la chaleur augmente nettement à partir de 65 ans ou plus et parmi ces aînés, la tendance à la hausse s’accentue particulièrement à partir de 75 ans4.

Références :
  • 1. Basu, R., Samet, J.M. (2002). Relation between elevated ambient temperature and mortality: a review of the epidemiologic evidence. Epidemiologic Reviews, vol. 24, n° 2, p. 190-202.
  • 2. Blum, L.N., Bresolin, L.B., Williams, M.A. (1998). AMA Council on Scientific Affairs: Heat-related illness during extreme weather emergencies. Journal of the American Medical Association, vol. 279, n° 19, p. 1514.
  • 3. Gauthier, J., Morais J., Mallet, L. (2005). Impact des vagues de chaleur en gériatrie et risques associés aux médicaments. Pharmactuel, vol. 38, n° 3, p. 123-133.
  • 4. Organisation mondiale de la Santé (2009). Heat-waves: risks and responses. OMS, Bureau régional de l'Europe, Copenhague, Danemark, 123 pages. Consulté le 04/02/2011.

Le manque de ressources personnelles

Par manque de ressources personnelles, ici, on entend essentiellement le faible revenu. Au Québec, en 2006, un peu plus d’une personne sur dix vivait sous le seuil de faible revenu après impôts1. Or, les personnes défavorisées économiquement constituent l’un des principaux groupes à haut risque lors d’une vague de chaleur2.

Dans les quartiers les plus pauvres s’accumule un ensemble de conditions fortement corrélées à des températures et à des index d’inconfort thermique (comme l’indice Humidex) élevés. L’une des raisons de cet état de choses est le manque flagrant d’espaces verts. Un manque qui a des conséquences pour la santé de la population, particulièrement pour la santé cardiovasculaire3.

Les personnes défavorisées économiquement vivent souvent dans des logements inadéquats, ce qui peut les rendre plus sujettes à diverses maladies chroniques4. En outre, la mauvaise qualité de l’air de certains logements de construction douteuse peut favoriser des problèmes respiratoires5. Or, les problèmes respiratoires peuvent être exacerbés par la chaleur et même augmenter le risque de décès lors d’une canicule6.

Plusieurs personnes défavorisées économiquement ne peuvent se payer les ressources nécessaires ou utiles à leur adaptation à la chaleur. L’exemple le plus documenté à ce sujet est la climatisation à demeure : en 2008, 27,0 % des ménages québécois ayant rapporté un revenu de moins de 30 000 $ disposaient d’un appareil de climatisation, alors que 59,9 % des ménages ayant déclaré des gains de 90 000 $ ou plus en avaient un2.

Enfin, plusieurs personnes défavorisées cumulent les situations comportant plus de risques de pauvreté, comme le fait de vivre seul7 et d’avoir une incapacité grave8 – deux situations également associées aux troubles de la santé liés à la chaleur9.

Références :

Le type de travail

Il peut être dangereux, même mortel, de travailler lors d’une canicule. De façon générale, le risque de troubles de la santé liés à la chaleur toucherait davantage les emplois amenant à travailler à l’extérieur durant l’été (comme les travailleurs agricoles, forestiers, de la construction, les paysagistes) ou dans des secteurs où les procédés dégagent de la chaleur (comme les fonderies, les boulangeries, les nettoyeurs).12

Références :

Le type de loisirs ou d’activités sportives

Lors de températures très chaudes et très humides l’été, la pratique de certains loisirs ou d’activités physiques intenses peut contribuer au risque de troubles de la chaleur, notamment chez les enfants et chez les sportifs.

Bien que considérés moins vulnérables que leurs cadets, les enfants de cinq ans ou plus (incluant les adolescents) ne s’adapteraient pas aussi bien que les adultes soumis aux mêmes conditions météorologiques, et ce, pour des raisons physiologiques et morphologiques1. On doit donc rester vigilant en observant les diverses consignes de prévention rapportées à ce sujet (2-3).

Quant aux sportifs, ils doivent s’assurer de maintenir stable leur température corporelle, malgré la grande quantité de chaleur générée lors d’un effort physique intense (comme le jogging) et l’augmentation de la perte de fluides (par la sudation surtout) dans un contexte de fortes chaleurs. L’une des façons de pallier cette perte est de consommer avant, pendant et après l’exercice une boisson commerciale pour sportifs, comme le Gatorade (8,3 grammes de glucides par 125 millilitres), All Sport (10,9 grammes de glucides par 125 millilitres) et le Powerade (11 grammes de glucides par 125 millilitres)4. Il est également possible de concocter une boisson « maison » (9,8 grammes de glucides par 125 millilitres) en ajoutant 20 millilitres (4 c. à thé) de sucre et une pincée de sel à 175 millilitres (¾ tasse) de jus d’orange non sucré mélangés à 325 millilitres (1⅓ tasse) d’eau.

Références :

Le milieu de vie

Plusieurs facteurs liés au milieu de vie peuvent contribuer à l’exposition à la chaleur lors d’une canicule. Parmi ces facteurs, on relève particulièrement les caractéristiques géophysiques de la région de résidence, le fait de vivre dans un grand centre urbain et le type de logement habité.

Les caractéristiques géophysiques de la région de résidence concourent à atténuer ou à accentuer le réchauffement de la température. À titre d’exemple, le réchauffement observé au Québec méridional de 1960 à 2003 a ainsi été moins prononcé à l’est (0,5 °C ou moins) qu’à l’ouest (0,5 °C à 1.2 °C)1. De même, le Nunavik demeure la région qui subira le plus important réchauffement climatique en valeur absolue (même s’il y fait plus froid, en moyenne, que dans le reste du Québec), en particulier à cause de la présence de la Baie d’Hudson à l’ouest et de l’effet de rétroaction climatique de la neige et de la glace2.

Le fait de vivre dans un grand centre urbain, plutôt que dans une petite ville ou à la campagne, peut contribuer au risque de troubles de la santé liés à la chaleur et même au risque d’en mourir. L’une des raisons de cet état de chose est la présence d’îlots de chaleur urbains3, dont l’émergence et l’intensification sont causées par :

  • le type de climat (sous-régions nord, centrale, maritime et sud);
  • les émissions de gaz à effet de serre;
  • la perte progressive du couvert forestier dans les milieux urbains;
  • l’imperméabilité et le bas albédo des matériaux du bâti urbain (p. ex., routes asphaltées);
  • la morphologie urbaine (p. ex., faible espacement entre les bâtiments);
  • la taille des villes;
  • la chaleur anthropique (p. ex., chaleur émise par les véhicules moteurs)4.

Parmi les autres caractéristiques associées aux grands centres urbains, relevons tout particulièrement :

  • la densité de population (ou le nombre d’habitants par kilomètre carré) – une caractéristique de la « vivabilité » de l’environnement habité5, en plus d’être associée à la création des îlots thermiques;
  • la criminalité (sévissant en milieu urbain ou perçu comme tel) qui inciterait certains résidants à garder les portes et fenêtres de leur logement fermées au lieu de les ouvrir pour le rafraîchir, ou encore à demeurer à l’intérieur le soir venu plutôt que de sortir se rafraîchir dans des endroits publics comme des parcs6;
  • la pollution de l’air, en formant une chape qui trappe et réfléchit la chaleur au-dessus des villes et concourt ainsi à la création d’îlots thermiques3 ;
  • la pauvreté – un facteur majeur du risque de troubles de la santé liés à la chaleur – qui a beaucoup progressé au Canada au cours de la dernière décennie et dont la fréquence est plus élevée dans les grands centres urbains7.

Enfin, dans certains cas, le logement peut être vu comme un élément central au cœur d’une myriade de conditions de vie pouvant nuire à la santé8. En outre, il peut accentuer l’exposition à la chaleur lors d’une canicule, en particulier si l’on habite :

  • une vieille construction dont l’isolation thermique est qualifiée d’inadéquate et le nombre de fenêtres (par 50 mètres carrés) jugé élevé9;
  • un logement petit (d’autant plus si le nombre de résidants est élevé) avec une chambre à coucher très ensoleillée ou sous les toits;
  • les étages supérieurs des hauts immeubles à logements3 sans stratégies d’adaptation à la chaleur (p. ex., toiture verte, auvents aux fenêtres, climatisation).
Références :
  • 1. Yagouti, A., Boulet, G., Vescovi, L. (2004). Évolution des températures au Québec méridional entre 1960 et 2003. Consulté le 04/02/2011.
  • 2. Bourque, A., Simonet, G. (2008). Québec. Dans Vivre avec les changements climatiques au Canada : édition 2007. Lemmen, D.S., Warren, F.J., Lacroix, J., Bush, E. (éditeurs), Gouvernement du Canada, Ottawa (Ontario), chapitre 5, p. 171-226. Consulté le 04/02/2011.
  • 3. Ledrans, M. (2006). Impact sanitaire de la vague de chaleur de l'été 2003 : synthèse des études disponibles en août 2005. BEH, n° 19-20, p. 130-139.
  • 4. Giguère, M. (2009). Mesures de lutte aux îlots de chaleur urbains. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 95 pages. Consulté le 04/02/2011.
  • 5. Centre d'études prospectives sur l'habitation et le cadre de vie (1993). Élaboration d'indicateurs de la qualité de la vie dans les municipalités canadiennes. Société canadienne d'hypothèques et de logement, Le point en recherche et développement, Série socio-économique, n° 10, 4 pages. Consulté le 04/02/2011.
  • 6. Blum, L.N., Bresolin, L.B., Williams, M.A. (1998). AMA Council on Scientific Affairs: Heat-related illness during extreme weather emergencies. Journal of the American Medical Association, vol. 279, n° 19, p. 1514.
  • 7. Fédération canadienne des municipalités (2010). Renforcer le filet social au Canada : le rôle des gouvernements municipaux. FCM, rapport thématique n° 6, 72 pages. Consulté le 28/09/2011.
  • 8. Shaw, M. (2004). Housing and public health. Annual Review of Public Health, vol. 25, n° 8, p. 397-418.
  • 9. Vandentorren, S. et collab. (2006). August 2003 heat wave in France: risk factors for death of elderly people living at home. Eur J Public Health, vol. 16, n° 6, p. 583-591.

Soutien

Diverses caractéristiques personnelles ou sociales restreignent la possibilité d’être aidé lors de fortes chaleurs, comme l’accès limité à des ressources sociales, communautaires ou du réseau de la santé.

Lorsque les voisins et la famille sont en vacances et que les services sociaux tournent au ralenti, les fortes chaleurs combinées à l’isolement social ou à la mobilité réduite, peuvent être mortelles1.

Une conjoncture qu’on rencontre en particulier chez :

  • les sans abri2, dont le nombre augmenterait au Canada et dont la demande en services (p. ex., refuges d’urgence) dépasse largement les capacités des municipalités3;
  • les immigrants récents, dont plusieurs sont seuls et incapables de communiquer dans la langue officielle du pays d’accueil – une difficulté importante quand on doit demander de l’aide4;
  • les personnes malades atteintes physiquement et cognitivement (p. ex., la maladie d’Alzheimer), incapables de reconnaître les symptômes d’une exposition à la chaleur sans l’aide appropriée5;
  • les personnes dépendantes des autres pour leur accès aux fluides et aux environnements frais (p. ex., personnes alitées)5.

Outre les raisons médicales ou sociales, la mobilité réduite pourrait également s’expliquer par un problème d’accessibilité aux transports collectifs, une situation qui a d’ailleurs été associée au risque de décès durant les vagues de chaleur6. L’accessibilité et l’abordabilité des transports collectifs constituent un volet important des infrastructures sociales, surtout lorsque les transports collectifs répondent aux besoins des groupes à faible revenu dont les déplacements seraient autrement restreints3.

Références :
  • 1. Petits frères des pauvres (2010). Canicule. Consulté le 04/02/2011.
  • 2. Klinenberg, E. (2002). Heat wave: a social autopsy of disaster in Chicago. Chicago: University of Chicago Press, 305 pages.
  • 3. Fédération canadienne des municipalités (2010). Renforcer le filet social au Canada : le rôle des gouvernements municipaux. FCM, rapport thématique n° 6, 72 pages. Consulté le 28/09/2011.
  • 4. Bélanger, D., Gosselin, P., Poitras, P. (2006). Changements climatiques au Québec méridional : perceptions des gestionnaires municipaux et de la santé publique. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 182 pages. Consulté le 04/02/2011.
  • 5. Bouchama, A. et collab. (2007). Prognostic factors in heat wave related deaths: a meta-analysis. Arch Intern Med, vol 167, n° 20, p. 2170-2176.
  • 6. Basu, R., Samet, J.M. (2002). Relation between elevated ambient temperature and mortality: a review of the epidemiologic evidence. Epidemiologic Reviews, vol. 24, n° 2, p. 190-202.

Recommandations cliniques

Les données épidémiologiques disponibles à ce jour semblent confirmer l’hypothèse que les neuroleptiques/antipsychotiques, les antidépresseurs, les antiparkinsoniens, les antiépileptiques, les sels de lithium et les anti-Alzheimer sont des médicaments susceptibles d’aggraver le syndrome d’épuisement-déshydratation et le coup de chaleur1. Il serait souhaitable que les personnes qui prennent ce genre de médicaments fassent l’objet d’une surveillance particulière de la part des professionnels de la santé.

À ce sujet, diverses mesures de prévention pourraient être mises en place comme :

  • une visite médicale avant l’été;
  • une surveillance de la natrémie des personnes prenant les médicaments à risque;
  • un suivi médical durant l’été et dans des cas d’hyponatrémie, de déshydratation, d’hyperthermie ou d’autres malaises causés par la chaleur;
  • un ajustement des traitements (diminution des doses, changement ou arrêt du traitement) sous recommandation et supervision du médecin.

Les tableaux suivants résument les conditions et recommandations médicales relatives aux différents médicaments du système nerveux central (tableau 1) ainsi que les symptômes pouvant leur être associés (tableau 2).

Tableau 1 : Conditions à surveiller lors d’une vague de chaleur et recommandations selon des classes de médicaments du système nerveux central
Classes de médicaments Conditions à surveiller
Recommandations
d’ordre général d’ordre spécifique

Anticonvulsivants

  • Hydratation adéquate
  • Hyponatrémie
  • Besoins électrolytiques
  • Hyperthermie Intolérance à la chaleur
  • Boire des solutions riches en électrolytes durant la journée
  • Se protéger de la chaleur
  • Topiramate : surveiller l’hyperthermie et l’intolérance à la chaleur
  • Oxcarbamazépine et carbamazépine : prendre garde à l’hyponatrémie et à l’état d’hydratation

Antidépresseurs

  • Hydratation adéquate
  • Hyponatrémie
  • Besoins électrolytiques
  • Boire des solutions riches en électrolytes durant la journée
  • Se protéger de la chaleur
  • Surveiller surtout chez les personnes prenant des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine

Inhibiteurs de cholinestérase

  • Déshydratation
  • Diarrhées
  • Vomissements
  • Surveiller l’hydratation du patient
  • Lui faire boire également des solutions riches en électrolytes
  • Prendre garde aux patients qui commencent la médication en période estivale, car durant l’initiation du traitement, possibilité de diarrhées et de vomissements au nombre des effets secondaires possibles

Lithium

  • Lithémie
  • Déshydratation
  • Diarrhées
  • Vomissements
  • Bien s’hydrater durant la journée
  • Boire des solutions riches en électrolytes durant la journée
  • Surveiller la fonction rénale

Neuroleptiques/
antipsychotiques

  • Hydratation adéquate
  • Hyponatrémie
  • Besoins électrolytiques
  • Hyperthermie
  • Intolérance à la chaleur
  • Boire des solutions riches en électrolytes durant la journée
  • Se protéger de la chaleur
  • Aucune recommandation spécifique

Antiparkinsoniens

  • Déshydratation
  • Intolérance à la chaleur
  • Diminution de la sudation
  • Bien s’hydrater durant la journée
  • Boire des solutions riches en électrolytes durant la journée
  • Se protéger de la chaleur
  • Aucune recommandation spécifique

Antimigraineux

  • Effets pharmacologiques théoriquement nuisibles durant une vague de chaleur. Par mesure de prudence : surveiller l’hydratation et la protection contre la chaleur.

Antihistaminiques H1 - première génération

Contre la myasthénie (traitée par anticholinestérases)

Source : Blachère, J.-C. et collab. (2011). Médicaments du système nerveux central et canicules : rapport et recommandations. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 157 pages.

Tableau 2 : Conditions et symptômes à surveiller lors d’une vague de chaleur selon des classes de médicaments du système nerveux central
Classes de médicaments Conditions à surveiller Symptômes

Anticonvulsivants

  • Hyponatrémie (modérée ou aiguë)
  • Modérée : nausées; vomissements; maux de tête; dégoût de l’eau; asthénie
  • Aiguë : crampes; faiblesses; tremblements; anorexie; nausées; vomissements; irritabilité; délire; psychose; convulsions; coma

Antidépresseurs

Neuroleptiques/antipsychotiques

Anticonvulsivants

  • Hyperthermie (trois niveaux)
  • 1e niveau, crampe de chaleur : contractions douloureuses dans les muscles (mains, épaules, pieds, mollets, cuisses); muscles tendus et durs
  • 2e niveau, épuisement par la chaleur : sudation abondante; fatigue, maux de tête; soif; tachycardie; faiblesses, vertiges; nausées et vomissements; crampes musculaires, augmentation de la température rectale; confusion; vision embrouillée
  • 3e niveau, coup de chaleur : température supérieure à 40 ° C, tachycardie; respiration rapide; céphalées; nausées et vomissements; anurie; peau sèche, rouge et chaude; absence de transpiration; confusion; délire; pupilles dilatées; convulsions, coma

Neuroleptiques/antipsychotiques

Antiparkinsoniens

Inhibiteurs de cholinestérase

  • Déshydratation (légère, modérée, sévère)
  • Légère : frissons; urine foncée; sécheresse de la bouche; sécheresse de la peau; fatigue ou faiblesse; perte d’appétit; somnolence; soif
  • Modérée : baisse de la miction; diminution de la transpiration; maux de tête; augmentation de la température rectale; tachycardie; crampes musculaires; nausées; fatigue
  • Sévère : douleur abdominale et thoracique; confusion, respiration difficile; tension basse; spasmes musculaires; convulsions; vomissements; coma

Lithium

Antiparkinsoniens

Lithium

  • Intoxication (légère, de modérée à sévère)
  • Légère : apathie; fatigue; nausées; étourdissements; tremblements
  • Modérée/sévère : léthargie; maux de tête; aggravation des tremblements; vomissements; diarrhées; convulsions; troubles de la mémoire, coma

Source : Blachère, J.-C. et collab. (2011). Médicaments du système nerveux central et canicules : rapport et recommandations. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 157 pages.

Références :

Recommandations concernant la recherche

L’évolution à la hausse de la température moyenne amènera davantage de canicules et de journées très chaudes l’été1. Comme observés lors de la canicule européenne de 2003, les troubles de la santé liés à de fortes chaleurs sont loin d’être négligeables, en particulier chez les personnes atteintes de problèmes de santé chroniques qui doivent prendre des médicaments pour les traiter (p. ex.,2). Or, malgré un nombre grandissant d’études épidémiologiques à ce sujet, peu d’entre elles se sont penchées sur la relation entre la prise de médicaments et les effets néfastes de fortes chaleurs ambiantes3.

Afin de mieux articuler des recommandations futures pour la santé des populations, il est donc souhaitable de pallier cette lacune, notamment parce que :

  • les besoins d’hydratation des personnes âgées peuvent différer substantiellement de ceux des personnes actives et en santé – un objet de recherche trop peu exploité à l’aide d’études avec groupes contrôles et différents protocoles d’hydratation, incluant les besoins en sodium et en électrolytes;
  • la connaissance de l’effet de la chaleur sur la prise de certains médicaments est encore largement théorique – d’où l’importance d’approfondir nos recherches à ce sujet, dans le but d’évaluer comment le statut hydrique peut être perturbé par des classes communes de médicaments (ex. : diurétiques) ou par des conditions médicales particulières (comme le diabète et l’insuffisance cardiaque);
  • le risque attribuable à la médication et à la maladie sous-jacente est impossible à évaluer sur la base des évidences connues (les médicaments utilisés en psychiatrie n’ont pas tous le même effet d’un individu à l’autre) – d’où l’importance de réaliser des études épidémiologiques sur les cas de mortalité associés à la canicule, incluant l’évaluation de l’exposition à la médication3.
Références :

PACC – Volet santé

Le Plan d’action 2006-2012 sur les changements climatiques (PACC) du gouvernement du Québec intitulé Le Québec et les changements climatiques, un défi pour l’avenir, met à contribution plusieurs ministères et organismes québécois (1). Le Fonds vert, constitué par une redevance sur les carburants et les combustibles fossiles, assure majoritairement le financement de 26 actions s’articulant autour de deux grands objectifs : la réduction ou l’évitement des émissions de gaz à effet de serre et l’adaptation aux changements climatiques.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) est responsable du volet santé de l’Action 21 visant l’instauration des mécanismes qui serviront à prévenir et à atténuer les impacts des changements climatiques sur la santé. Il s’est ainsi engagé, d’ici 2013, à œuvrer dans six champs d’action liés à l’adaptation du Québec aux changements climatiques, comptant chacun plusieurs projets de recherche ou d’intervention, ou encore des projets de démonstration. Ces six champs d’action sont :

  1. la mise sur pied d’un système intégré de veille-avertissement en temps réel de vagues de chaleur et de surveillance des problèmes de santé associés pour toutes les régions du Québec susceptibles d’en être affectées;
  2. l’adaptation du système de surveillance des maladies infectieuses afin de détecter rapidement les agents pathogènes, les vecteurs et les maladies, dont le développement est favorisé par le climat;
  3. la mise sur pied d’un système de surveillance des problèmes de santé physique et psychosociale liés aux aléas hydrométéorologiques (tempêtes hivernales, orages et pluies torrentielles, tornades, incendies de forêt, inondations, etc.) ou géologiques (comme les glissements de terrain);
  4. le soutien de l’adaptation du réseau de la santé aux aléas hydrométéorologiques ou géologiques sur les plans clinique, social et matériel, afin de protéger les populations les plus vulnérables;
  5. le soutien de l’aménagement préventif des lieux et des espaces habités pour atténuer l’impact des changements climatiques sur la santé des populations vulnérables;
  6. l’amélioration de la formation et la diffusion des connaissances sur les problèmes de santé liés aux changements climatiques et les solutions possibles.

Le MSSS a confié à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), en novembre 2007, le mandat de gestion du volet santé de l’Action 21, y compris la coordination de l’ensemble des projets indiqués ci-dessus, le soutien professionnel au MSSS et les relations avec les partenaires.

Références :
1. Ouranos (2010). . Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 04/02/2011.
2. Pascal, M. et collab. (2010). Impacts sanitaires du changement climatique en France. Quels enjeux pour l'InVs? Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice, France, 54 pages. Consulté le 04/02/2011.
3. Bourque, A., Simonet, G. (2008). http://www.rncan.gc.ca/sites/www.nrcan.gc.ca/files/earthsciences/pdf/assess/2007/pdf/full-complet_f.pdf.Bourque, A., Simonet, G. (2008). Québec. Vivre avec les changements climatiques au Canada : édition 2007. Lemmen, D.S., Warren, F.J., Lacroix, J., Bush, E. (éditeurs), Gouvernement du Canada, Ottawa (Ontario), chapitre 5, p. 171-226.
4. Giguère, M., Gosselin, P. (2006). Vagues de chaleur, îlot thermique urbain et santé. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 16 pages. Consulté le 04/02/2011.
5. Giguère, M. (2009). Mesures de lutte aux îlots de chaleur urbains. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 95 pages. Consulté le 04/02/2011.
6. Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (2011). Chaleur accablante. Consulté le 07/04/2011.
7. Environnement Canada (2011). Foire aux questions. Consulté le 07/04/2011.
8. MSSS (2013) Chaleur accablante et extrême. Plan chaleur accablante : volet santé publique. Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, Canada, 6 pages. Consulté le 04/02/2011.
9. Martel, B. et collab. (2010). Indicateurs et seuils météorologiques pour les systèmes de veille-avertissement lors de vagues de chaleur au Québec. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 119 pages. Consulté le 04/02/2011.
10. Doyon, B., Bélanger, D., Gosselin, P. (2008). The potential impact of climate change on annual and seasonal mortality for three cities in Québec, Canada. International Journal of Health Geographics, vol. 7, n° 23. Consulté le 04/02/2011.
11. Gosselin, P., Bélanger, D. (2010). Recherche, impacts et adaptations de santé publique au nouveau climat du Québec. Santé publique, vol. 22, n° 3, p. 291-302.http://www.ouranos.ca/fr/nouvelles/fiche.php?id=81
12. Ledrans, M., Isnard, H. (2003). Impact sanitaire de la vague de chaleur d'août 2003 en France : bilan et perspectives - Octobre 2003. Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice, France, 117 pages. Consulté le 04/02/2011.
13. Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (2009). Médicaments susceptibles d’altérer l’adaptation de l’organisme à la chaleur. AFSSAPS, 1 page. Consulté le 04/02/2011.
14. Blachère, J.-C. et collab. (2011). Médicaments du système nerveux central et canicules : rapport et recommandations. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 157 pages. Consulté le 10/04/2011.
.
15. Rey, G. et collab. (2008). Impact des vagues de chaleur sur les différentes causes de mortalité. Consulté le 04/02/2011.
16. Organisation mondiale de la Santé (2009). Changement climatique et santé : rapport du secrétariat. OMS, soixante-deuxième assemblée mondiale de la santé, point 12.7 de l'ordre du jour provisoire, 7 pages. Consulté le 04/02/2011.
17. Auger, N., Kosatsky, T. (2002). Chaleur accablante : mise à jour de la littérature concernant les impacts de santé publique et proposition de mesures d'adaptation. Santé au travail et environnementale, Direction de la santé publique de Montréal, 35 pages.
18. Organisation mondiale de la Santé (2008) Heat-health action plans. OMS, Bureau régional de l'Europe, Copenhague, Danemark, 46 pages. Consulté le 04/02/2011.
19. Molinié, É. (2005). L'hôpital public en France : bilan et perspectives. Conseil économique, social et environnemental, France, 263 pages. Consulté le 04/02/2011.
20. Knowlton, K. et collab. (2009). The 2006 California heat wave: impacts on hospitalisations and emergency department visits. Environmental Health Perspectives, vol. 117, n° 1, p. 61-67.
21. McGeehin, M.A., Mirabelli, M. (2001). The potential impact of climate change on temperature-related morbidity and mortality in the United States. Environmental Health Perspectives, vol. 109 (supplement 2), p. 185-189.
22. Argaud, L. et collab. (2007). Short- and long-term outcomes of heatstroke following the 2003 heat wave in Lyon, France. Arch Intern Med, vol. 167, n° 20, p. 2177-2183.
23. Albert, C., Proulx, R., Richard, P. (2006). Chaleur accablante et usage de médicaments : étude exploratoire en Estrie. Bise, vol. 17, n° 3, p. 5-8.
24. Blachère, J.-C. et collab. (à venir). Médicaments des systèmes cardiovasculaire et rénal et canicule : rapport et recommandations. Institut national de santé publique du Québec, Canada.
25. Blachère, J.-C. et collab. (à venir). Médicaments du système hormonal et canicule : rapport et recommandations. Institut national de santé publique du Québec, Canada.
26. Blachère, J.-C. et collab. (à venir). Médicaments du système gastro-intestinal et canicule : rapport et recommandations. Institut national de santé publique du Québec, Canada.
27. Blachère, J.-C. et collab. (à venir). Médicaments des systèmes musculo-squelettique et immunitaire et canicule : rapport et recommandations. Institut national de santé publique du Québec, Canada.
28. Cho, M.K. et collab. (1994). Instruments for assessing the quality of drug studies published in the medical literature. JAMA, vol 272, n° 2, p. 101-104.
29. American College of Cardiology Foundation and American Heart Association (2010). Methodology manual and policies from the ACCF/AHA task force on practice guidelines. American Heart Association, Dallas (Texas), États-Unis, 88 pages.
 
1. Pascal, M. et collab. (2010). Impacts sanitaires du changement climatique en France. Quels enjeux pour l'InVs? Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice, France, 54 pages. Consulté le 19/08/2015.
2. Bélanger, D., Gosselin, P. (2008). Changements climatiques au Québec méridional : perceptions de la population générale et suggestions d'adaptations futures - Résumé. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 14 pages. Consulté le 19/08/2015.
3. Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (2007). Bilan 2007 des changements climatiques : rapport de synthèse. GIEC, Genève, Suisse, 103 pages. Consulté le 19/08/2015.
4. Bélanger, D., Gosselin, P. (2008). La santé publique et les changements climatiques. Dans L'état du Québec 2009. Institut du Nouveau Monde et Éditions Fides. Montréal. p. 229-236.
5. Villeneuve, C., Richard, F. (2001). Vivre les changements climatiques, l'effet de serre expliqué. Sainte-Foy, Éditions MultiMondes, 274 pages.
6. Environnement Canada (2008). Questions fréquemment posées au sujet de la science du changement climatique. Consulté le 19/08/2015.
7. Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (2001). Résumé à l’intention des décideurs. Dans Bilan 2001 des changements climatiques : les éléments scientifiques. Contribution du Groupe de travail 1 au Troisième rapport d’évaluation du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, Houghton JT, Ding Y, Griggs DJ, Noguer N, van der Linden PJ, Dai X, Maskell K, Johnson CA (éd.), Cambridge University Press, Cambridge, Royaume-Uni et New York (New York), 2001, 92 pages. Consulté le 19/08/2015.
8. Doyon, B., Bélanger, D., Gosselin, P. (2008). The potential impact of climate change on annual and seasonal mortality for three cities in Québec, Canada. International Journal of Health Geographics, vol. 7, n° 23. Consulté le 19/08/2015.
9. Ouranos (2010). Élaborer un plan d’adaptation aux changements climatiques : guide destiné au milieu municipal québécois. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 45 pages. Consulté le 19/08/2015.
10. Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 19/08/2015.
11. MacCracken, M. et collab. (2001). Scenarios for climate variability and change. Dans Climate change impacts on the United States: the potential consequences of climate variability and change. Cambridge: Cambridge University Press.
12. Villeneuve, C., Richard, F. (2001). Vivre les changements climatiques, l'effet de serre expliqué. Sainte-Foy, Éditions MultiMondes, 274 pages.
13. Lemmen, D.S., Warren, F.J., Lacroix, J. (2007). Synthèse. Dans http://www.rncan.gc.ca/environnement/ressources/publications/impacts-adaptation/rapports/evaluations/2008/10254. Lemmen, D.S., Warren, F.J., Lacroix, J., Bush, E. (éditeurs), Gouvernement du Canada, Ottawa (Ontario), p. 1-20. Consulté le 19/08/2015.
14. Ministère de la Sécurité publique du Québec (2006). Lois et règlements sur la sécurité civile. Consulté le 19/08/2015.
15. Bourque, A., Simonet, G. (2007). Québec. Dans Vivre avec les changements climatiques au Canada : édition 2007. Lemmen, D.S., Warren, F.J., Lacroix, J., Bush, E. (éditeurs), Gouvernement du Canada, Ottawa (Ontario), chapitre 5, p. 171-226. Consulté le 19/08/2015.
16. Martin, D. et collab. (2007). Drinking water and potential threats to human health in Nunavik: adaptation strategies under climate change conditions. Arctic, vol. 60, n° 2, p. 195-202. Consulté le 19/08/2015.
17. Furgal, C. et collab. (2002). Climate change and health in Nunavik and Labrador: What we know from science and Inuit knowledge. Final scientific report. Unité de Recherche en Santé Publique, Québec, 139 pages.
19. Gosselin, P., Bélanger, D., Doyon, B. (2008). Les effets des changements climatiques sur la santé au Québec. Dans Santé humaine et changements climatiques : évaluation des vulnérabilités et de la capacité d'adaptation au Canada. Santé Canada, Ottawa (Ontario), 102 pages. Consulté le 19/08/2015.
20. Centre régional de l'environnement de l’Abitibi-Témiscamingue (2006). Les berges une richesse à protéger. Consulté le 19/08/2015.
21. Cazelais, S. et collab. (2008). Diagnostic et solutions des problèmes d’érosion des berges de cours d’eau. Agri-Réseau, 14 pages. Consulté le 19/08/2015.
22. Radio-Canada (2010). Inondations et grandes marées dans l’est du Québec. Consulté le 19/08/2015.
23. Radio-Canada (2010). L’heure est au bilan dans l'Est. Consulté le 19/08/2015.
24. Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 19/08/2015.
25. Allard, M. et collab. (2008). Dans Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 19/08/2015.
26. Allard, M. et collab. (2002a). Dans Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 19/08/2015.
27. Lawrence, D.M. et Slater, A.G. (2005). Dans Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 19/08/2015.
28. Séguin, M.K. et Allard, M. (1984). Dans Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 19/08/2015.
30. Payette, S. et collab. (2004). Dans Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 19/08/2015.
10. Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 19/08/2015.
31. Statistique Canada (2005). Dans Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 19/08/2015.
32. Savard, J.-P. et collab. (2008). Dans Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 19/08/2015.
33. Daigle, R. et collab. (2005). Dans Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 19/08/2015.
34. Tarasov, L., Peltier, W.R. (2004). Dans Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 19/08/2015.
35. Bernatchez, P., Dubois, J.-M.M. (2004). Dans Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 19/08/2015.
36. Bernatchez, P. et collab. (2008). Dans Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 19/08/2015.
37. Dubois, J.-M.M. et collab. (2006). Dans Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 19/08/2015.
38. Environnement Canada (2007b). Dans Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 19/08/2015.
39. Senneville, S., Saucier, F.J. (2007). Dans Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 19/08/2015.
40. Statistique Canada (2002). Dans Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 19/08/2015.
41. Mailhot, A. (2007a). Dans Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 19/08/2015.
101. Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 19/08/2015.
102. Pascal, M. et collab. (2010). Impacts sanitaires du changement climatique en France. Quels enjeux pour l'InVs? Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice, France, 54 pages. Consulté le 19/08/2015.
103. Bourque, A., Simonet, G. (2008). Québec. Dans Vivre avec les changements climatiques au Canada : édition 2007. Lemmen, D.S., Warren, F.J., Lacroix, J., Bush, E. (éditeurs), Gouvernement du Canada, Ottawa (Ontario), chapitre 5, p. 171-226. Consulté le 19/08/2015.
104. Giguère, M., Gosselin, P. (2006). Vagues de chaleur, îlot thermique urbain et santé. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 16 pages. Consulté le 19/08/2015.
105. Giguère, M. (2009). Mesures de lutte aux îlots de chaleur urbains. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 95 pages. Consulté le 19/08/2015.
106. Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (2011). Chaleur accablante. Consulté le 19/08/2015.
107. Environnement Canada (2011).Foire aux questions.
108. Comité chaleur accablante de la TNCSE (2006). Plan chaleur accablante : volet santé publique. Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, Canada, 6 pages. Consulté le 19/08/2015.
109. Martel, B. et collab. (2010). Indicateurs et seuils météorologiques pour les systèmes de veille-avertissement lors de vagues de chaleur au Québec. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 119 pages. Consulté le 19/08/2015.
110. Doyon, B., Bélanger, D., Gosselin, P. (2008). The potential impact of climate change on annual and seasonal mortality for three cities in Québec, Canada. International Journal of Health Geographics, vol. 7, n° 23. Consulté le 19/08/2015.
111. Gosselin, P., Bélanger, D. (2010). Recherche, impacts et adaptations de santé publique au nouveau climat du Québec. Santé publique, vol. 22, n° 3, p. 291-302.
112. Ledrans, M., Isnard, H. (2003). Impact sanitaire de la vague de chaleur d'août 2003 en France : bilan et perspectives - Octobre 2003. Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice, France, 117 pages. Consulté le 19/08/2015.
113. Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (2009). Médicaments susceptibles d’altérer l’adaptation de l’organisme à la chaleur. AFSSAPS, 1 page. Consulté le 19/08/2015.
114. Blachère, J.-C. et collab. (2011). Médicaments du système nerveux central et canicules : rapport et recommandations. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 157 pages. Consulté le 19/08/2015.
115. Rey, G. et collab. (2008). Impact des vagues de chaleur sur les différentes causes de mortalité
116. Organisation mondiale de la Santé (2009). Changement climatique et santé : rapport du secrétariat. OMS, soixante-deuxième assemblée mondiale de la santé, point 12.7 de l'ordre du jour provisoire, 7 pages. Consulté le 19/08/2015.
117. Auger, N., Kosatsky, T. (2002).Chaleur accablante : mise à jour de la littérature concernant les impacts de santé publique et proposition de mesures d'adaptation. Santé au travail et environnementale, Direction de la santé publique de Montréal, 35 pages.
118. Organisation mondiale de la Santé (2008) Heat-health action plans. OMS, Bureau régional de l'Europe, Copenhague, Danemark, 46 pages. Consulté le 19/08/2015.
119. Molinié, É. (2005). L'hôpital public en France : bilan et perspectives. Conseil économique, social et environnemental, France, 263 pages. Consulté le 19/08/2015.
120. Knowlton, K. et collab. (2009). The 2006 California heat wave: impacts on hospitalisations and emergency department visits. Environmental Health Perspectives, vol. 117, n° 1, p. 61-67.
121. McGeehin, M.A., Mirabelli, M. (2001). The potential impact of climate change on temperature-related morbidity and mortality in the United States. Environmental Health Perspectives, vol. 109 (supplement 2), p. 185-189.
122. Argaud, L. et collab. (2007). Short- and long-term outcomes of heatstroke following the 2003 heat wave in Lyon, France. Arch Intern Med, vol. 167, n° 20, p. 2177-2183.
123. Albert, C., Proulx, R., Richard, P. (2006). Chaleur accablante et usage de médicaments : étude exploratoire en Estrie. Bise, vol. 17, n° 3, p. 5-8.
124. Blachère, J.-C. et collab. (2012).Médicaments des systèmes cardiovasculaire et rénal et canicule : rapport et recommandations. Institut national de santé publique du Québec, Canada.
125. Blachère, J.-C. et collab. (2012).Médicaments du système hormonal et canicule : rapport et recommandations. Institut national de santé publique du Québec, Canada.
128. Cho, M.K. et collab. (1994). Instruments for assessing the quality of drug studies published in the medical literature. JAMA, vol 272, n° 2, p. 101-104.
129. American College of Cardiology Foundation and American Heart Association (2010). Methodology manual and policies from the ACCF/AHA task force on practice guidelines. American Heart Association, Dallas (Texas), États-Unis, 88 pages.
201. Giguère, M. (2009). Mesures de lutte aux îlots de chaleur urbains. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 95 pages. Consulté le 19/08/2015.
202. Oke, T.R. (1982). Dans Giguère, M. (2009). Mesures de lutte aux îlots de chaleur urbains. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 95 pages. Consulté le 19/08/2015.
203. Voogt, J.A. (2002). Dans Giguère, M. (2009). Mesures de lutte aux îlots de chaleur urbains. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 95 pages. Consulté le 19/08/2015.
204. Akbari, H., Pomerantz, M. Taha, H. (2001). Dans Giguère, M. (2009). Mesures de lutte aux îlots de chaleur urbains. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 95 pages. Consulté le 19/08/2015.
205. Salomon, T., Aubert, C. (2004). Dans Giguère, M. (2009). Mesures de lutte aux îlots de chaleur urbains. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 95 pages. Consulté le 19/08/2015.
206. Balling, R.C., Gober, Jr.P., Jones, N. (2008). Dans Giguère, M. (2009). Mesures de lutte aux îlots de chaleur urbains. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 95 pages. Consulté le 19/08/2015.
207. Besancenot, J.-P. (2007). Dans Giguère, M. (2009). Mesures de lutte aux îlots de chaleur urbains. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 95 pages. Consulté le 19/08/2015.
208. Luber, G., McGeehin, M. (2008). Dans Giguère, M. (2009). Mesures de lutte aux îlots de chaleur urbains. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 95 pages. Consulté le 19/08/2015.
209. Bourque, A., Simonet, G. (2007). Dans Giguère, M. (2009). Mesures de lutte aux îlots de chaleur urbains. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 95 pages. Consulté le 19/08/2015.
210. Environmental Prediction in Canadian Cities (2008). Dans Giguère, M. (2009). Mesures de lutte aux îlots de chaleur urbains. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 95 pages. Consulté le 19/08/2015.
211. Organisation mondiale de la Santé (2007). Dans Giguère, M. (2009). Mesures de lutte aux îlots de chaleur urbains. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 95 pages. Consulté le 19/08/2015.
212. Commission de la santé et de la sécurité du travail du Québec (2004). Dans Giguère, M. (2009). Mesures de lutte aux îlots de chaleur urbains. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 95 pages. Consulté le 19/08/2015.
213. Institut de la statistique du Québec (2004). Dans Giguère, M. (2009). Mesures de lutte aux îlots de chaleur urbains. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 95 pages. Consulté le 19/08/2015.
214. Dixsaut (2005). Dans Giguère, M. (2009). Mesures de lutte aux îlots de chaleur urbains. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 95 pages. Consulté le 19/08/2015.
42. Organisation mondiale de la Santé (2002). Indice universel de rayonnement UV solaire : guide pratique. OMS, Genève, Suisse, 32 pages. Consulté le 19/08/2015.
43. Hill, D. et collab. (1992). Melanoma prevention: behavioral and nonbehavioral factors in sunburn among an Australian urban population. Preventive Medicine, vol. 21, no 5, p. 654-669.
44. Diffey, B. (2004). Climate change, ozone depletion and the impact on ultraviolet exposure of human skin. Physics in Medecine and Biology, vol. 49, n° 1, p. R1-11.
45. Organisation mondiale de la Santé (2003). Climate change and human health: risks and responses. OMS, Genève, Suisse, 322 pages. Consulté le 19/08/2015.
46. Société canadienne du cancer (2009). Statistiques canadiennes sur le cancer 2009. Consulté le 19/08/2015.
47. Paquette, C. (2005). Prévention des effets de la chaleur accablante et des rayons ultraviolets chez les enfants. Direction régionale de santé publique de l’ASSS de la Capitale-Nationale, Québec, Canada, 7 pages. Consulté le 19/08/2015.
48. Organisation mondiale de la Santé (2004). Changement climatique et santé humaine – Risques et mesures à prendre : résumé. OMS, Genève, Suisse, 37 pages. Consulté le 19/08/2015.
49. Organisation mondiale de la Santé (2010). Quels sont les effets des UV sur l’oeil? Consulté le 19/08/2015.
50. Ponsonby, A.L., McMichael, A.J., van der Mei, I. (2002). Ultraviolet radiation and autoimmune disease: insights from epidemiological research. Toxicology, vol. 181-182, p. 71-78.
51. Temorshuizen, F. et collab. (2000). Influence of season on antibody response to high dose recombinant Hepatitis B vaccine: effect of exposure to solar UVR? Hepatology, vol. 32, n° 4, p. 1657.
53. Ministère des Transports du Québec (2007). Transport et changements climatiques.
54. Bélanger, D., Gosselin, P. (2008). Changements climatiques au Québec méridional : perceptions de la population générale et suggestions d'adaptations futures. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 295 pages. Consulté le 19/08/2015.
55. Bélanger, D., Gosselin, P. (2008). La santé publique et les changements climatiques. Dans L’état du Québec 2009. Institut du Nouveau Monde et Éditions Fides. Montréal. p. 229-236.
56. Bouchard, M., Smargiassi, A. (2008). Estimation des impacts sanitaires de la pollution atmosphérique au Québec : essai d’utilisation du Air Quality Benefits Assessment Tool (AQBAT). Institut national de santé publique du Québec, Canada, 70 pages.
57. Table des transports et du changement climatique (1999). Dans Bélanger, D., Gosselin, P. (2008). La santé publique et les changements climatiques. Dans L’état du Québec 2009. Institut du Nouveau Monde et Éditions Fides. Montréal. p. 229-236.
301. Organisation mondiale de la Santé (2003). Climate change and human health: risks and responses. OMS, Genève, Suisse, 322 pages. Consulté le 19/08/2015.
302. Comtois, P. (1995). Aérobiologie de l'herbe à poux. Université de Montréal, département de géographie, Canada.
303. Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (2010). Herbe à poux. Consulté le 19/08/2015.
305. Tardif, I., Masson, É. (2008). Prévalence et coûts de santé de l’allergie au pollen de l’herbe à poux. Consulté le 19/08/2015.
306. D'Amato, G. et collab. (2002). Outdoor air pollution, climatic changes and allergic bronchial asthma. European Respiratory Journal, vol. 20, n° 3, p. 763-776.
307. Frenguelli, G. (2002). Interactions between climatic changes and allergenic plants. Monaldi Archives for Chest Disease, vol. 57, n° 2, p. 141-143.
308. Huynen, M., Menne, B. (2003). Phenology and human health: allergic disorder. Organisation mondiale de la Santé, Bureau régional de l'Europe, Copenhague, Danemark, 64 pages. Consulté le 19/08/2015.
309. Malaspina, T.T. et collab. (2007). A phenological model to evaluate the impact of the expected climate change on Cupressaceae main pollen season in Central Italy. Italian Journal of Agrometeorology, vol. 12, n° 3, p. 45-51. Consulté le 19/08/2015.
310. Stach, A. et collab.(2007). Prevalence of Artemisia species pollinosis in Western Poland: impact of climate change on aerobiological trends 1995-2004. Journal of Investigational Allergology and Clinical Immunology, vol. 17, n° 1, p. 39-47.
311. Ziska, L.H., Epstein, P.R., Schlesinger, W.H. (2009). Rising CO2, climate change and public health: exploring the links to plant biology. Environmental Health Perspectives, vol. 117, n° 2, p. 155-158.
312. Ziska, L.H., et collab.(2003). Cities as harbingers of climate change: common ragweed, urbanization and public health. Journal of Investigational Allergology and Clinical Immunology, vol. 111, n° 2, p. 290-295.
313. United States Environmental Protection Agency (2008). A review of the impacts of climate variability and change on aeroallergens and their associated effects. USEPA, National Center for Environmental Assessment, Washington, États-Unis, 125 pages. Consulté le 19/08/2015.
314. Breton, M.C. et collab. (2006). Relationship between climate, pollen concentrations of Ambrosia and medical consultations for allergic rhinitis in Montreal, 1994-2002. Science of the Total Environment, vol. 370, n° 1, p. 39-50.
315. Gosselin, P., Bélanger, D., Doyon, B. (2008). Les effets des changements climatiques sur la santé au Québec. Dans Santé humaine et changements climatiques : évaluation des vulnérabilités et de la capacité d'adaptation au Canada. Santé Canada, Ottawa (Ontario), 102 pages. Consulté le 19/08/2015.
316. Canuel, M., Bélanger, D. (2010). Évolution de la prévalence des allergies non alimentaires et de leur traitement par médication : données québécoises issues d’enquêtes populationnelles (1994-2005). Institut national de santé publique du Québec, Canada, 19 pages. Consulté le 19/08/2015.
317. Asthma Society of Canada (2011). About allergies. Consulté le 19/08/2015.
151. Ouranos (2010). Savoir s'adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 19/08/2015.
152. Giguère, M., & Gosselin, P. (2006). Maladies zoonotiques et à transmission vectorielle : examen des initiatives actuelles d’adaptation aux changements climatiques au Québec. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 24 pages. Consulté le 19/08/2015.
153. Gouvernement du Canada (2007). Vivre avec les changements climatiques : édition 2007. Lemmen, D.S., Warren, F.J., Lacroix, J., Bush, E. (Éds.), Ottawa (Ontario), Canada, 452 pages. Consulté le 19/08/2015.
154. Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (2011). Virus du Nil occidental (VNO). Consulté le 19/08/2015.
155. Institut national de santé publique du Québec (2011). Zoonoses. Consulté le 19/08/2015.
156. Santé Canada (2008). Santé et changements climatiques : évaluation des vulnérabilités et de la capacité d'adaptation au Canada. Séguin, J. (Éd.), Ottawa, Canada, 558 pages.
157. Santé Canada (2009). Hantavirus. Santé Canada, 2 pages. Consulté le 19/08/2015.
158. Agence de la santé publique du Canada (2009). Rage. Consulté le 19/08/2015.
159. Trudel, L., Serhir, B. (2009). Maladie de Lyme. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 4 pages. Consulté le 19/08/2015.
160. Barker, I.K., Lindsay, L.R. (2000). Lyme borreliosis in Ontario: determining the risks. Canadian Medical Association Journal, vol. 162, n° 11, p. 1573-1574. Consulté le 19/08/2015.
161. Brownstein, J.S., Holford, T.R., Fish, D. (2002). Delineating the spatial patterns of current and future Ixodes scapularis populations in the United States using environmental data. Fourth International Conference on Ticks and Tick-borne Pathogens, Banff (Alberta), Canada.
162. Dolan, M.C., Lacombe, E.H., Piesman, J. (2000). Vector competence of Ixodes muris (Acari: Ixodidae) for Borrelia burgdorferi. Journal of Medical Entomology, vol. 37, n° 5, p. 766-768.
163. Githeko, A.K. et collab. (2001). Changement climatique et maladies à transmission vectorielle : une analyse régionale. Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé, recueil d'articles n° 4, p. 62-72. Consulté le 19/08/2015.
164. Koné, P., Lambert, L., Milord, F. (2006). Épidémiologie du virus du Nil occidental en zone rurale au Québec. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 208 pages. Consulté le 19/08/2015.
165. Meier-Stephenson, V., et collab. (2007). Encéphalite sévissant durant l'été: Un cas d'infection par le virus snowshoe hare (sérogroupe Californie) en Nouvelle Écosse. Relevé des maladies transmissibles au Canada, vol. 33, n° 11. Consulté le 19/08/2015.
166. Agence de la santé publique du Canada (1999). Virus du sérogroupe Californie - Fiches techniques santé/sécurité (FTSS). Consulté le 19/08/2015.
167. Agence de la santé publique du Canada (2001). Virus de l'encéphalite équine de l'Est - Fiches techniques santé/sécurité (FTSS). Consulté le 19/08/2015.
168. Agence de la santé publique du Canada (2010). Encéphalite de Saint-Louis - Fiches techniques santé/sécurité (FTSS). Consulté le 19/08/2015.
58. Ministère de la Sécurité publique du Canada (2007). Base de données canadienne sur les catastrophes. Consulté le 19/08/2015.
59. Berry, P., McBean, G., Séguin, J. (2008). Vulnérabilités aux dangers naturels et aux conditions météorologiques extrêmes. Dans Santé et changements climatiques : évaluation des vulnérabilités et de la capacité d'adaptation au Canada, Séguin, J. (Éd.), Ottawa, Canada, 558 pages.
61. Ministère des Ressources naturelles du Canada (2009). Feux de forêt. Consulté le 19/08/2015.
62. Environnement Canada (2010). La foudre au Canada. Consulté le 19/08/2015.
63. Environnement Canada (2010). La foudre dans les principales villes canadiennes. Consulté le 19/08/2015.
64. Flannigan, M.D. et collab. (2005). Future area burned in Canada. Climatic Change, vol. 72, n° 1-2, p. 1-16.
65. Lewis, A.M.E. (1997). Understanding the principles of lightning injuries. Journal of Emergency Nursing, vol. 23, n° 6, p. 535-541.
66. Bustinza, R. et collab. (2011). Proposition d’indicateurs aux fins de vigie et de surveillance des troubles de la santé liés à la foudre et aux incendies de forêt. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 74 pages. Consulté le 19/08/2015.
67. ISPC (2008). Dans Bustinza, R. et collab. (2011). Proposition d’indicateurs aux fins de vigie et de surveillance des troubles de la santé liés à la foudre et aux incendies de forêt. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 74 pages. Consulté le 19/08/2015.
68. Bélanger, D. et collab. (2010). Proposition d’indicateurs aux fins de vigie et de surveillance des troubles de la santé liés aux vents violents. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 85 pages. Consulté le 19/08/2015.
401. Berry, P., McBean, G., Séguin, J. (2008). Vulnérabilités aux dangers naturels et aux conditions météorologiques extrêmes. Dans Santé et changements climatiques : évaluation des vulnérabilités et de la capacité d'adaptation au Canada. Santé Canada, chapitre 3, 80 pages. Consulté le 19/08/2015.
402. Institut de Prévention des Sinistres Catastrophiques (2008). Dans Bustinza, R. et collab. (2011). Proposition d'indicateurs aux fins de vigie et de surveillance des troubles de la santé liés au froid. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 104 pages.
403. Sécurité publique Canada (2007). Base de données canadienne sur les désastres. Consulté le 19/08/2015.
404. Lecomte, E.L., Pang, A.W., Russell, J.W. (1998). La tempête de verglas de 1998. Institut de prévention des sinistres catastrophiques, Toronto, Canada, 45 pages. Consulté le 19/08/2015.
405. Institut for catastrophic loss reduction (2010). Understanding winter storms. Consulté le 19/08/2015.
406. Hétu, B., Bergeron, A. (2006). Les avalanches au Québec : analyse des conditions météorologiques et des facteurs de terrain au déclenchement des avalanches. Programme conjoint de sécurité-avalanche au Québec (PCSAQ), 87 pages.
407. Kawahara, J. et collab. (1989). Acute effects of exposure to cold on blood presure, platelet function, and sympathetic nervous activity in humans. American Journal of Hypertension, vol. 2, n° 9, p. 724-726.
408. Patz, J.A. et collab. (2000). The potential health impacts of climate variability and change for the United States: executive summary of the report of the health sector of the U.S. national assessment. Environmental Health Perspectives, vol. 108, n° 4, p. 367-376.
409. Institut de veille sanitaire (2004). Froid et santé : éléments de synthèse bibliographique et perspectives. InVS, Saint-Maurice, France, 48 pages. Consulté le 19/08/2015.
410. Attali, F. (1981). Dans Institut de veille sanitaire (2004). Froid et santé : éléments de synthèse bibliographique et perspectives. InVS, Saint-Maurice, France, 48 pages. Consulté le 19/08/2015.
411. Institut de veille sanitaire (2009). Grand froid - Risques sanitaires liés au froid. Consulté le 19/08/2015.
412. Thacker, M.T. et collab. (2008). Overview of deaths associated with natural events, United States, 1979-2004. Disasters, vol. 32, n° 2, p. 303-315.
413. Curriero, F.C. et collab. (2002). Temperature and mortality in 11 cities of the eastern United States. American Journal of Epidemiology, vol. 155, n° 1, p. 80-87.
414. Analitis, A. et collab. (2008). Effects of cold weather on mortality: results from 15 European cities within the PHEWE project. American Journal of Epidemiology, vol. 168, n° 12, p. 1397-1408.
415. Carder, M. et collab. (2005). The lagged effect of cold temperature and wind chill on cardiorespiratory mortality in Scotland. Occupational and Environmental Medicine, vol. 62, n° 10, p. 702-710.
416. Pattenden, S., Nikiforov, B., Armstrong, B.G. (2003). Mortality and temperature in Sofia and London. Journal of Epidemiology and Community Health, vol. 57, n° 8, p. 628-633.
417. Doyon, B., Bélanger, D., Gosselin, P. (2008). The potential impact of climate change on annual and seasonal mortality fot three cities in Quebec, Canada. International Journal of Health Geographics, vol. 7, n° 23.
418. Bustinza, R. et collab. (2011). Proposition d'indicateurs aux fins de vigie et de surveillance des troubles de la santé liés au froid. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 104 pages.
419. Filion, P., Lauzier, J.J. (2002). L'énergie au Québec. Ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec, Canada, 131 pages. Consulté le 19/08/2015.
420. Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail (2008). Exposition au froid – Effets sur la santé et premiers soins. Consulté le 19/08/2015.
421. Laaidi, K. et collab. (2009). Vagues de froid et santé en France métropolitaine : impact, prévention, opportunité d’un système d’alerte. Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice, France, 50 pages. Consulté le 19/08/2015.
422. Centers for Disease Control and Prevention (2005). Hypothermia-related deaths-United States, 2003-2004. Morbidity and Mortality Weekly Report, vol. 54, n° 7, p. 173-175.
423. Koutsavlis, A.T., Kosatsky, T. (2003). Environmental-temperature injury in a Canadian metropolis. Journal of Environmental Health, vol. 66, n° 5, p. 40-45.
424. Imai, Y. et collab. (1996) Seasonal variation in blood presure in normotensive women studied by home measurements. Clinical Science, vol. 90, n° 1, p. 55-60.
425. Woodhouse, P.R., Khaw, K.T., Plummer, M. (1993). Seasonal variation of blood pressure and its relationship to ambient temperature in an elderly population. J Hypertens, vol. 11, n° 11, p. 1267-1274.
426. Neild, P.J. et collab. (1994). Cold-induced increases in erythrocyte count, plasma cholesterol, and plasma fibrinogen of elderly people without a comparable rise in protein C or factor X. Clinical Science, vol. 86, n° 1, p. 43-48.
427. Stout, R.W., Crawford, V. (1991). Seasonal variation in fibrinogen concentrations among elderly people. Lancet, vol. 338, n° 8758, p. 9-13.
428. Keatinge, W.R. et collab. (1984). Increases in platelet and red cells counts, blood viscosity, and arterial pressure during mild surface cooling: factors in mortality from coronary and cerebral thrombosis in winter. Br Med J (Clin Res Ed), vol. 289, n° 6456, p. 1405-1408.
429. Revich, B., Shaposhnikov, D. (2008). Temperature-induced excess mortality in Moscow, Russia. International Journal of Biometeorology, vol. 25, n° 5, p. 367-374.
430. Carson, C. et collab. (2006). Declining vulnerability to temperature-related mortality in London over the 20th century. American Journal of Epidemiology, vol. 164, n° 1, p. 77-84.
431. Nafstad, P., Skrondal, A., Bjertness, E. (2001). Mortality and temperature in Oslo, Norway, 1990-1995. European Journal of Epidemiology, vol. 17, n° 7, p. 621-627.
432. Ballester, F. et collab. (1997). Mortality as a function of temperature. A study in Valencia, Spain, 1991-1993. International Journal of Epidemiology, vol. 26, n° 3, p. 551-561.
433. Cagle, A., Hubbard, R. (2005). Cold-related cardiac mortality in King County, Washington, USA 1980-2001. Annals of Human Biology, vol. 32, n° 4, p. 525-537.
434. Braga, A.L., Zanobetti, A., Schwartz, J. (2002). The effect of weather on respiratory and cardiovascular deaths in 12 U.S. cities. Environmental Health Perspectives, vol. 110, n° 9, p. 859-863.
435. Kloner, R.A., Poole, W.K., Perritt, R.L. (1999). When throughout the year is coronary death most likely to occur? A 12-year population-based analysis of more than 220 000 cases. Circulation, vol. 100, n° 15, p. 1630-1634.
436. Sheth, T., et collab. (1999). Increased winter mortality from acute myocardial infarction and stroke: the effect of age. Journal of the Amercian College of Cardiology, vol. 33, n° 7, p. 1916-1919.
437. Feldman, D.E. et collab. (2004). Seasonal congestive heart failure mortality and hospitalisations trends, Quebec 1990-1998. Journal of Epidemiology and Community Health, vol. 58, n° 2, p. 129-130.
438. Donaldson, G.C. et collab. (1998). Winter mortality and cold stress in Yekaterinburg, Russia: interview survey. Br Med J, vol. 316, n° 7130, p. 514-518.
439. Aylin, P. et collab. (2001). Temperature housing, deprivation and their relationship to excess winter mortality in Great Britain, 1986-1996. International Journal of Epidemiology, vol. 30, n° 5, p. 1100-1108.
440. Gorjanc, M.L. et collab. (1999). Effects of temperature and snowfall on mortality in Pennsylvania. American Journal of Epidemiology, vol. 149, n° 12, p. 1152-1160.
441. Dictionnaire médical en ligne (2010). Étiopathogénie. Consulté le 19/08/2015.
442. Centers for Disease Control and Prevention (2003). Hypothermia-related deaths - Philadelphia, 2001, and United States, 1999. Morbidity and Mortality Weekly Report, vol. 55, n° 5, p. 86-87. Consulté le 19/08/2015.
443. Huynen, M.M. et collab. (2001). The impact of heat waves and cold spells on mortality rates in the Dutch population. Environmental Health Perspectives, vol. 109, n° 5, p. 463-470.
444. Barnett, et collab. (2005). Cold periods and coronary events: an analysis of population worldwide. Journal of Epidemiology and Community Health, vol. 59, n° 5, p. 551-557.
445. Panagiotakos, D.B. et collab. (2004). Climatological variations in daily hospital admissions for acute coronary syndromes. International Journal of Cardiology, vol. 49, n° 2-3, p. 229-233.
446. Bayentin, L. et collab. (2010). Spatial variability of climate effects on ischemic heart disease hospitalisation rates for the period 1989-2006 in Quebec, Canada. International Journal of Health Geographics, vol. 9, n° 5.
447. Hong, Y.C. et collab. (2003). Ischemic stroke associated with decrease in temperature. Epidemiology, vol. 14, n° 4, p. 473-478.
448. Feigin, V.L. et collab. (2000). A population-based study of the association of stroke occurrence with weather parameters in Siberia, Russia (1982-92). European Journal of Neurology, vol. 7, n° 2, p. 171-178.
449. Azevedo, E. et collab. (1995). Cold: a risk factor for stroke? Journal of Neurology, vol. 242, n° 4, p. 217-221.
450. Kelly-Hayes, M. et collab. (1995). Temporal patterns of stroke onset. The Framingham Study. Stroke, vol. 26, n° 8, p. 1343-1347.
451. Ogawa, M. et collab. (2007). A community based epidemiological and clinical study of hospitalization of patients with congestive heart failure in Northern Iwate, Japan. Circulation Journal, vol. 71, n° 4, p. 455-459.
452. Martinez-Selles, M. et collab. (2002). Annual rates of admission and seasonal variations in hospitalizations for heart failure. European Journal of Heart Failure, vol. 4, n° 4, p. 779-786.
453. Stewart, S. et collab. (2002). Heart failure in a cold climate. Seasonal variation in heart failure-morbidity and mortality. Journal of the American College of Cardiology, vol. 39, n° 5, p. 760-766.
454. Boulay, F. et collab. (1999). Seasonal variation in chronic heart failure hospitalizations and mortality in France. Circulation, vol. 100, n° 3, p. 280-286.
455. Raatikka, V.P., et collab. (2007). Prevalence of cold-related complaints, symptoms and injuries in the general population: the FINRISK 2002 cold substudy. International Journal of Biometeorology, vol. 51, n° 5, p. 441-448.
456. Kotaniemi, J.T. et collab. (2003). Does living in a cold climate or recreational skiing increase the risk for obstructive respiratory diseases or symptoms? International Journal of Circumpolar Health, vol. 62, n° 2, p. 142-157.
457. Kotaniemi, J.T. et collab. (2002). Respiratory symptoms and asthma in relation to cold climate, inhaled allergens, and irritants: a comparison between northern and southern Finland. Journal of Asthma, vol. 39, n° 7, p. 649-658.
458. Hassi, J. et collab. (2000). Dependence of cold-related coronary and respiratory symptoms on age and exposure to cold. International Journal of Circumpolar Health, vol. 59, n° 3-4, p. 210-215.
459. Donaldson, G.C. et collab. (1999). Effect of temperature on lung function and symptoms in chronic obstructive pulmonary disease. European Respiratory Journal, vol. 13, n° 4, p. 844-849.
460. Healy, J.D. (2003). Excess winter mortality in Europe: a cross country analysis identifying key risk factors. Journal of Epidemiology and Community Health, vol. 57, n° 10, p. 784-789.
461. Bélanger, D. et collab. (2008). Vagues de froid au Québec méridional : adaptations actuelles et suggestions d'adaptations futures. Résumé. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 12 pages. Consulté le 19/08/2015.
71. Ouranos (2010). Élaborer un plan d’adaptation aux changements climatiques. Guide destiné au milieu municipal québécois. Ouranos, Montréal, Québec, Canada, 45 pages. Consulté le 19/08/2015.
72. Roy, I. (1998). Dans Bourque, A., Simonet, G. (2008). Québec. Dans Vivre avec les changements climatiques au Canada : édition 2007, Couvernement du Canada, chapitre 5, 56 pages. Consulté le 19/08/2015.
73. Tremblay, C. et collab. (1998). Dans Bourque, A., Simonet, G. (2008). Québec dans Vivre avec les changements climatiques au Canada : édition 2007, Couvernement du Canada, chapitre 5, 56 pages. Consulté le 19/08/2015.
74. Sécurité publique Canada (2006). Dans Bourque, A., Simonet, G. (2008). Québec dans Vivre avec les changements climatiques au Canada : édition 2007, Couvernement du Canada, chapitre 5, 56 pages. Consulté le 19/08/2015.
75. Tairou, F. et collab. (2010). Proposition d’indicateurs aux fins de vigie et de surveillance des troubles de la santé liés aux précipitations hivernales et aux avalanches. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 85 pages. Consulté le 19/08/2015.
76. Environnement Canada (2009). Les dix principaux événements météorologiques canadiens de 1998. Consulté le 19/08/2015.
77. Ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (1998). Communiqué : attention au comportement des cerfs suite au verglas. Consulté le 19/08/2015.
78. Ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (2001). Phégoptère à hexagones. Consulté le 19/08/2015.
79. Ministère du Développement du durable, de l’Environnement et des Parcs (2001). Aplectrelle d'hiver. Consulté le 19/08/2015.
81. Martel C. (2005) Les grands dérangements et la perspective du soutien aux sentiments humains. Ministère de la Santé et des Services sociaux, Québec, Canada, 60 pages. Consulté le 19/08/2015.
82. Boucher, D., Hétu, B. (2009). La "mort blanche" au Québec (Canada) depuis 1825 : de la prise de conscience du problème à la gestion du risque. Internationl Snow Science Workshop, Davos 2009, Proceedings, 701 pages. Consulté le 19/08/2015.
83. Hétu, B. Brown, K. (2008). L'inventaire des avalanches mortelles au Québec depuis 1825 et ses enseignements. 4e Conférence canadienne sur les géorisques, Université Laval, 20-24 mai 2008, Québec, 8 pages.
131. Ouranos (2010). Élaborer un plan d’adaptation aux changements climatiques. Guide destiné au milieu municipal québécois. Ouranos, Montréal, Québec, Canada, 45 pages. Consulté le 19/08/2015.
132. Ressources naturelles Canada (2007). L'Atlas du Canada: inondations. Consulté le 19/08/2015.
133. Sécurité publique Canada (2009). Dans Tairou, F. et collab. (2011). Proposition d’indicateurs aux fins de vigie et de surveillance des troubles de la santé liés aux précipitations non hivernales, aux inondations, aux glissements de terrain et à la sécheresse. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 91 pages. Consulté le 20/05/2011.
134. Berry, P., et collab. (2008). Vulnérabilités, adaptation et capacité d’adaptation au Canada Dans Santé et changements climatiques : évaluation des vulnérabilités et de la capacité d'adaptation au Canada, Séguin, J. (Éd.), Ottawa, Canada, 558 pages. Consulté le 19/08/2015.
135. Ressources naturelles du Canada (2006). Dans Bélanger, D., Gosselin, P., Poitras, P. (2008). Changements climatiques au Québec méridional : perceptions des gestionnaires municipaux et de la santé publique. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 155 pages. Consulté le 19/08/2015.
136. Warren, F.J. et collab. (2004). Impacts et adaptations liés aux changements climatiques : perspectives canadiennes. Ottawa, Gouvernement du Canada.
137. Maltais, D., Robichaud, S., Simard, A. (2001). Désastres et Sinistrés. Chicoutimi, Québec, Canada, éditions JCL inc., 407 pages.
138. Maltais, D., Robichaud, S., Simard, A. (2001). Sinistrés et Intervenants. Chicoutimi, Québec, Canada, éditions JCL inc., 205 pages.
139. Bélanger, D., Gosselin, P., Poitras, P. (2008). Changements climatiques au Québec méridional : perceptions des gestionnaires municipaux et de la santé publique. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 155 pages. Consulté le 19/08/2015.
140. Brooks, G.R., Evans, S.G., Claque, J.J. (2001). Floods. Dans A synthesis of geological hazards in Canada, geological survey of Canada, Bulletin 548, p. 101-143.
142. Patz, J.A. et collab. (2000). Dans Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal, Québec, Canada, 124 pages. Consulté le 19/08/2015.
143. Benson, K., Kocagil, P., Shortle, J. (2000). Dans Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal, Québec, Canada, 124 pages. Consulté le 19/08/2015.
144. Huntingford, C.D. et collab. (2007). Dans Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal, Québec, Canada, 124 pages. Consulté le 19/08/2015.
145. Greenough, G. et collab. (2001). Potential impacts of climate variability and change on health impacts of extreme weather events in the United States. Environmental Health Perspectives, vol. 109, n° s2, p. 191-198.
146. Ohl, C.A., Tapsell, S. (2000). Flooding and human health. BMJ, vol. 321, n° 7270, p. 1167-1168.
147. Malilay, J. (1997). Floods. Dans The Public Health Consequences of Disasters, Nodi, EK, ed., New York: Oxford University Press, p. 287-301.
148. Duchesne, L.D. et collab. (2005). Dans Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal, Québec, Canada, 124 pages. Consulté le 19/08/2015.
149. D'Halewyn, M.-A. et collab. (2002). Les risques à la santé associés à la présence de moisissures en milieu intérieur. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 166 pages. Consulté le 20/08/2015.
171. Conseil canadien des ministres de l’Environnement (2003). Le climat, la nature, les gens : indicateurs d’évolution du climat. CCME, Canada, 51 pages. Consulté le 19/08/2015.
172. Bonsal, B. et collab. (2008). Menaces pour la disponibilité de l'eau au Canada : Sécheresses. Consulté le 19/08/2015.
173. Dai, A. (2010). Drought under global warming: a review. Consulté le 19/08/2015.
174. Institut de Prévention des sinistres Catastrophiques (2008). Dans Tairou, F. et collab. (2011). Proposition d'indicateurs aux fins de vigie et de surveillance des troubles de la santé liés aux précipitations non hivernales, aux inondations, aux glissements de terrain et à la sécheresse. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 91 pages. Consulté le 20/05/2011.
175. Environnement Canada (2010). Sécheresses. Consulté le 19/08/2015.
176. Sécurité publique Canada (2009). Dans Tairou, F. et collab. (2011). Proposition d'indicateurs aux fins de vigie et de surveillance des troubles de la santé liés aux précipitations non hivernales, aux inondations, aux glissements de terrain et à la sécheresse. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 91 pages. Consulté le 20/05/2011.
177. Smoyer-Tomic, K.E. et collab. (2004). Health consequences of drought on the Canadian Prairies. EcoHealth, vol. 1, n° suppl. 2, p. 144-154.
179. Shaman, J., Day, J.F., Stieglitz, M. (2004). The spatial-temporal distribution of drought, wetting, and human cases of St. Louis encephalitis in southcentral Florida. Am J Trop Med Hyg, vol. 71, n° 3, p. 251-261.
180. Lloyd, S.J., Kovats, R.S., Armstrong, B.G. (2007). Global diarrhoea morbidity, weather and climate. Climate Research, vol. 34, p. 119-127.
181. Rose, J.B. et collab. (2001). Climate variability and change in the United States: potential impacts on waterborne and foodborne diseases caused by microbiological agents. Environmental Health Perspectives, vol. 109, n° supplement 2, p. 211-220.
182. Febriani, Y. et collab. (2010). The association between farming activities, precipitation, and the risk of acute gastrointestinal illness in rural municipalities of Quebec, Canada: a cross sectional study. BMC Public Health, vol. 10, p. 48.
183. Nichols, G. et collab. (2009). Rainfall and outbreaks of drinking water related disease in England and Wales. Journal of Water and Health, vol. 7, n° 1, p. 1-8.
184. Agriculture et Agroalimentaire Canada (2010). Guetter la sécheresse. Consulté le 19/08/2015.
185. Commission sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire québécois (2008). Agriculture et agroalimentaire : assurer et bâtir l’avenir. Propositions pour une agriculture durable et en santé. Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec, Canada. Consulté le 19/08/2015.
251. Ouranos (2004). S’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal, Québec, Canada, 83 pages. Consulté le 19/08/2015.
252. Environnement Canada (2005). Centre canadien des prévisions d’ouragans. Consulté le 19/08/2015.
253. Bélanger, D. et collab. (2010). Proposition d'indicateurs aux fins de vigie et de surveillance des troubles de la santé liés aux vents violents. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 85 pages. Consulté le 19/08/2015.
254. Berry, P., et collab. (2008). Vulnérabilités, adaptation et capacité d’adaptation au Canada. Dans Santé et changements climatiques : évaluation des vulnérabilités et de la capacité d'adaptation au Canada, Séguin, J. (éd.), Ottawa, Canada, 558 pages. Consulté le 19/08/2015.
255. Environnement Canada (2009). Comment et où se forment les ouragans. Consulté le 19/08/2015.
256. Environnement Canada (2009). À propos des ouragans. Consulté le 19/08/2015.
257. Environnement Canada (2009). Classification des cyclones tropicaux (stades de développement). Consulté le 19/08/2015.
258. Environnement Canada (2009). Conditions atmosphériques et météorologie. Consulté le 19/08/2015.
259. Environnement Canada (2009). Utilité de ces données. Consulté le 19/08/2015.
260. Environnement Canada (2009). Transition extratropicale. Consulté le 19/08/2015.
261. Jani, A.A. et collab. (2006). Hurricane Isabel-related mortality – Virginia, 2003. Journal of Public Health Management Practice, vol. 12, n° 1, p. 97-102.
262. Environnement Canada (2009). Dangers et impacts. Consulté le 19/08/2015.
263. Ragan, P. et collab. (2008). Mortality surveillance 2004 to 2005 Florida hurricane-Related deaths. American of Forensic Medecine and Pathology, vol. 29, n° 2, p. 148-153.
264. Yale, J.D. et collab. (2003). Motor vehicle-related drowning deaths associated with inland flooding after hurricane Floyd: a field investigation Traffic Injury Prevention, vol. 4, p. 279-284.
265. Brunkard, J., Namulanda, G., Ratard, R. (2008). Hurricane Katrina deaths, Louisiana, 2005. Disaster Med Public Health Prep, vol. 2, n° 4, p. 215-223.
266. Lew, E.O., Wetli, C.V. (1996). Mortality from hurricane Andrew. Journal of Forensic Sciences, vol. 41, n° 3, p. 449-452.
267. Centers for Disease Control and Prevention (2006). Morbidity surveillance after hurricane Katrina-Arkansas, Louisiana, Mississippi, and Texas, September 2005. MMWR, vol. 55, n° 26, p. 727-731.
268. Centers for Disease Control and Prevention (2006). Illness surveillance and rapid needs assessment among hurricane Katrina evacuees-Colorado, September 1-23, 2005. MMWR, vol. 55, n° 9, p. 244-247.
269. Centers for Disease Control and Prevention (2006). Injury and illness surveillance in hospitals and acute-care facilities after hurricanes Katrina and Rita-New Orleans area, Louisiana, September 25-October 15, 2005. MMWR, vol. 55, n° 2, p. 35-38.
270. Lehman, J.A. et collab. (2007). Effect of hurricane Katrina on arboviral disease transmission. Emerging Infectious Diseases, vol. 13, n° 8, p. 1273-1275.
271. Centers for Disease Control and Prevention (2005). Surveillance for illness and injury after hurricane Katrina-New Orleans, Louisiana, September 8-25, 2005. MMWR, vol. 54, n° 40, p. 1018-1021.
272. Centers for Disease Control and Prevention (2006). Surveillance in hurricane evacuation centers-Louisiana, September-October 2005. MMWR, vol. 55, n° 2, p. 32-35.
273. Centers for Disease Control and Prevention (2000). Morbidity and mortality associated with hurricane Floyd- North Carolina, September-October 1999. MMWR, vol. 49, n° 17, p. 369-372.
274. Auger, P. et collab. (2003). Sinistres naturels et accidents technologiques. Dans Environnement et santé publique : fondements et pratiques. M. Gérin et al. (ed.), Éditions Tec et Doc, Québec, p. 517-535.
321. Wikipédia (2006). Tornade. Consulté le 19/08/2015.
322. Environnement Canada (2007). Risques d'été : tornades. Consulté le 19/08/2015.
323. Gouvernement du Canada (2008). Les tornades au Canada
324. SPPCC (2005a). Dans Berry, P., et collab. (2008). Vulnérabilités, adaptation et capacité d’adaptation au Canada dans Santé et changements climatiques : évaluation des vulnérabilités et de la capacité d'adaptation au Canada, Séguin, J. (Éd.), Ottawa, Canada, 558 pages. Consulté le 19/08/2015.
325. Environnement Canada (2007). Échelle Fujita: outil de mesure de la gravité des tornades.
326. Centre de Ressources en impacts et Adaptation au Climat et à ses Changements (2008). Les tornades au Québec de 1985 à 2010. Consulté le 19/08/2015.
327. Ashley, W.S. (2007). Spatial and temporal analysis of tornado fatalities in the United States: 1880-2005. Weather and Forecasting, vol. 22, n° 6, p. 1214-1228.
329. Berry, P., et collab. (2008). Vulnérabilités, adaptation et capacité d’adaptation au Canada. Dans Santé et changements climatiques : évaluation des vulnérabilités et de la capacité d'adaptation au Canada, Séguin, J. (Éd.), Ottawa, Canada, 558 pages. Consulté le 19/08/2015.
330. Simmons, K.M., Sutter, D. (2008). Tornado warnings, lead times, and tornado casualties: an empirical investigation. Weather and Forecasting, vol. 23, n° 2, p. 246-258.
331. Ashley, W.S., Krmenec, A.J., Schwantes, R. (2008). Vulnerability due to nocturnal tornadoes. Weather and Forecasting, vol. 23, n° 5, p. 795-807.
332. Monk, T.H. et collab. (2000). Ashley, W.S., Krmenec, A.J., Schwantes, R. (2008). Vulnerability due to nocturnal tornadoes. Weather and Forecasting, vol. 23, n° 5, p. 795-807.
333. Donner, W.R. (2007). The political ecology of disaster: an analysis of factors influencing U.S. tornado fatalities and injuries, 1998-2000. Demography, vol. 44, n° 3, p. 669-685.
334. Daley, W.R. (2005). Risk of tornado-related death and injury in Oklahoma, May 3, 1999. American Journal of Epidemiology, vol. 161, p. 1144-1150.
335. Ashley, S.T., Ashley, W.S. (2008). Flood fatalities in the United States. Journal of Applied Meteorology and Climatotlogy, vol. 47, n° 3, p. 805-817.
336. Brooks, H.E., Doswell, C.A. (2002). Dans Ashley, W.S. (2007). Spatial and Temporal Analysis of Tornado Fatalities in the United States: 1880-2005, American Meteorological Society, vol. 22, p. 1214-1228.
337. Schmidlin, T.W., King, P.S. (1995). Risks factors for death in the 27 March 1994 Georgia and Alabama tornadoes. Disasters, vol. 19, n° 2, p. 170-177.
338. Simmons, K.M., Sutter, D. (2008). Manufactured home building regulations and the February 2, 2007 Florida tornadoes. Natural Hazards, vol. 46, p. 415-425.
339. Schmidlin, T.W. et collab. (2009). Tornado shelter-seeking behavior and tornado shelter options among mobile home residents in the United Sates. Natural Hazards, vol. 48, p. 191-201.
340. Black, A.W., Ashley, W.S. (2009). Nontornadic convective wind fatalities in the United States. Natural Hazards, publication en ligne du 27 octobre 2009.
341. Ashley, W.S., Mote, T.L. (2005). Derecho hazards in the United States. Bulletin of the American Meteorological Society, vol. 86, n° 11, p. 1577-1592.
342. Ashley, W.S., Black, A. (2008). Fatalities associated with Nonconvective High-Winds Events in the United States. Journal of Applied Meteorology and Climatology, vol. 47, n° 2, p. 717-725.
343. Environnement Canada (2009). Utilité de ces données. Consulté le 19/08/2015.
344. Environnement Canada (2009). Conditions atmosphériques et météorologie. Québec : sommaire statistique. Consulté le 9/08/2011.
345. May, B.M., Hogan, D.E., Feighner, K.R. (2002). Impact of tornado on a community hospital. J Am Osteopath Assoc, vol. 102, n° 4, p. 225-306.
281. Ouranos (2010). Élaborer un plan d’adaptation aux changements climatiques : guide destiné au milieu municipal québécois. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 45 pages. Consulté le 08/03/2011.
282. Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages.
283. MTQ (2000). Dans Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages.
284. Ressources naturelles Canada (2009). Glissements de terrain. Consulté le 19/08/2015.
285. Bourque, A., Simonet, G. (2008). Québec. Dans Vivre avec les changements climatiques au Canada : édition 2007, Couvernement du Canada, chapitre 5, 56 pages. Consulté le 19/08/2015.
286. Sanchez, C. et collab. (2003). Mortality during landslides, Chuuk, Federated States of Micronesia, 2002. Technical Memorandum of Public Works Research Institute, vol. 3906, p. 254-260.
287. Gouvernement du Canada (2010). Les glissements de terrain au Canada.
288. Evans, S.G. (2001). Landslides. Dans A systhesis of geological hazards in Canada. G.R. Brooks, ed., Geological Survey of Canada, Bulletin 548, p. 43-79.
289. Sécurité publique Canada (2009). Base de données canadienne sur les catastrophes. Consulté le 19/08/2015.
290. Evans, S.G. (2002). Dans Tairou, F.O. et collab. (2010). Proposition d'indicateurs aux fins de vigie et de surveillance des troubles de la santé liés aux précipitations non hivernales, aux glissements de terrain et à la sécheresse. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 91 pages.
291. Ressources naturelles Canada (2010). Le glissement de terrain du 10 mai 2010 à Saint-Jude, au Québec. Consulté le 19/08/2015.
293. Evans, S.G. (1997). Fatal landslides and landslide risk in Canada. Dans Landslide risk assessment. Cruden et Fell, ed., Balkema, Rotterdam, p. 185-196.
294. Guzzetti, F. (2000). Landslide fatalities and the evaluation of landslide risk in Italy. Environmental Management. n° 58, p. 89-107.
295. Bilodeau, C. et collab. (2005). Cartographie des zones exposées aux glissements de terrain dans les dépôts meubles : guide d’utilisation des cartes de zones de contraintes et d’application du cadre normatif. Ministère de la Sécurité publique, Québec, Canada, 65 pages. Consulté le 19/08/2015.
296. Ressources naturelles Canada (2010). Glissements de terrain : soyez informé.
351. Ouranos (2010). Élaborer un plan d’adaptation aux changements climatiques : guide destiné au milieu municipal québécois. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 45 pages. Consulté le 08/03/2011.
352. L'Encyclopédie canadienne (2011). Pluie, valeurs extrêmes de la. Consulté le 07/06/2011.
353. Bourque, A., Simonet, G. (2008). Québec. Dans Vivre avec les changements climatiques au Canada : édition 2007, Couvernement du Canada, chapitre 5, 56 pages. Consulté le 19/08/2015.
354. Berry, P. et collab. (2008). Vulnérabilités, adaptation et capacité d’adaptation au Canada. Dans Santé Canada (2008). Santé et changements climatiques : évaluation des vulnérabilités et de la capacité d'adaptation au Canada, Séguin, J. (Éd.), Ottawa, Canada, 558 pages. Consulté le 19/08/2015.
355. Sécurité publique Canada (2007). Grêle.
356. Ressources naturelles Canada (2009). Principales tempêtes de grêle. Consulté le 19/08/2015.
358. Intergovernmental Panel on Climate Change (2000). Special Report on Emissions Scenarios. Intergovernmental Panel on Climate Change. IPCC, (ed.). Cambridge: Cambridge University Press. Consulté le 19/08/2015.
359. Furgal C.M. et collab. (2002). Climate change and health in Nunavik and Labrador: What we know from science and Inuit knowledge. Final Scientific Report, Québec, Nunavik Regional Board of Health and Social Services/ Nunavik Nutrition and health Committee, Labrador Inuit Association, Labrador Inuit health Commission.
360. Rose J.B. et collab. (2001). Climate variability and change in the United States: potential impacts on water and foodborne diseases caused by microbiologic agents. Environmental Health Perspectives, vol 109, supp. 2. Consulté le 19/08/2015.
361. Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages.
362. Berrang-Ford, L. et collab. (2010). Climate change and malaria in Canada: a systems approach. Consulté le 19/08/2015.
363. Ogden, N.H. et collab. (2006). Dans Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 19/08/2015.
364. Charron, D. et collab., (2008). Dans Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 19/08/2015.
365. INSPQ (2003a). Dans Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages.
366. Ebi, K.L. (2005). Cadre pour une évaluation intégrée.
367. Agence de santé publique du Canada (2003).Malaria.
368. Environnement Canada (2010). Les phénomènes météorologiques les plus importants du 20e siècle. Consulté le 19/08/2015.
369. Environnement Canada (2009). Les dix événements météorologiques canadiens les plus marquants de 2008. Consulté le 19/08/2015.
370. Finnamore, A. (2010). Hausse du nombre de réclamations des sinistrés de la grêle.
371. Webb, J.D.C., Elsom, D.M., Meaden, G.T. (2009). Severe hailstorms in Britain and Ireland, a climatological survey and hazard assessment. Atmospheric Research, vol. 93, p. 587–606.
372. Sécurité publique Canada (2011). Base de données canadienne sur les catastrophes. Consulté le 19/08/2015.
373. Environnement Canada (Ontario) (1999). Grêle.
374. Santé Canada (2009). Gestion des urgences : une perspective de santé. Consulté le 19/08/2015.
551. Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages.
552. Gouvernement du Canada (2008). Vivre avec les changements climatiques – Édition 2007. Lemmen, D.S., Warren, F.J., Lacroix, J., Bush, E. (Éds.), Ottawa (Ontario), Canada, 448 pages.
554. Santé Canada (2008). Santé et changements climatiques : évaluation des vulnérabilités et de la capacité d'adaptation au Canada. Séguin, J. (Éd.), Santé Canada, Ottawa.
555. Table ronde nationale sur l’environnement et l’économie (2010). Courant de changement : la pérennité de l’eau et des secteurs des ressources naturelles du Canada. TRNE, Ottawa, Canada.
556. Environnement Canada (2010). Introduction à la qualité des eaux. Consulté le 19/08/2015.
558. Hébert, S., Belley, J. (2005). Le Saint-Laurent : la qualité des eaux du fleuve 1990-2003. Ministère de l’Environnement du Québec, Canada.
559. Environnement Canada (2006). Enjeux de la disponibilité de l'eau pour le fleuve Saint-Laurent - Synthèse environnementale. Talbot, A. (dir.), Montréal (Québec), Canada.
560. Giguère, M., Gosselin, P. (2006). Eau et santé - Examen des initiatives actuelles d’adaptation aux changements climatiques au Québec. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 20 pages.
561. Canuel, M., Lebel, G. (2009). Surveillance des éclosions de maladies d’origine hydrique au Québec : bilan du 1er janvier 2005 au 31 décembre 2007. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 41 pages.
562. Ministère de la Santé et des Services sociaux (2010). Eaux récréatives. Consulté le 19/08/2015.
563. Agence canadienne d’inspection des aliments (2010). La bactérie E. coli O157:H7. Consulté le 19/08/2015.
92. Santé Canada (2008). Santé et changements climatiques : évaluation des vulnérabilités et de la capacité d'adaptation au Canada, Séguin, J. (Éd.), Ottawa, Canada, 558 pages.
93. Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 19/08/2015.
95. Morin, M. (2009). Concepts de base en sécurité civile. Consulté le 06/09/2011.
96. Ouranos (2010). Élaborer un plan d’adaptation aux changements climatiques : guide destiné au milieu municipal québécois. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 45 pages. Consulté le 19/08/2015.
186. Allard, M. et collab. (2007). Cartographie des conditions de pergélisol dans les communautés du Nunavik en vue de l’adaptation au réchauffement climatique. Ministère des Ressources naturelles du Canada, 42 pages. Consulté le 19/08/2015.
187. Ressources naturelles Canada (2008). Vivre avec les changements climatiques au Canada : édition 2007. Lemmen, D.S., Warren, F.J., Lacroix, J., Bush, E. (éditeurs), Ottawa (Ontario), 448 pages. Consulté le 19/08/2015.
188. Silicani, S. (2008). Extinction culturelle ou adaptation des peuples autochtones en arctique? FrancVert, vol. 5, n° 1.
189. Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 19/08/2015.
190. Santé Canada (2008). Santé et changements climatiques : évaluation des vulnérabilités et de la capacité d'adaptation au Canada, Séguin, J. (Éd.), Ottawa (Ontario), Canada, 558 pages.
97. Ressources naturelles Canada (2007). Vivre avec les changements climatiques au Canada : édition 2007. Lemmen, D.S., Warren, F.J., Lacroix, J., Bush, E. (éditeurs), Ottawa (Ontario), 448 pages. Consulté le 19/08/2015.
98. Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 19/08/2015.
381. Institut de la statistique du Québec (2009). Données démographiques régionales.
382. Ressources naturelles Canada (2007). Vivre avec les changements climatiques au Canada : édition 2007. Lemmen, D.S., Warren, F.J., Lacroix, J., Bush, E. (éditeurs), Ottawa (Ontario), 448 pages. Consulté le 19/08/2015.
383. Bernatchez, P., Dubois, J.-M.M. (2008) Seasonal quantification of coastal processes and cliff erosion on fine sediments shoreline in a cold temperate climate, North Shore of the St. Lawrence Estuary, Québec. Journal of Coastal Research, vol. 24, n° 1A, p. 169-180.
384. Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 19/08/2015.
385. Santé Canada (2008). Santé et changements climatiques : évaluation des vulnérabilités et de la capacité d'adaptation au Canada, Séguin, J. (Éd.), Ottawa (Ontario), Canada, 558 pages.
386. Savard, J.-P. et collab. (2008). Dans Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 19/08/2015.
387. Centre régional de l'environnement de l’Abitibi-Témiscamingue - CREAT (2006). Les berges une richesse à protéger. Consulté le 19/08/2015.
388. Cazelais, S. et collab. (2008). Diagnostic et solutions des problèmes d’érosion des berges de cours d’eau. Agri-Réseau, 14 pages. Consulté le 19/08/2015.
389. Radio-Canada (2010). Inondations et grandes marées dans l’est du Québec. Consulté le 19/08/2015.
390. Radio-Canada (2010). L’heure est au bilan. Consulté le 19/08/2015.
391. Senneville, S., Saucier, F.J. (2007). Dans Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 19/08/2015.
275. Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 19/08/2015.
276. Ressources naturelles Canada (2007). Vivre avec les changements climatiques au Canada : édition 2007. Lemmen, D.S., Warren, F.J., Lacroix, J., Bush, E. (éditeurs), Ottawa (Ontario), 448 pages. Consulté le 22/02/2012.
278. Giguère, M. (2009). Mesures de lutte aux îlots de chaleur urbains. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 95 pages. Consulté le 19/08/2015.
481. Ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs du Québec (2009). Inventaire québécois des émissions de gaz à effet de serre en 2007 et leur évolution depuis 1990. MDDEP, Québec, Canada, Direction des politiques de la qualité de l'atmosphère, 17 pages. Consulté le 19/08/2015.
482. Guilbeault, S. (2009). Alerte! Le Québec à l’heure des changements climatiques. Éditions du Boréal, Montréal (Québec), Canada, 246 pages.
483. Radio-Canada (2007). Du sable dans l’engrenage. Consulté le 19/08/2015.
484. Gouvernement du Québec (2008). Société de droit
485. Statistique Canada (2008). Les ménages et l’environnement 2006. Statistique Canada, Division des comptes et de la statistique de l’environnement, 30 pages. Consulté le 19/08/2015.
486. Statistique Canada (2008). Les pelouses et les jardins au Canada : où sont-ils les plus « verts »?. Consulté le 19/08/2015.
487. Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 19/08/2015.
488. Cardinal, F. (2007). Le mythe du Québec vert. Éditions Voix parallèles, Montréal (Québec), Canada, 206 p.
489. Giguère, M. (2009). Mesures de lutte aux îlots de chaleur urbains. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 95 pages. Consulté le 19/08/2015.
491. Statistique Canada (2005). L’activité humaine et l’environnement : statistiques annuelles 2005. Statistique Canada, Division des comptes et de la statistique de l’environnement, 103 pages. Consulté le 19/08/2015.
492. Ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs du Québec (2002). Les matières résiduelles. Consulté le 19/08/2015.
493. Les Affaires.com (2009). Enfouissement : Québec veut bannir les déchets organiques. Consulté le 19/08/2015.
494. Ministère de Développement durable, de l’Environnement et des Parcs du Québec (2007). Programme de traitement des matières organiques par biométhanisation et compostage (PTMOBC). Consulté le 19/08/2015.
495. Environnement Canada (2010). Eau. Consulté le 19/08/2015.
496. Environnement Canada (2010). L’utilisation judicieuse de l’eau.
497. Statistique Canada (2008). Tableau 2. Consommation d’eau à l’extérieur par province en 2005. Consulté le 19/08/2015.
498. Croix-Rouge canadienne (2003). Les noyades et autres traumatismes liés à l’eau au Canada 1991-2000. Croix-Rouge canadienne, Ottawa (Ontario), Canada, 24 pages. Consulté le 19/08/2015.
499. Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire du Québec (2005). Votre municipalité réglemente-t-elle l’installation des piscines privées? Consulté le 19/08/2015.
582. Giguère, M. (2009). Mesures de lutte aux îlots de chaleur urbains. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 77 pages. Consulté le 19/08/2015.
584. Ressources naturelles du Canada. (2011). Répertoire ÉnerGuide des climatiseurs individuels 2011. RNC, Canada, 89 pages. Consulté le 20/01/2012.
585. Bélanger, D. et collab. (2008). Vagues de chaleur au Québec méridional : adaptations actuelles et suggestions d'adaptations futures. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 218 pages. Consulté le 19/08/2015.
586. Tairou, F.O., Bélanger, D., Gosselin, P. (2011). Propositions d’indicateurs aux fins de vigie et de surveillance des troubles de la santé liés à la chaleur. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 44 pages. Consulté le 19/08/2015.
587. Lorente, C. et collab. (2005). Dans Ledrans, M. (2006). Impact sanitaire de la vague de chaleur de l'été 2003 : synthèse des études disponibles en août 2005. BEH, n° 19-20, p. 130-139.
588. L’Heureux, F. et collab. (2005). Profil des mesures d'adaptation à la chaleur et des températures observées en période estivale dans les centres hospitaliers de soins de longue durée montréalais. Agence de développement de réseaux locaux de services de santé et de services sociaux de Montréal, Québec, Canada, 20 pages.
589. Blachère, J.-C., Perreault, S., (2011). Médicaments du système nerveux central et canicule : rapport et recommandations. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 157 pages. Consulté le 10/06/2011.
590. Kilbourne, E.M. et collab. (1982). Dans O'Connor, M., Kosatsky, T., Rusimovic, L. (2008). Examen systématique: comment les mesures de protection de la santé recommandées dans le but de réduire la mortalité et la morbidité pendant les périodes de canicule s'appliquent-elles de façon efficace et pratique?. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 113 pages. Consulté le 19/08/2015.
591. Rogot, E., Sortie, P.D., Backlund, E. (1992). Dans O'Connor, M., Kosatsky, T., Rusimovic, L. (2008). Examen systématique: comment les mesures de protection de la santé recommandées dans le but de réduire la mortalité et la morbidité pendant les périodes de canicule s'appliquent-elles de façon efficace et pratique?. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 113 pages. Consulté le 19/08/2015.
601. Giguère, M. (2009). Mesures de lutte aux îlots de chaleur urbains. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 77 pages. Consulté le 19/08/2015.
602. Dixsaut, G. (2005). Vague de chaleur et climatisation, revue bibliographique. Bise, vol. 16, n° 3, p. 1-6. Consulté le 19/08/2015.
603. Heisler, G.M. et collab. (1994). Investigation of the influence of Chicago's urban forests on wind and air temperature within residential neighborhoods. Northeaster Forest Experiment, vol. 186, p. 19-40.
604. Taha, H., Konopacki, S., Gabersek, S. (1996) Modeling the meteorological and energy effects of urban heat islands and their mitigation: a 10 region study. Report LBNL-44222. Lawrence Berkeley National Laboratory, Berkeley, CA., 51 pages.
605. McPherson, G.E. Muchnick, J. (2005) Effect of street tree shade on asphalt concrete pavement performance. Journal of Arboriculture, vol. 31, n° 6, p. 303-310.
606. Solecki, W.D. et collab. (2005). Mitigation of the heat island effect in urban New Jersey. Global Environmental Change B, vol. 6, n° 1, p. 39-49.
607. Sundseth, K., Raeymaekers, G. (2006). Biodiversity and natura 2000 in urban areas, nature in cities across Europe: a review of key issues and experiences. IBGE/BIM, Bruxelles, 70 pages.
608. Chiesura, A. (2004). The role of urban parks for the sustainable city. Landscape and Urban Planning, vol. 68, n° 1, p. 129-138.
609. Health Scotland et collab. (2008). Health impact assessment of greenspace: a guide. Greenspace Scotland, Stirling, 74 pages.
610. Rowntree, R.A., Nowak, D.J. (1991). Quantifying the role of urban forests in removing atmospheric carbon dioxide. Journal of Arboriculture, vol. 17, p. 269-275.
612. Evergreen (2008). Liste de plantes recommandées. Consulté le 19/08/2015.
613. Lakshmi, V., Zehrfuhs, D., Jackson, T. (2000). Observations of land surface temperature and its relationship to soil moisture during SGP99. Geoscience and Remote Sensing Symposium, 2000. IEEE 2000 International, vol. 3, p. 1256-1258.
614. Donglian, S., Pinker, R.T. (2004). Case study of soil moisture effect on land surface temperature retrieval. Geoscience and Remote Sensing Letters, IEEE, vol. 1, n° 2, p. 127-130.
615. Endreny, T. (2008). Naturalizing urban watershed hydrology to mitigate urban heat-island effects. Hydrological Processes, vol. 22, n° 3, p. 461-463.
616. Fuamba, M. (2009). Dans Giguère, M. (2009). Mesures de lutte aux îlots de chaleur urbains. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 77 pages. Consulté le 19/08/2015.
617. Craul, P.J. (1994). Soil compaction on heavily used sites. Journal of Arboriculture, vol. 20, n° 2, p. 69-74.
618. Gregory, J.H. et collab. (2006). Effect of urban soil compaction on infiltration rate. Journal of soil and water conservation, vol. 61, n° 3, p. 117-123.
99. Organisation mondiale de la santé (2001). Protecting children from ultraviolet radiation. Consulté le 19/08/2015.
621. Environnement Canada (2008). Les jours brumeux d’hiver.
622. Statistique Canada (2006). Les ménages et l'environnement. Satistique Canada, 101 pages. Consulté le 19/08/2015.
623. Institut national de santé publique du Québec, Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, Institut de la statistique du Québec (2006). Portrait de santé du Québec et de ses régions 2006 : les analyses. INSPQ, Canada, 131 pages. Consulté le 19/08/2015.
624. Ressources naturelles du Canada (2009). Pourquoi les Canadiens tournent-ils au ralenti?. Consulté le 19/08/2015.
625. Environnement Canada, Statistique Canada, Santé Canada (2006). Indicateurs canadiens de durabilité de l’environnement 2006. Statistique Canada, 57 pages. Consulté le 19/08/2015.
626. Ministère du Développement du durable, de l’Environnement et des Parcs du Québec (2011). Règlement sur les appareils de chauffage au bois. Consulté le 09/06/2011.
627. Ministère de la santé et des Services sociaux (2010). Herbe à poux. Consulté le 19/08/2015.
619. Ministère de la Sante et des Services sociaux du Québec (2009). Maladie de Lyme. Consulté le 19/08/2015.
620. Ministère de la Sante et des Services sociaux du Québec (2005). Viruzzzzz du Nil occidental. MSSS, Québec, Canada, 2 pages.
641. Ministère des Ressources naturelles du Canada (2009). Une étude sur la foudre effectuée au Québec pourrait contribuer à la prévention des incendies de forêt.
642. Ouranos (2010). Élaborer un plan d’adaptation aux changements climatiques : guide destiné au milieu municipal québécois. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 45 pages. Consulté le 19/08/2015.
643. Girardin, M. (2010). Les feux de forêt étroitement liés aux changements climatiques. Centre étude de la forêt, Montréal (Québec), Canada, 2 pages. Consulté le 19/08/2015.
644. Ministère des Ressources naturelles du Canada (2011). Changement climatique et feux de végétation. Consulté le 21/09/2011.
645. Environnement Canada (2010). La foudre au Canada. Consulté le 19/08/2015.
646. Environnement Canada (2010). Réseau canadien de détection de la foudre. Consulté le 19/08/2015.
647. Environnement Canada (2010). Détection de la foudre. Consulté le 19/08/2015.
648. Environnement Canada (2011). Cartes et statistiques de la foudre au Canada. Consulté le 19/08/2015.
649. Wikipédia (2011). Paratonnerre. Consulté le 19/08/2015.
650. Wikipédia (2011). Parafoudre. Consulté le 19/08/2015.
651. Gagnon, A. (2006). Comment réaliser une bonne clôture électrique? Consulté le 19/08/2015.
652. Ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario (2008). Clôturage : protection contre la foudre.
653. Environnement Canada (2011). Mesures de sécurité en cas de foudre. Consulté le 19/08/2015.
654. Ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec (2011). Protection des forêts contre le feu. Consulté le 19/08/2015.
655. Ministère des Ressources naturelles du Canada (2011). Gestion des feux de végétation. Consulté le 21/09/2011.
656. Conseil canadien des ministres des forêts (2010). Stratégie canadienne en matière de feux de forêt. Consulté le 19/08/2015.
657. Éditeur officiel du Québec (2010). Loi sur la sécurité incendie. L.R.Q., chapitre S-3.4. Consulté le 9/02/2011.
658. Éditeur officiel du Québec (2010). Loi sur la sécurité civile. L.R.Q., chapitre S-2.3. Consulté le 9/02/2011.
659. Ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec (2004). PareFEU. Consulté le 19/08/2015.
660. SOPFEU (2009). Prévention.
661. Ministère des richesses naturelles de l’Ontario (2009). Cycle d’attaque initiale d’un incendie.
662. Hannay, L. (2000). Of roads and fire. Road-RIPorter, vol 5, n° 6.
701. Carson, C. et collab. (2006). Declining vulnerability to temperature-related mortality in London over the 20th century. American Journal of Epidemiology, vol. 164, n° 1, p. 77-84.
702. Feldman, D. et collab. (2004). Seasonal congestive heart failure mortality and hospitalisations trends, Quebec 1990-1998. Journal of Epidemiology and Community Health, vol. 58, n° 2, p. 129-130.
703. Nafstad, P., Skrondal, A., Bjertness, E. (2001). Mortality and temperature in Oslo, Norway, 1990-1995. European Journal of Epidemiology, vol. 17, n° 7, p. 621-627.
704. Ulmer, H. (2004). Estimation of seasonal variations in risk factor profiles and mortality from coronary heart disease. Wiener Klinische Wochenschrifft, vol. 116, n° 19-20, p. 662-668.
705. Aylin, P. et collab. (2001). Temperature, housing, deprivation and their relationship to excess winter mortality in Great Britain, 1986-1996. International Journal of Epidemiology, vol. 30, n° 5, p. 1100-1108.
706. Clinch, J.P., Healy, J.D. (2000). Housing standards and excess winter mortality. Journal of Epidemiology and Community Health, vol. 54, n° 9, p. 719-720.
707. Healy, J.D. (2003). Excess winter mortality in Europe: a cross country analysis identifying key risk factors. Journal of Epidemiology and Community Health, vol. 57, n° 10, p. 784-789.
708. Keatinge, W.R. et collab. (1997). Cold exposure and winter mortality from ischaemic heart disease, cerebrovascular disease, respiratory disease, and all causes in warm and cold regions of Europe. Lancet, vol. 349, n° 9062, p. 1341-1346.
709. Donaldson, G.C. et collab. (1998). Cold related mortalities and protection against cold in Yakutsk, esatern Siberia: observation and interview study. BMJ, vol. 317, n° 7162, p. 978-982.
710. Donaldson, G.C. et collab. (1998). Winter mortality and cold stress in Yekaterinbourg, Russia: interview survey. BMJ, vol. 316, n° 7130, p. 514-518.
711. Bélanger, D. et collab. (2008). Vagues de froid au Québec méridional : adaptations actuelles et suggestions d'adaptations futures. Résumé. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 12 pages. Consulté le 20/08/2015.
712. Print Measurement Bureau (2007). PMB product data. Cité dans Francoeur, L.-G. (2007). Montréal vaincra-t-il le ralenti inutile?. Consulté le 20/08/2015.
713. Langford, I.H., Bentham, G. (1995). The potential effects of climate change on winter mortality in England and Wales. International Journal of Biometeorology and Community Health, vol. 38, n° 3, p. 141-147.
714. Wilkinson, P. et collab. (2001). Cold comfort: the social and environmental determinants of excess winter death in England, 1986−1996. The Policy Press, UK, 24 pages.
715. Kalkstein, L.S., Greene, J.S. (1997). An evaluation of climate/mortality relationships in large U.S. cities and the possible impact of a climate change. Environmental Health Perspectives, vol. 105, n° 1, p. 84-93.
716. Doyon, B., Bélanger, D., Gosselin, P. (2008). The potential impact of climate change on annual and seasonal mortality for three cities in Québec, Canada. International Journal of Health Geographics, vol. 7, n° 23. Consulté le 19/08/2015.
717. Doyon, B., Bélanger, D., Gosselin, P. (2007). Effets du climat sur la mortalité au Québec méridional de 1981 à 1999 et simulations pour des scénarios climatiques futurs. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 95 pages. Consulté le 20/08/2015.
718. Filion, P., Lauzier, J.J. (2002). L’énergie au Québec : édition 2002. Ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec, Canada, 130 pages. Consulté le 20/08/2015.
719. Ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs du Québec (2011). Règlement sur les appareils de chauffage au bois. Consulté le 19/08/2015.
720. Ministère des Ressources naturelles du Canada (2010). Tableau des subventions écoÉNERGIE Rénovation – Maisons. Consulté le 20/08/2015.
721. Bélanger, D. et collab. (2008). Use of residential wood heating in a context of climate change: a population survey in Quebec (Canada). BMC Public Health, vol 8, n° 184. Consulté le 20/08/2015.
722. Ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec (2011). Programmes et aides financières. Consulté le 20/08/2015.
723. Ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs du Québec (2008). Plan d’action 2006-2012 sur les changements climatiques : programmes.
724. Terefe, B. (2010). Émissions de gaz à effet de serre provenant des véhicules privés au Canada, 1990 à 2007. Statistique Canada, 97 pages. Consulté le 20/08/2015.
725. Statistiques basées sur le fichier de microdonnées à grande diffusion de l’Enquête sur les ménages et l’environnement 2007. Communication personnelle entre M. Canuel, INSPQ, et D. Bélanger, CRCHUL, en date du 8 octobre 2010.
726. Ministère des Ressources naturelles du Canada (2010). Les liens entre la consommation de carburant, les changements climatiques et la santé. Consulté le 20/08/2015.
671. Ministère de Transports du Québec (2007). 511 Questions et réponses. Consulté le 19/08/2015.
672. Ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs du Québec (2008). Plan d’action 2006-2012 sur les changements climatiques : programmes.
673. Ouranos (2010). Élaborer un plan d’adaptation aux changements climatiques : guide destiné au milieu municipal québécois. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 45 pages. Consulté le 19/08/2015.
674. Ingénieurs Canada (2007). Dans Ouranos (2010). Élaborer un plan d’adaptation aux changements climatiques : guide destiné au milieu municipal québécois. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 45 pages. Consulté le 19/08/2015.
675. Boucher, D., Hétu, B. (2009). La "mort blanche" au Québec (Canada) depuis 1825 : de la prise de conscience du problème à la gestion du risque. Dans International snow science workshop, Davos 2009, proceedings, p. 13-17. Consulté le 19/08/2015.
676. Centre d’avalanche Haute-Gaspésie - Québec (2011). Info-neige - Chic-Chocs - Snow-info. Consulté le 19/08/2015.
677. Hohlrieder, M. et collab. (2005). The impact of avalanche transceivers on mortality from avalanche accidents. High Altitude Medicine and Biology, vol. 6, n° 1, p. 72-76.
678. Tairou, F. et collab. (2010). Proposition d’indicateurs aux fins de vigie et de surveillance des troubles de la santé liés aux précipitations hivernales et aux avalanches. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 85 pages. Consulté le 20/08/2015.
731. Gouvernement du Canada. Inondations au Canada.
732. Société canadienne d'hypothèques et de logement (2010). Après une inondation – Liste de vérification pour le propriétaire-occupant.
733. Santé Canada (2011). Les moisissures et votre santé. Consulté le 19/08/2015.
734. Ministère de la Sécurité publique du Québec (2010). Surveillance des crues des cours d'eau. Consulté le 20/08/2015.
735. Gosselin, P., INSPQ. Communication personnelle avec D. Bélanger, CRCHUQ, en date du 1er novembre 2010.
736. Mailhot (2007a). Dans Ouranos (2010). Élaborer un plan d’adaptation aux changements climatiques. Guide destiné au milieu municipal québécois. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 45 pages. Consulté le 20/08/2015.
737. Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 20/08/2015.
738. Duchesne, S. (2005). Dans Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 20/08/2015.
739. Ministère d'Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire du Québec (2011). Contraintes naturelles. Consulté le 19/08/2015.
740. Ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de l’Aménagement du Territoire de France (2011). Cartorisque. Consulté le 20/08/2015.
741. Ouranos (2010). Élaborer un plan d’adaptation aux changements climatiques. Guide destiné au milieu municipal québécois. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 45 pages. Consulté le 20/08/2015.
742. Ville de Londres et Acclimatise (2007). Dans Ouranos (2010). Élaborer un plan d’adaptation aux changements climatiques. Guide destiné au milieu municipal québécois. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 45 pages. Consulté le 20/08/2015.
743. Berry, P., et collab. (2008). Vulnérabilités, adaptation et capacité d’adaptation au Canada Dans Santé et changements climatiques : évaluation des vulnérabilités et de la capacité d'adaptation au Canada, Séguin, J. (Éd.), Ottawa, Canada, 558 pages. Consulté le 20/08/2015.
751. Bonsal, B. et collab. (2008). Menaces pour la disponibilité de l'eau au Canada : Sécheresses. Consulté le 20/08/2015.
752. Environnement Canada (2010). Sécheresses. Consulté le 20/08/2015.
753. Smoyer-Tomic, K.E. et collab. (2004). Health consequences of drought on the Canadian Prairies. EcoHealth, vol. 1 (Suppl.2), p. 144-154.
754. Ministère de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire du Canada (2010). Guetter la sécheresse. Consulté le 20/08/2015.
744 Simmons, K.M., Sutter, D. (2008). Tornado Warnings, Lead Times, and Tornado Casualties: An Empirical Investigation. Weather and Forecasting, vol. 23, n° 2, p. 246-258.
745 Comstock, R.D., Mallonee, S. (2005). Comparing reactions to two severe tornadoes in one Oklahoma community. Disasters, vol. 29, n° 3, p. 277-287.
755. Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 20/08/2015.
756. Bilodeau, C. et collab. (2005). Cartographie des zones exposées aux glissements de terrain dans les dépôts meubles : guide d’utilisation des cartes de zones de contraintes et d’application du cadre normatif. Ministère de la Sécurité publique du Québec, Canada, 65 pages. Consulté le 20/08/2015.
757. Ministère des Ressources naturelles du Canada (2010). Glissements de terrain : soyez informé.
758. Gouvernement du Canada (2010). Les glissements de terrain au Canada.
761. Hamilton Associates et Montufar and Associates (2003). Mesures de référence en sécurité routière. Consulté le 20/08/2015.
762. Ouranos (2010). Élaborer un plan d’adaptation aux changements climatiques : guide destiné au milieu municipal québécois. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 45 pages. Consulté le 20/08/2015.
763. Ingénieurs Canada, 2007. Dans Ouranos (2010). Élaborer un plan d’adaptation aux changements climatiques : guide destiné au milieu municipal québécois. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 45 pages. Consulté le 20/08/2015.
801. Patz, J.A. et collab. (2000). Dans Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 09/01/2011.
802. Benson, K., Kocagil, P., Shortle, J. (2000). Dans Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 09/01/2011.
803. Huntingford, C. et collab. (2007). Dans Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 09/01/2011.
804. Rizak, S.,Hrudey, E. (2008). Dans Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 09/01/2011.
805. Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 09/01/2011.
806. Giguère, M., Gosselin, P. (2006a). Dans Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 09/01/2011.
807. Ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs du Québec (2006b). Dans Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 09/01/2011.
808. Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (2013). Gestion intégrée des ressources en eau par bassins versants.
809. Giguère, M., Gosselin, P. (2006c). Dans Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 09/01/2011.
810. Charron, D. et collab. (2005). Dans Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 09/01/2011.
811. Mailhot, A. et collab. (2007a). Dans Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 09/01/2011.
812. Duchesne, S., Mailhot, A., Levesque, E. (2005). Dans Ouranos (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 124 pages. Consulté le 09/01/2011.
813. Chevalier, P., Groupe scientifique sur l’eau de l’INSPQ (2003). Avis d’ébullition de l’eau. Dans Fiches synthèses sur l'eau potable et la santé humaine. Institut national de santé publique du Québec, 6 pages. Consulté le 19/08/2015.
822. Organisation mondiale de la Santé (2008). Le changement climatique va ébranler les fondements de la santé. Consulté le 19/08/2015.
823. Bélanger, D., Gosselin, P. (2008). Changements climatiques au Québec méridional : perceptions de la population générale et suggestions d'adaptations futures. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 295 pages. Consulté le 19/08/2015.
824. Ministère de la Santé et Services sociaux du Québec (2008). Programme national de santé publique 2003-2012 : mise à jour 2008. MSSS, Québec, Canada, 103 pages. Consulté le 19/08/2015.
825. Ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs du Québec (2008). Le Québec et les changements climatiques : un défi pour l’avenir. MDDEP, Québec, Canada, 48 pages. Consulté le 19/08/2015.
826. Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (2007). Coups de chaleur. IRSST, Québec, Canada, 2 pages. Consulté le 19/08/2015.
827. Tairou, F.O. et collab. (2010). Proposition d'indicateurs aux fins de vigie et de surveillance des troubles de la santé liés aux précipitations hivernales et aux avalanches. Institut national de santé publique du Québec, Canada, 85 pages. Consulté le 06/04/2011.
828. Bouchard, M., Smargiassi, A. (2008). Estimation des impacts sanitaires de la pollution atmosphérique au Québec. Essai d’utilisation du Air Quality Benefits Assessment Tool (AQBAT). Institut national de santé publique du Québec, Canada, 70 pages. Consulté le 19/08/2015.
829. Allard, M. et collab. (2007). Cartographie des conditions de pergélisol dans les communautés du Nunavik en vue de l’adaptation au réchauffement climatique. Ministère des Ressources naturelles du Canada, 42 pages. Consulté le 19/08/2015.
830. Allard, M. et collab. (2008). L’impact du réchauffement climatique sur les aéroports du Nunavik : caractéristiques du pergélisol et caractérisation des processus de dégradation des pistes. Ministère des Ressources naturelles du Canada, 184 pages. Consulté le 19/08/2015.
831. Ministère de la Sécurité publique du Québec (2010). S’initier à la sécurité civile.
832. Ministère de la Sécurité publique du Québec (2008). Cadre de coordination de site de sinistre au Québec. Consulté le 01/10/2011.
833. Martel, C. (2005). Les grands dérangements et la perspective du soutien aux sentiments humains. Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, Canada, 57 pages. Consulté le 19/08/2015.
834. Boyer, R., Villa, J. (sous presse). Faisabilité d’un suivi des impacts psychosociaux des aléas climatiques. Institut national de santé publique du Québec, Canada.
841. Bourque, A., Simonet, G. (2008). Québec. Dans Vivre les changements climatiques au Canada: édition 2007. Lemmen, D.S., Warren, F.J., Lacroix, J., Bush, E. (éditeurs), Gouvernement du Canada, Ottawa (Ontario), chapitre 5, p. 171-226. Consulté le 19/08/2015.
842. Tremblay, M. et collab. (2004). Les changements climatiques au Nunavik et dans le Nord du Québec. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 2 pages. Consulté le 19/08/2015.
843. Affaires autochtones et Développement du Nord Canada (2008). Définition et types d’adaptation. Consulté le 05/10/2011.
844. Martin, D. et collab. (2007). Drinking water and potential threats to human health in Nunavik: adaptation strategies under climate change conditions. Arctic, vol. 60, n° 2, p. 195-202. Consulté le 19/08/2015.
904. Bustinza, R et coll (2013) Health impacts of the July 2010 heat wave in Quebec, Canada. BMC Public Health. BMC Public Health 2013, 13:56.
905. L’excès de mortalité au cours de l’été 2003 a dépassé le chiffre de 70 000 morts en Europe Épidémiologie et canicules : analyses de la vague de chaleur 2003 en France Alain-Jacques Valleron , Ariane Boumendil Unité de recherches « Épidémiologie et Sciences de l’information » (Inserm U444 et université Pierre et Marie Curie), Reçu le 13 septembre 2004 ; accepté le 14 septembre 2004
906. Smargiassi, A., Goldberg, M.S., Plante, C., Fournier, M., Baudouin, Y., Kosatsky, T. (2009). Variation of daily warm season mortality as a function of micro-urban heat islands, J Epidemiol Community Health, 63(8): 659–664.
908. Manse, C N et coll. (2013) Heat Waves, Incidence of Infectious Gastroenteritis, and Relapse Rates of Infl ammatory Bowel Disease: A Retrospective Controlled Observational Study
909. Bustinza, R et coll (2013) Health impacts of the July 2010 heat wave in Quebec, Canada. BMC Public Health. BMC Public Health 2013, 13:56.
910. Excessive Heat and Respiratory Hospitalizations in New York State: Estimating Current and Future Public Health Burden Related to Climate Change
912. Bélanger, D., Gosselin, P., Valois, P., Abdous, B., Morin, P. (2013a). Étude des vulnérabilités à la chaleur accablante : Description des répondants vivant en HLM et hors HLM dans les aires de diffusion les plus défavorisées des neuf villes québécoises les plus populeuses. Rapport de recherche (R1451). INRS-Eau, Terre et Environnement, Québec, 290 pages.
913. Bélanger, D., Gosselin, P., Valois, P., Abdous, B., Morin, P. (2013 b). Étude des vulnérabilités à la chaleur accablante : Synthèse de la description des répondants vivant en HLM et hors HLM dans les aires de diffusion les plus défavorisées des neuf villes québécoises les plus populeuses. Rapport de recherche (R1449). INRS-Eau, Terre et Environnement, Québec 66 pages.
914. Bélanger D, Gosselin P, Valois P, Abdous B. (2014). Perceived Adverse Health Effects of Heat and Their Determinants in Deprived Neighbourhoods: A Cross-Sectional Survey of Nine Cities in Canada Int. J. Environ. Res. Public Health 2014, 11, 11028-11053; doi:10.3390/ijerph111111028
915. Anderson, BG & Bell, ML. 2011. Heat waves in the United States: mortality risk during heat waves and effect modification by heat wave characteristics in 43 U.S. communities. Environ Health Perspect 119:210–218
916. Ouranos (2015). Vers l’adaptation. Synthèse des connaissances sur les changements climatiques au Québec. Édition 2014. Montréal, Québec : Ouranos, 79 p.
917. Radio-Canada (2013). Les îlots de chaleur s’étendent en banlieue. http://blogues.radio-canada.ca/rive-sud/ilots-chaleur-banlieue/
918. Smargiassi, A et el. (2009) Variation of daily warm season mortality as a function of micro-urban heat islands. Laaidi, K. Rôle des îlots de chaleur urbains dans la surmortalité observée pendant les vagues de chaleur – Synthèse des études réalisées par L’INVS sur la vague de chaleur d’aout 2003.
919. Bélanger, D., Gosselin, P., Valois, P., Abdous, B., et Morin, P. (2013) Étude des vulnérabilités à la chaleur accablante : Synthèse de la description des répondants vivant en HLM et hors HLM dans les aires de diffusion les plus défavorisées des neuf villes québécoises les plus populeuses (INRS Centre-Eau Terre Environnement, rapport de recherche; 1449) xi, 55 pages, 1 annexe. ISBN:978-2-89146-774-2.
920. International Agency for Research on Cancer. Agents classified by the IARC monographs, Volumes 1–100. Lyon, France: World Health Organization; 2010 [cited 2010 March 17]; disponible à : http://monographs.iarc.fr/ENG/Classification/ClassificationsGroupOrder.pdf.
921. El Ghissassi, F et al. A review of human carcinogens—part D : radiation. Lancet Oncol, 2009. 10(8):p.751-2
922. IARC, Exposure to artificial UV radiation and skin cancer. 2006
923. WMO et coll (2010) Twenty Questions and Answers About the Ozone Layer : 2010 Update.
924. Programme des Nations-Unies pour l’environnement (2008). Action Ozone. Twenty Questions and Answers About the Ozone Layer : 2010 Update.
927. Hill, D. et collab. (1992). Melanoma prevention: behavioral and nonbehavioral factors in sunburn among an Australian urban population. Preventive Medicine, vol. 21, no 5, p. 654-669. Diffey, B. (2004). Climate change, ozone depletion and the impact on ultraviolet exposure of human skin. Physics in Medecine and Biology, vol. 49, n° 1, p. R1-11.
928. Statistiques canadiennes sur le cancer 2013
929. Informations ‘pop up’ : Les athlètes peuvent s’entraîner pendant les heures où le rayonnement UV est le plus fort, soit entre 10 heures et 16hres, dans des lieux qui sont dépourvus de zones d’ombrage ou offrant des conditions d’exposition intense aux UV de par l’altitude1 ou les propriétés réfléchissantes de l’environnement (montagne enneigée, piscine) sont présentes. La sudation des sportifs augmente également la photosensibilité de leur peau les rendant plus vulnérables aux coups de soleil.2 Références 1. Rivas, M et coll (2011) Ultraviolet light exposure influences skin cancer in association with latitude. Oncol Rep. 2011 Apr;25(4):1153-9 2. Thomas, P. Et coll (2012). Climate change and health with an emphasis on interactions with ultraviolet radiation: a review. Global Change Biology (2012) 18, 2392–2405
930. Kelly, J. Makar, P A et Plummer, D A (2012) Projections of Mid-Century Summer Air-Qulaity for North America : Effects of Changes in Climate and Precursor Emission. Atmospheric Chemistry and Physics, 12, 3875-3940.
931. IHME (2010). Global Burden of Disease, Search GBD Data, « Canada ambient PM pollution » et « Canada ambient ozone pollution ». Accessible au : http://www.healthdata.org/search-gbd-data. Consulté le 10 juin 2014.
932. WHO (2013) Presse release no 221. IARC : Outdoor air pollution a leading environmental cause of cancer deaths.
933. Gouvernement du Québec (2013) Stratégie d’électrification des transports du gouvernement du Québec 2013-2017 - sommaire. http://www.mce.gouv.qc.ca/publications/electrification-transports/sommaire.pdf
934. MDDEFP (2012) Communiqué de presse numéro 2199
935. Plan d’action sur les changements climatiques 2013-2020 (2013) Le Québec en action vert 2020 http://www.mddefp.gouv.qc.ca/changements/plan_action/pacc2020.pdf
937. Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (2011) La rhinite allergique au Québec.
939. USEPA (2013) Climate Change Indicators in the United States: Ragweed Pollen Season.
Zizka, L. et coll. (2011) Recent warming by latitude associated with increased length of ragweed pollen season in central North America. Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America, 108(10), 4248-4251.
940. Singer BD, Ziska LH, Frenz DA, Gebhard DE, Straka JG (2005) Increasing Amb a 1 content in common ragweed (Ambrosia artemisiifolia) pollen as a function of rising atmospheric CO2 concentration. Funct Plant Biol 32:667–670
941. D’Amato G. Outdoor air pollution and allergic airway disease. In Kay AB, Kaplan AP, Bousquet J, Holt PG. Allergy and Allergic Diseases Wiley-Blackwell 2008; pp 1266-78.
942. Bacsi, A., B.K. Choudhury, N. Dharajiya, S. Sur et I. Boldogh (2006). Subpollen particles: Carriers of allergenic proteins and oxidases, Journal of Allergy and Clinical Immunology, 118 (4), p. 844-850.
943. Environnement Canada (2013) Le Saint-Laurent et le réchauffement climatique.
944. Harper, S L et coll. (2011) Comparison of trends in wather, water quality and infectious astrointestinal illness in two inuit communities in Nunatsiavut, Canada : Potential implications for climate change. EcoHealth, 8, 93-108.
946. MDDEFP (2013) Règlement modifiant le Règlement sur la qualité de l'eau potable
947. Santé Canada (2013) Les algues bleues (cyanobactéries) et leurs toxines
948. Régie du bâtiment du Québec (2013). Installer un dispositif antirefoulement c’est obligatoire
950. Coté, M et al. Dictionnaire de la foresterie., 2003
951. Sapkota, A., Symons, J. M., et collab. (2005). Impact of the 2002 Canadian forest fires on particulate matter air quality in Baltimore City. Environmental Science and Technology, vol. 39, no 1, p. 24-32.
952. Benmarnhia, T. et coll. (2013) Les impacts sanitaires des particules liées aux incendies de forêt
953. Guo Y et al. Global variation in the effects of ambient temperature on mortality: a systematic evaluation. Epidemiology. 2014 Nov;25(6):781-9. doi : 10.1097/EDE.0000000000000165.
954. WHO. (2013) Floods in the WHO European region.
955. Les journées avec un événement de gel/dégel sont celles où la température oscille sous et en haut de 0 ˚C en 24 heures.
956. Radio-Canada (2013). Toronto inondée et sans courant.
957. Radio-Canada. (2013) Inondations en Alberta : État d’urgence.
959. Organisation de la sécurité publique du Québec (2013) Inondations printanières Montérégie 2011 : rapport d'événement
Environnement Canada (2013) Les dix évènements météorologiques les plus marquants au Canada en 2011
960. S. N. Jonkman, B. Maaskant, E. Boyd, andM. L. Levitan, “Loss of life caused by the flooding of New Orleans after Hurricane Katrina: analysis of the relationship between flood characteristics and mortality,” Risk Analysis, vol. 29, no. 5, pp. 676–698, 2009.
961. Gouvernement du Québec (2013) Inondations.
965. Brown, L et V Murray. (2013) Examining the relationship between infectious diseases and flooding in Europe: A systematic literature review and summary of possible public health interventions
968. EM-DAT: The OFDA/CRED International Disaster Database, Universite Catholique de Louvain, Brussels, Belgium.
969. Stanke, C., Kerac, M., Prudhomme, C., Medlock, J., & Murray, V. (2013). Health Effects of Drought: a Systematic Review of the Evidence. PLoS Currents, 5, ecurrents.dis.7a2cee9e980f91ad7697b570bcc4b004. doi:10.1371/currents.dis.7a2cee9e980f91ad7697b570bcc4b004
970. de Longueville F, Ozer P, Doumbia S, Henry S. (2013). Desert dust impacts on human health: an alarming worldwide reality and a need for studies in West Africa. Int J Biometeorol. 2013 Jan;57(1):1-19. doi: 10.1007/s00484-012-0541-y. Epub 2012 May 3.
971. MSSS (2011). Pour guider l’action. Portrait de santé du Québec et de ses régions. Consulté le 15 juillet 2015. En ligne au :
972. Société d’habitation du Québec. Le logement au Nunavik.
973. Adam-Poupart, A., Smargiassi, A., Busque, M. A., Duguay, P., Fournier, M., Zayed, J. et Labrèche, F. (2014). Summer outdoor temperature and occupational heat-related illnesses in Québec (Canada). Environmental Research, 134, 339–344.
974. Bouchard-Bastien, E. et Brisson, G. (2014). Changements climatiques et santé en Eeyou Istchee dans le contexte des évaluations environnementales. Québec : Direction de la santé environnementale et de la toxicologie, Institut national de santé publique du Québec. 101 p.
975. Bureau international du travail (BIT). (2010). « Changement climatique et travail : l’objectif d'une « transition juste ». Journal international de recherche syndicale, 2(2), 230 p.
976. Bernatchez P (non daté) Érosion et submersion côtière au Québec maritime : État de situation. UQAR. Consulté le 16/07/2015 au :
977. Chen, E.; Miller, G.E. Socioeconomic status and health: Mediating and moderating factors. Annu. Review Clin. Psychol. 2013, 9, 723–749
978. Scantamburlo, G.; Scheen, A. Rôle du stress psychosocial dans les maladies complexes. Revue Médicale de Liège 2012, 67, 234–242. Neylon, A.; Canniffe, C.; Anand, S.; Kreatsoulas, C.; Blake, G.J.; Sugrue, D.; McGorrian, C. A global perspective on psychosocial risk factors for cardiovascular disease. Prog. Cardiovasc. Dis. 2013, 55, 574–581.
979. Christian Saada, André St-Hilairea, Philippe Gachon and Salaheddine El Adlounid The 2011 flood event in the Richelieu River basin: Causes, assessment and damages Canadian Water Resources Journal / Revue canadienne des ressources hydriques, 2015
980. Institut de la statistique du Québec (2012). Proportion des ménages qui disposent de certaines composantes de l'équipement ménager et d'une maison de villégiature, Québec, Ontario et Canada, 1978-2009. Consulté le 25 mars 2015.
981. Bélanger, D., Gosselin, P., Valois, P., Abdous, B. (2006). Vagues de chaleur au Québec méridional : adaptations actuelles et suggestions d’adaptations futures. Institut national de santé publique du Québec. Consulté le 25 mars 2015
984. Kinney, P.L.; O’Neill, M.S.; Bell, M.L.; Schwartz, J. (2008). Approaches for estimating effects of climate change on heat-related deaths: Challenges and opportunities. Environ. Sci. Policy, 11, 87–96
985. Huang, C.; Barnett, A.G.; Xu, Z.; Chu, C.; Wang, X.; Turner, L.R.; Tong, S. (2013). Managing the health effects of temperature in response to climate change: Challenges ahead. Environ. Health Perspect., 121, 415–419.
986. Farbotko, C., Waitt, G. (2011). Residential air-conditioning and climate change: Voices of the vulnerable. Health Promot. J. Aust., 22, S13–S16.
988. Agence de la santé publique du Canada Rappel de santé publique : maladie de Lyme
991. Canuel, M., Lebel, G. (2012). Prévalence des symptômes et du diagnostic de la rhinite allergique chez les 15 ans et plus au Québec, 2008 Institut national de santé publique
992. Isabelle Demers (2013) État des connaissances sur le pollen et les allergies, Institut national de santé publique
993. Canuel, M., Lebel, G. (2012). Prévalence des symptômes et du diagnostic de la rhinite allergique chez les 15 ans et plus au Québec, 2008 Institut national de santé publique
995. Ngom, R., Gosselin, P., Blais, C., Rochette, L. 2013. Adaptation to Climate Change in Environmental Health through Primary Prevention: An Applied Example with Green Spaces for Urbanized Regions in The Province of Quebec. XVth International Medical Geography Symposium Department of Geography Michigan State University East Lansing, Michigan, United States July 7-12, 2013.
996. Canuel, M., Lebel, G. (2012). Prévalence des symptômes et du diagnostic de la rhinite allergique chez les 15 ans et plus au Québec, 2008 Institut national de santé publique p. 35
1101. Kovats, R. S., Edwards, S. J., Charron, D., Cowden, J., D'Souza, R. M., Ebi, K. L., Schmid, H. (2005). Climate variability and campylobacter infection: an international study. Int J Biometeorol, 49(4), 207-214. doi: 10.1007/s00484-004-0241-3
1102. Kovats, R. S., Edwards, S. J., Hajat, S., Armstrong, B. G., Ebi, K. L., & Menne, B. (2004). The effect of temperature on food poisoning: a time-series analysis of salmonellosis in ten European countries. Epidemiol Infect, 132(3), 443-453.
1103. D.F. Charron, T. Edge, M.D. Fleury, W. Galatianos, D. Gillis, R. Kent, A.R. Maarouf, C. Neudoerffer, C.J. Schuster, M.K. Thomas, J. Valcour , D. Waltner-Toews. 2005, Links Between Climate, Water And Waterborne Illness, And Projected Impacts Of Climate Change. HPRP File No. 6795-15-2001/4400016c.
1104. Agence de la santé publique du Canada (2013) Foire aux questions sur la maladie de Lyme.
1105. Harrigan RJ, Thomassen HA, Buermann W, Smith TB. 2014 .A continental risk assessment of West Nile virus under climate change. Global change biology.
1106. Rolin AI, Berrang-Ford L, Kulkarni MA. The risk of Rift Valley fever virus introduction and establishment in the United States and European Union. Emerg Microbes Infect.
1107. Berrang-Ford L, Maclean JD, Gyorkos TW, Ford JD, Ogden NH. Climate change and malaria in Canada: a systems approach. Interdisciplinary perspectives on infectious diseases. 2009;2009:385487.
1109. Leighton, P a et coll. (2012) Predicting speed of tick invasion : An empirical model of range expansion for the Lyme disease vector Ixodes scapularis in Canada.
1110. Ogden, N. (2009) The emergence of Lyme disease in Canada CMAJ June 9, 2009 vol. 180 no. 12
1111. Harrigan RJ, Thomassen HA, Buermann W, Smith TB. (2014) .A continental risk assessment of West Nile virus under climate change. Global change biology
1112. INSPQ (2013) Zoonoses.
1115. Campagna S, Levesque B, Anassour-Laouan-Sidi E, Cote S, Serhir B, Ward BJ, et al. Seroprevalence of 10 zoonotic infections in 2 Canadian Cree communities. Diagnostic Microbiology and Infectious Disease. 2011;70(2):191-9.
1116. Lévesque B, Messier V, Bonnier-Viger Y, Couillard M, Côté S, Ward BJ, et al. Seroprevalence of zoonoses in a Cree community (Canada). Diagnostic Microbiology and Infectious Disease. 2007;59(3):283-6.
1117. Sampasa-Kanyinga H, Levesque B, Anassour-Laouan-Sidi E, Cote S, Serhir B, Ward BJ, et al. Zoonotic infections in communities of the James Bay Cree territory: An overview of seroprevalence. The Canadian journal of infectious diseases & medical microbiology 2013;24(2):79-84.
1118. Arsenault, J et coll. (2013) Eastern Equine Encephalitis Virus: High Seroprevalence in Horses from Southern Quebec, Canada, 2012.
1121- Lake, I.R.,Hooper, L.,Abdelhamid, A., Bentham, G., Boxall, A.B.A., Draper, A.,Fairweather-Tait, S., Hulme, M.,Hunter, P.R.,Nichols, G.,Waldron, K.W. (2012). Climate Change and Food Security: Health Impacts in Developed Countries, Environ Health Perspect, vol. 120, pages 1520–1526. Consulté le 19 mars 2014.
1122- US EPA. (2013). Climate Impacts on Agriculture and Food Supply.
http://www.epa.gov/climatechange/impacts-adaptation/agriculture.html. Consulté le 17 mars 2014.
1123- Nelson, G.C., Rosegrant, M.W., Palazzo, A., Gray, I., Ingersoll, C., Robertson, R., Tokgoz, S., Zhu, T., Sulser, T.B., Ringler, C., Msangi, S., You, L. (2010). Food Security, Farming, and Climate Change to 2050: Scenarios, Results, Policy Options, International Food Policy Research Institute, 155 pages.
1124- FAO, FIDA et PAM. 2013. L’état de l’insécurité alimentaire dans le monde 2013. Les multiples    dimensions de la sécurité alimentaire. Rome. FAO. Consulté le 19 mars 2014.
1125- IPCC (2014). Climate Change 2014 : Impacts, Adaptation, and Vulnerability.  IPCC WGII AR5,. Accessible au : http://www.ipcc.ch/rep ort/ar5/wg2/. Consulté le 31 mars 2014.
1126- Karl, T.R., Melillo, J.M., Peterson, T.C. (eds.). (2009). Global Climate Change Impacts in the United States, Cambridge University Press.
1127- Hatfield, J., Boote, K., Fay, P., Hahn, L., Izaurralde, C., Kimball, B.A., Mader, T., Morgan, J., Ort, D., Polley, W., Thomson, A., Wolfe, D. (2008). Agriculture. In: The effects of climate change on agriculture, land resources, water resources, and biodiversity in the United States. A Report by the U.S. Climate Change Science Program and the Subcommittee on Global Change Research. Washington, DC., USA, 362 pages.
1128- Research Program on Climate Change, Agriculture and Food Security              (CCAFS). Big Facts 2014.
Accessible au : http://ccafs.cgiar.org/bigfacts2014/#theme=climate-impacts-production&subtheme
=livestock. Consulté le 19 mars 2014.
1129- Thornton, P.K., Herrero, M. (2009). The inter-linkages between rapid growth in livestock production, climate change, and the impacts on water resources, land use, and deforestation. ILRI, PO Box 30709, Nairobi, Kenya. 81 pp
1130- Thornton, P., Cramer, L. (eds) (2012). Impacts of climate change on the agricultural and aquatic
systems and natural resources within the CGIAR’s mandate. CCAFS Working Paper 23. CGIAR
Research Program on Climate Change, Agriculture and Food Security (CCAFS). Copenhagen,
Denmark, 201 pages. Accessible au : www.ccafs.cgiar.org. Consulté le 25 mars 2014.
1131- FAO. Changements climatiques et sécurité alimentaire. 2 p. http://www.fao.org/climatechange/16651-044a7adbada9497011c8e3d4a4d32c692.pdf. Consulté le 17 mars 2014.
1132- Williams, L., Rota, A. Impact of climate change on fisheries and aquaculture in the developing world and opportunities for adaptation, IFAD, 20 p.
1133- WorldFish. 2009. The threat to fisheries and aquaculture from climate change. Policy Brief. Penang, Malaysia: The WorldFish Center. (Available from http://www.worldfishcenter.org/resource_centre/ClimateChange2.pdf). Consulté le 21 mars 2014.
1134- Portier, C.J., Thigpen Tart, K., Carter, S.R., Dilworth, C.H., Grambsch, A.E., Gohlke, J., Hess, J., Howard, S.N., Luber, G., Lutz, J.T., Maslak, T., Prudent, N., Radtke, M., Rosenthal, J.P., Rowles, T., Sandifer, P.A., Scheraga, J., Schramm, P.J., Strickman, D., Trtanj, J.M., Whung, P.-Y. (2010). A Human Health Perspective On Climate Change: A Report Outlining the Research Needs on the Human Health Effects of Climate Change. Research Triangle Park, NC:Environmental Health Perspectives/National Institute of Environmental Health Sciences. doi:10.1289/ehp.1002272 Accessible au: www.niehs.nih.gov/climatereport. Consulté le 26 mars 2014.
1135- FAO (Food and Agriculture Organization of the United Nations) (2008). Climate Change: Implications for Food Safety, Rome, 49 pages. Accessible au : http://www.fao.org/docrep/010/i0195e/i0195e00.htm. Consulté le 26 mars 2014.
1136- Weaver, L.J., Hadley, C. (2009). Moving Beyond Hunger and Nutrition: A Systematic Review of the Evidence Linking Food Insecurity and Mental Health in Developing Countries, Ecology of food and nutrition, 48:263-84.
1137- Ressources naturelles Canada (2013). Impacts sur l’agriculture. Accessible en ligne au :  http://www.rncan.gc.ca/environnement/ressources/publications/impacts-adaptation/rapports/
evaluations/2004/10120
. Consulté le 21 mars 2014.
1138- Adaptation to climate change team (2013). Background report: Climate change adaptation and Canada’s crops and food supply, Simon Fraser University, 131 pages.
1139- Council of Canadian Academies. (2014). Aboriginal Food Security in Northern Canada: An Assessment of the State of Knowledge, The Expert Panel on the State of Knowledge of Food Security in Northern Canada, Council of Canadian Academies, Ottawa, 296 pages. Accessible au : http://www.scienceadvice.ca/en/assessments/completed/food-security.aspx. Consulté le 31 mars 2014.
1140- Gouvernement du Québec (2013). Politique de souveraineté alimentaire, ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, 52 pages. Consulté le 24 mars 2014.
1141- Auzel, P., Gaonac’h, H., Poisson, F., Siron, R., Calmé, S., Belanger, M., Bourassa, M.M., Kestrup, A., Cuerrier, A., Downing, A., Lavallée, C., Pelletier, F., Chambers, J., Gagnon, A.E., Bedard, M.C., Gendreau, Y., Gonzalez, A., Mitchell, M., Whiteley, J., Larocque, A. (2012). Impacts des changements climatiques sur la biodiversité du Québec : Résumé de la revue de littérature. CSBQ, MDDEP, Ouranos. 29 pages.
1142- Commission européenne (2014). Agriculture et changement climatique. Accessible au : http://ec.europa.eu/agriculture/climate-change/index_en.htm. Consulté le 21 mars 2014.
1143- CGIAR Research Program on Climate Change and Agricultural Food Security (CCAFS). (2013). AgTrials: Global Agricultural Trial Repository and Database. Accessible au : http://www.agtrials.org/. Consulté le 19 mars 2014.
1144- Audet, R., Côté, H., Bachand, D., Mailhot, A. (2012). Atlas agroclimatique du Québec : Évaluation des opportunités et des risques agroclimatiques dans un climat en évolution, Ouranos, CRAAQ, 103 pages. Accessible au : http://dev.agrometeo.org/atlas/index/true. Consulté le 21 mars 2014.
1145- Bachand, D., Lauzon, L., Bourgeois, G. (2012). Sensibilisation et diffusion d’informations sur les opportunités et les risques associés aux changements climatiques pour l’agriculture au Québec, Ouranos, CRAAQ, 47 pages. Accessible au : http://www.ouranos.ca/media/publication/223_
RapportBachandetal2012.pdf
. Consulté le 24 mars 2014.
1151- IPCC (2014). Climate Change 2014 : Impacts, Adaptation, and Vulnerability.  IPCC WGII AR5,. Accessible au : http://www.ipcc.ch/report/ar5/wg2/. Consulté le 31 mars 2014.
1152- Doherty, T.J., Clayton, S. (2011). The psychological impacts of global climate change, American Psychologist, 66(4): 265-76.
1153- Vida, S., Durocher, M., Ouarda, T., Gosselin, P. (2012). Relationship Between Ambient Temperature and Humidity and Visits to Mental Health Emergency Departments in Québec. Psychiatric Services. 63(11).  doi: 10.1176/appi.ps.201100485
1154- Bulbena, A., Sperry, L., Garcia Rivera, C., et al. (2009). Impact of the summer 2003 heat wave on the activity of two psychiatric emergency departments [in Spanish].  Actas Españolas de Psiquiatría, 37:158–165.
1155- Morali, D., Jehel, L., Paterniti,  S. (2008). The August 2003 heat wave in France: effects on psychiatric disorders and suicidal behavior[in French].  Presse Medicale, 37:224–228.
1156- Swim, J., Clayton, S., Doherty, T., Gifford, R., Howard, G., Reser, J., Stern, P., Weber, E. (2009).  Psychology and Global Climate Change: Addressing a Multi-faceted Phenomenon and Set of Challenges. A Report by the American Psychological Association’s Task Force on the Interface Between Psychology and Global Climate Change, American Psychological Association, 230 pages. Accessible au : http://www.apa.org/news/press/releases/2009/08/climate-change.aspx. Consulté le 26 mars 2014.
1157- Berry, H.L., Bowen, K., Kjellstrom, T. (2010). Climate change and mental health: a causal pathways framework, International Journal of Public Health, 55: 123-32.
1158- Stanke, C., Murray, V., Amlôt, R., Nurse, J., Williams, R. (2012). The Effects of Flooding on Mental Health: Outcomes and Recommendations from a Review of the Literature, PLOS Currents Disasters, 2012 May 30. Edition 1. doi:10.1371/4f9f1fa9c3cae.
1159- The Climate Institute. (2011). A Climate of Suffering: the real cost of living with inaction on climate change, Melbourne & Sydney: The Climate Institute, 32 pages. Accessible au http://www.climateinstitute.org.au/a-climate-of-suffering.html. Consulté le 27 mars 2014.
1160- Boyer, R., Villa, J. (2011). Faisabilité d’un suivi des impacts psychosociaux des aléas climatiques, Institut national de santé publique du Québec, 133 pages.
1161- Neria, Y., Shultz, J.M. (2012). Mental Health Effects of Hurricane Sandy : Characteristics, Potential Aftermath, and Response, Journal of the American Medical Association, 308(24): 2571-2.
1162- Bei, B., Bryant, C., Gilson, K.-M., Koh, J., Gibson, P., Komiti, A., Jackson, H., Judd, F. (2013). A prospective study of the impact of floods on the mental and physical health of older adults, Aging & Mental Health, 17(8): 993-1002.
1163- Portier, C.J., Thigpen Tart, K., Carter, S.R., Dilworth, C.H., Grambsch, A.E., Gohlke, J., Hess, J., Howard, S.N., Luber, G., Lutz, J.T., Maslak, T., Prudent, N., Radtke, M., Rosenthal, J.P., Rowles, T., Sandifer, P.A., Scheraga, J., Schramm, P.J., Strickman, D., Trtanj, J.M., Whung, P.-Y. (2010). A Human Health Perspective On Climate Change: A Report Outlining the Research Needs on the Human Health Effects of Climate Change. Research Triangle Park, NC:Environmental Health Perspectives/National Institute of Environmental Health Sciences. doi:10.1289/ehp.1002272 Available: www.niehs.nih.gov/climatereport.
1171- Organisation internationale pour les migrations (OIM). Environnement, changement climatique et migration : approche et activités de l’OIM, Genève, 4 pages. Accessible au : http://publications.iom.int/bookstore/free/ClimateChangeFR_29nov.pdf. Consulté le 27 mars 2014.
1172- IPCC (2014). Climate Change 2014 : Impacts, Adaptation, and Vulnerability. IPCC WGII AR5,. Accessible au : http://www.ipcc.ch/report/ar5/wg2/. Consulté le 31 mars 2014.
1173- Organisation internationale pour les migrations (OIM). (2008). Migrations et changements climatiques, Série Migration Research de l’OIM, no.31, 66 pages. Accessible au : http://publications.iom.int/bookstore/index.php?main_page=product_info&cPath=17_20&products_id=97. Consulté le 14 mars 2014.
1174- McMichael, C., Barnett, J., McMichael, A.J. (2012). An Ill Wind? Climate Change, Migration, and Health, Environ Health Perspect, 120(5): 646-54.
1175- Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE). (2011). Sécurité des moyens d’existence : Changements climatiques, migrations et conflits au Sahel, 112 pages.
1176- Warner, K., Ehrhart, C., de Sherbinin, A., Adamo, S.B., Onn, T.C. (2009). In search of Shelter: Mapping the effects of climate change on human migration and displacement. A policy paper prepared for the 2009 Climate Negotiations. Bonn, Germany: United Nations University, CARE, and CIESIN-Columbia University and in close collaboration with the European Commission "Environmental Change and Forced Migration Scenarios Project", the UNHCR, and the World Bank, 36 pages.
1177- Organisation internationale pour les migrations (IOM) et la Mission permanente de Grèce à Genève. (2009). Changements climatiques, dégradation de l’environnement et migrations : Remédier aux faiblesses et saisir les opportunités, Genève, 108 pages.
1178- Parry, M.L., Canziani, O.F., Palutikof, J.P., van der Linden, P.J., Hanson, C.E. (éds.). (2007). Climate Change 2007 : Impacts, Adaptation and Vulnerability. Contribution of Working Group II to the Fourth Assessment Report of the Intergovernmental Panel on Climate Change, Cambridge University Press, Cambridge, 976 pages.
1179- DesJarlais, C., Allard, M., Bélanger, D., Blondlot, A., Bouffard, A., Bourque, A., Chaumont, D., Gosselin, P., Houle, D., Larrivée, C., Lease, N., Pham, A.T., Roy, R., Savard, J.-P., Turcotte, R., Villeneuve, C. (2010). Savoir s’adapter aux changements climatiques, Ouranos, Montréal, 128 pages.
1180- Becklumb, P. (2010). Changements climatiques et migration forcée : le rôle du Canada, Étude générale, Bibliothèque du Parlement, Ottawa, 10 pages.
998. Comment se produisent la foudre et les éclairs, Environnement Canada https://www.ec.gc.ca/foudre-lightning/default.asp?lang=Fr&n=9353715C-1
999. Les statistiques de la SOPFEU http://www.sopfeu.qc.ca/fr/sopfeu/statistiques
1000. Comment se produisent la foudre et les éclairs, Environnement Canada https://www.ec.gc.ca/foudre-lightning/default.asp?lang=Fr&n=9353715C-1
1001. Les statistiques de la SOPFEU http://www.sopfeu.qc.ca/fr/sopfeu/statistiques
1002. Fiches d'information sur les changements climatiques et la santé publique, Agence de la santé publique du Canada
http://www.phac-aspc.gc.ca/hp-ps/eph-esp/fs-fi-c-fra.php
1003. Ressources naturelles Canada, L’Atlas du Canada, Forêts http://www.rncan.gc.ca/sciences-terre/geographie/atlas-canada/cartes-thematiques-selectionnees/16875
1004. Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, Mesures préventives - Feu http://www.mffp.gouv.qc.ca/forets/fimaq/feu/fimaq-feu-lutte-mesures.jsp
1005. Agence de la santé publique du Canada, Changements climatiques, feux de forêt et votre santé http://www.phac-aspc.gc.ca/hp-ps/eph-esp/fs-fi-c-fra.php
1006. Ressources naturelles Canada, Changement climatique et feux https://www.rncan.gc.ca/forets/feux-insectes-perturbations/feux/13156
1007. Environnement Canada, La foudre au Canada http://ec.gc.ca/foudre-lightning/default.asp?lang=Fr&n=73364E34-1
1008. Radio-Canada, La fumée des feux de forêt de l'Ouest perçue jusqu'en Abitibi-Témiscamingue http://ici.radio-canada.ca/regions/abitibi/2015/07/07/001-feux-de-foret-ouest-saskatchewan-alberta.shtml
1009. Ministère de la Santé et des Services sociaux, Information sur la pollution atmosphérique http://www.msss.gouv.qc.ca/sujets/santepub/environnement/index.php?qualite-de-lair-pollution
1011. INRRS, Impacts du changement climatique sur la stabilité des versants 12/11/2013
DRS-13-135683-09371Ahttp://www.ineris.fr/centredoc/drs-13-135683-09371a-impact-changement-climlatique-sur-versants-instables-1392817834.pdf
1012. Contribution du Groupe de travail II au cinquième Rapport d'évaluation du GIEC, CHANGEMENTS CLIMATIQUES 2014 : Incidences, adaptation, et vulnérabilité https://www.ipcc.ch/home_languages_main_french.shtml
1014. Ministère de la Sécurité publique (MSP), Habiter dans les zones exposées aux glissements de terrain : précautions à prendre en matière d'utilisations du sol http://www.securitepublique.gouv.qc.ca/securite-civile/publications-et-statistiques/zones-glissements-terrain.html
1015. Ressources naturelles Canada, Glissements de terrain http://www.rncan.gc.ca/dangers-naturels/glissements-de-terrain
1016. Pipeline Énergie Est, 20 rivières posent un risque majeur, 11 décembre 2014 Alexandre Shields Dans Actualités sur l'environnement, le Devoir http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/426391/pipeline-energie-est-20-rivieres-posent-un-risque-majeur
1017. Ressources naturelles Canada, Glissements de terrain http://www.rncan.gc.ca/dangers-naturels/glissements-de-terrain
1018. Ministère de la Sécurité publique (MSP), Habiter dans les zones exposées aux glissements de terrain : précautions à prendre en matière d'utilisations du sol http://www.securitepublique.gouv.qc.ca/securite-civile/publications-et-statistiques/zones-glissements-terrain.html
1019. Ressources naturelles Canada, Glissements de terrain http://www.rncan.gc.ca/dangers-naturels/glissements-de-terrain
1020. Guide administratif villages nordiques,préparé conjointement par l'Administration régionale Kativik, le Ministère des affaires municipales et la Société d'habitation du Québec, http://www.cubiq.ribg.gouv.qc.ca/in/faces/details.xhtml?id=p%3A%3Ausmarcdef_0000484397&
1022. Ministère de la Sécurité publique, Vents violents - Principaux sinistres survenus au Québec http://www.securitepublique.gouv.qc.ca/securite-civile/se-preparer-aux-sinistres/sinistres/cartes-sinistres/vents-violents.html
1024. INSPQ, Proposition d’indicateurs aux fins de vigie et de surveillance des troubles de la santé liés aux vents violents https://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/1150_IndicateursVentsViolents.pdf
1025. Ministère de la Sécurité publique, Vents violents - Principaux sinistres survenus au Québec http://www.securitepublique.gouv.qc.ca/securite-civile/se-preparer-aux-sinistres/sinistres/cartes-sinistres/vents-violents.html
1026. Environnement Canada, Risques de printemps et d'été http://ec.gc.ca/meteo-weather/default.asp?lang=Fr&n=6c5d4990-1#tornade
1027. MINISTÈRE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DE L’ENVIRONNEMENT ET DE LA LUTTE CONTRE LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES. 2015. Inventaire québécois des émissions de gaz à effet de serre en 2012 et leur évolution depuis 1990. Québec, ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Direction des politiques de la qualité de l’atmosphère, 21 p. http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/changements/ges/2012/inventaire-1990-2012.pdf
1030. Ville de Montréal, Règlement concernant les appareils et les foyers permettant l’utilisation d’un combustible solide http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7237,74789570&_dad=portal&_schema=PORTAL
1031. Larrivée, C., N. Sinclair‐Désgagné, L. Da Silva, J.P. Revéret, C. Desjarlais (2015) Évaluation des
impacts des changements climatiques et de leurs coûts pour le Québec et l’État québécois,
Rapport d’étude, Ouranos, 58 pages. http://www.ouranos.ca/media/publication/373_RapportLarrivAe2015.pdf
1032. PROJET HERBE À POUX 2007-2010 Réduire le pollen de l’herbe à poux : mission réaliste http://publications.msss.gouv.qc.ca/acrobat/f/documentation/2011/11-244-02.pdf
1033. Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Le chauffage au bois http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/air/chauf-bois/
1035. Logé, H. et coll. (2011). Adaptation aux changements climatiques en matière de drainage urbain au Québec. Analyse économique et synthèse de l’étude. http://www.mamrot.gouv.qc.ca/pub/observatoire_municipal/rapports/analyse_drainage_urbain.pdf
1041. Page 54, partie 1, Synthèse des connaissances sur les changements climatiques au Québec 2014, Ouranos 2014
1042. Tarasuk V. Health implications of food insecurity. In Social Determinants of Health: Canadian Perspectives, 2nd ed. Raphael, D., Ed.; Canadian Scholars’ Press Inc. : Toronto, 2009; Chapter 14 cité dans http://www.statcan.gc.ca/pub/82-625-x/2013001/article/11889-fra.htm
1261. Larrivée, C., N. Sinclair-Désgagné, L. Da Silva, J.P. Revéret et C. Desjarlais. « Évaluation des impacts des changements climatiques et de leurs coûts pour le Québec et l’État québécois – Rapport d’étude », Montréal, Ouranos, 25 mai 2015, 97 p.
1068. Statistiques produites le 9 juillet 2015 par l’Institut national de santé publique du Québec à partir du fichier de microdonnées à grande diffusion de l’Enquête sur les ménages et l’environnement (EME) de 2011, Statistique Canada.
1076. Ouranos (2014). Vers l’adaptation. Synthèse des connaissances sur les changements climatiques au Québec. Partie 2 : Vulnérabilités, impacts et adaptation aux changements climatiques (CC). Édition 2014. Montréal, Québec : Ouranos.
1086. Jean B. en collaboration avec Desrosiers L. et Dionne S. (2014). Comprendre le Québec rural, 2e édition revue et augmentée. Université du Québec à Rimouski – Chaire de recherche du Canada en développement rural – GRIDEQ – CRDT, 166 pages.
1088. Bolduc, C. S’opposer, s’affirmer, proposer! Québec rural, novembre-décembre 2014, vol. 23, no 7.
1070. P, E., Davies, M., Mavrogianni, A., Biddulph, P., Wilkinson, P., Kolokotroni, M. 2012. Modelling the relative importance of the urban heat island and the thermal quality of dwellings for overheating in London. Building and Environment, 57 : 223-238.
1057. Mavrogianni, A., Wilkinson, P., Davies, M., Biddulph, P., Oikonomou, E. 2012. Building characteristics as determinants of propensity to high indoor summer temperatures in London dwellings. Building and Environment , 55: 117 - 130.
1089. Porritt, S., Cropper, P.C., Shao, L., Goodier, C.I. 2012. Ranking of interventions to reduce dwelling overheating during heat waves. Energy and Buildings, 55, pp.16-27
1093. Patz JA, Frumkin H, Holloway T, Vimont DJ, Haines A (2014) Climate change: challenges and opportunities for global health. Journal of the American Medical Association 312:1565-1580. doi:10.1001/jama.2014.13186
1097. Anderson, M.; Carmichael, C.; Murray, V.; Dengel, A.; Swainson, M. (2013). Defining indoor heat thresholds for health in the UK. Perspect. Public Health, 133, 158–164.
1200. Hukmani, N.S. (2004). Dans O'Connor, M., Kosatsky, T., Rusimovic, L. (2008). Examen systématique : comment les mesures de protection de la santé recommandées dans le but de réduire la mortalité et la morbidité pendant les périodes de canicule s'appliquent-elles de façon efficace et pratique?. Ouranos, Montréal (Québec), Canada, 113 pages. Consulté le 09/02/2011.
1202. Ouranos (2015). Vers l’adaptation. Synthèse des connaissances sur les changements climatiques au Québec. Section 2.2, La santé des individus et des communautés. Édition 2014. Montréal, Québec : Ouranos
1207. Une deuxième révolution verte menée par les grands semenciers? Sur http://www.lacoop.coop/cooperateur/articles/2015/02/p36.asp
1212. https://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/1858_Insecurite_Alimentaire_Quebecois.pdf
1214. CGIAR Research Program on Climate Change and Agricultural Food Security (CCAFS). (2013). AgTrials: Global Agricultural Trial Repository and Database. Accessible au : http://www.agtrials.org/. Consulté le 19 mars 2014.
1215. US EPA. (2013). Climate Impacts on Agriculture and Food Supply. Consulté le 17 mars 2014.
1220. Audet, R., Côté, H., Bachand, D., Mailhot, A. (2012). Atlas agroclimatique du Québec : Évaluation des opportunités et des risques agroclimatiques dans un climat en évolution, Ouranos, CRAAQ, 103 pages. Consulté le 21 mars 2014.
1221. Bachand, D., Lauzon, L., Bourgeois, G. (2012). Sensibilisation et diffusion d’informations sur les opportunités et les risques associés aux changements climatiques pour l’agriculture au Québec, Ouranos, CRAAQ, 47 pages. Consulté le 24 mars 2014.
1044. Ouranos (2015). Vers l’adaptation. Synthèse des connaissances sur les changements climatiques au Québec. Partie 1 : Évolution climatique au Québec. Édition 2014. Montréal, Québec : Ouranos, 79 p.
1095. Portier, C.J., Thigpen Tart, K., Carter, S.R., Dilworth, C.H., Grambsch, A.E., Gohlke, J., Hess, J., Howard, S.N., Luber, G., Lutz, J.T., Maslak, T., Prudent, N., Radtke, M., Rosenthal, J.P., Rowles, T., Sandifer, P.A., Scheraga, J., Schramm, P.J., Strickman, D., Trtanj, J.M., Whung, P.-Y. (2010). A Human Health Perspective On Climate Change: A Report Outlining the Research Needs on the Human Health Effects of Climate Change. Research Triangle Park, NC:Environmental Health Perspectives/National Institute of Environmental Health Sciences. doi:10.1289/ehp.1002272
1229. Jonathan A. Patz; Howard Frumkin; Tracey Holloway; Daniel J. Vimont; Andrew Haines. 2014. Climate Change Challenges and Opportunities for Global Health JAMA. doi:10.1001/jama.2014.13186
1233. Ouranos (2015). Vers l’adaptation. Synthèse des connaissances sur les changements climatiques au Québec. Partie 2 : Vulnérabilités, impacts et adaptation aux changements climatiques (CC). Édition 2014. Montréal, Québec : Ouranos Section 2.2, La santé des individus et des communautés
1241. Kinney, P.L.; O’Neill, M.S.; Bell, M.L.; Schwartz, J. Approaches for estimating effects of climate change on heat-related deaths: Challenges and opportunities. Environ. Sci. Policy 2008, 11, 87–96.
1242. Institut de la statistique du Québec (2012). Proportion de ménages qui disposent de certaines composantes de l’équipement ménager et d’une maison de villégiature, Québec, Ontario et Canada, 1978-2009.
1243. Huang, C.; Barnett, A.G.; Xu, Z.; Chu, C.; Wang, X.; Turner, L.R.; Tong, S. Managing the health effects of temperature in response to climate change: Challenges ahead. Environ. Health Perspect. 2013, 121, 415–419.
1244. Farbotko, C.; Waitt, G. Residential air-conditioning and climate change: Voices of the vulnerable. Health Promot. J. Aust. 2011, 22, S13–S16.
1246. Patz J.A., Frumkin H., Holloway T, Vimont D.J., Haines A., 2014. Climate Change Challenges and Opportunities for Global Health. JAMA Published online September 22
1247. Hydro Québec (2011). Le bon arbre au bon endroit.
1248. http://www.francetvinfo.fr/sante/des-plantes-dans-les-villes-pour-lutter-face-au-rechauffement-climatique-et-a-la-pollution_1009023.html
1272. Diane Bélanger, Pierre Gosselin, Pierre Valois, Stéphane Germain and Belkacem Abdous Int. J. Environ. Res. Public Health 2009, 6(2), 694-709; doi:10.3390/ijerph6020694 Use of a Remote Car Starter in Relation to Smog and Climate Change Perceptions: A Population Survey in Québec (Canada)
1280. MSSS 2013. La maladie de Lyme : Guide d’intervention du ministère de la Santé et des Services sociaux. [EN LIGNE]. Disponible à l’adresse URL : http://publications.msss.gouv.qc.ca/acrobat/f/documentation/2013/13-271-01W.pdf Page consultée le 10 novembre 2015.
1281. INSPQ 2014. Proposition d’un programme de surveillance intégré pour la maladie de Lyme et les autres maladies transmises par la tique Ixodes scapularis au Québec. [EN LIGNE]. Disponible à l’adresse URL : https://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/1819_Programme_Maladie_Lyme.pdf Page consultée le 10 novembre 2015.
1282. INSPQ, 2015. Rapport annuel de surveillance de la maladie de Lyme et des autres maladies transmises par la tique Ixodes scapularis au Québec: Année 2014. (Sous presse).
Niveau avancébouton régulier