Toronto la première ville en Amérique de Nord à exiger des toits verts

17 avril 2012 14:37:00 Catégories : adaptation changements climatiques

À parti du 30 avril 2012, la ville de Toronto obligera ses bâtiments à adopter un toit vert. Le décret, unique en son genre en Amérique du Nord, s’appliquera aux nouveaux bâtiments résidentiels, commerciaux et institutionnels de plus de 2000 mètres carrés. Le pourcentage de couverture verte sur le toit dépendra de la taille du bâtiment, il passe de 20% à 60% pour les plus gros bâtiments.

Un toit vert, toiture végétale ou toit végétalisé est un toit vivant sur lequel on fait pousser des espèces végétales. Les toits verts réduisent les pertes d’énergie vers l’intérieur du bâtiment grâce à l’ombrage créé par les plantes et leur évapotranspiration, c’est-à-dire l’évaporation de l’eau que les espèces végétales contiennent. Ils permettent de rafraîchir l’air ambiant extérieur tout en contribuant à une augmentation de l’isolation thermique en hiver et été. Ils offrent la possibilité de faire de l’agriculture urbaine, améliorent de la qualité de l’air et de l’eau, ainsi que la durée de vie du toit. Ces sympathiques jardins hors norme sont souvent aménagés comme des espaces de détente au cœur des villes.

Populaire dans plusieurs pays du monde, cette pratique est de plus en plus utilisée au Québec. Comme les villes de New York et de Chicago qui ont mis en place des mesures similaires, la ville de Toronto espère des impacts positifs sur la température, la qualité de l’air et les économies d’énergies en prenant des mesures d’adaptation aux changements climatiques.

Toit vert Chicago
Verdissement du toit du palais des congrès à Montréal (Photo: Mélanie Beaudoin)

En savoir plus : La page sur les toits verts sur le site de la Ville de Toronto.

Mon climat ma santé : Découvrir les mesures de lutte aux îlots de chaleur urbains.

Niveau avancébouton régulier