Santé et Climat: quelles avancées à Durban?

16 décembre 2011 10:31:00 Catégories : adaptation changements climatiques climat santé
Smog

La Conférence des Nations Unies sur le changement climatique de Durban, en Afrique du Sud, s’est déroulée du 28 novembre au 11 décembre 2011, s’achevant après deux nuits blanches de négociations supplémentaires pour arriver à un accord sur le climat. Les 194 pays participants à cette conférence se sont mis d’accord pour établir un nouveau pacte mondial en 2015 qui les obligera à réduire leurs émissions dès 2020,  ainsi que sur une seconde période d’engagement du Protocole de Kyoto et sur le principe d’un Fonds Vert Climatique. Cependant, la conférence s'est terminée en laissant de sérieux défis sans réponse : comment maintenir l'augmentation de la température globale en dessous de 2 degrés Celsius au 21e siècle, comment répondre à l’urgence climatique qui touche certains pays en développement, etc.

 

Quelle place pour la santé dans les négociations climatiques?

Depuis la première convention-cadre de l’ONU sur les changements climatiques, le sujet de la santé s’est imposé comme un des enjeux importants des négociations climatiques. La santé, qui faisait habituellement l’objet d’une réunion en marge de ce type congrès, a été mise en avant cette année dans une douzaine d’événements en parallèle de la conférence de Durban, comme la rencontre du 6 décembre animée par l’OMS, le gouvernement d’Afrique du Sud et du Royaume-Uni et les deux rencontres le 7 décembre. Le rapport « La santé dans l’économie verte » publié le 6 décembre (Health in the Green Economy) rappelle les bénéfices conjoints pour la santé et pour l’environnement de l’adoption de modes de transport plus verts.

Le dimanche 4 décembre, le premier « Sommet du climat et la santé » a réuni plus de 200 professionnels de la santé de plus de 30 organisations de la société civile et les pays dans la « Déclaration de Durban ». Ils ont tous lancé un appel invitant les négociateurs à prendre rapidement de nouvelles mesures d’atténuation et d'adaptation axée sur la santé, en particulier dans les pays les plus touchés. « Tous les professionnels de la santé ont parlé d'une seule voix », a déclaré le Dr Maria Neira, coordinatrice du département de la Santé publique et Environnement de l'OMS, en parlant de ce sommet. « Nous avons besoin de mesures urgentes pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et arrêter l’augmentation des risques pour la santé. Ne pas agir mettrait la vie des gens en danger de manière inacceptable, en manquant une occasion énorme de protéger et promouvoir la santé. » 

Le groupe travaillant sur la santé s’est uni autour de ces messages clefs :
• la nécessité d’une action globale et rapide pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et pour arrêter la dégradation continue des écosystèmes, pour garantir un environnement sain pour la santé humaine;
• la nécessité de mettre en place des systèmes de santé robustes face aux changements climatiques;
• l’opportunité que représente un développement raisonné et durable qui générerait immédiatement des bénéfices pour la santé dans le contexte d’une économie verte.

Les preuves des répercussions sur la santé des changements climatiques sur la santé continuent de s’accumuler. Les événements météorologiques extrêmes et la variabilité des sécheresses et des pluies ont eu des conséquences dramatiques sur la santé, touchant la sécurité alimentaire et favorisant la transmission de maladies infectieuses. Les pays les plus pauvres du monde et les populations vulnérables sont les plus sévèrement touchés, notamment en Afrique subsaharienne. Le Dr Hugh Montgomery du conseil climat et santé du Royaume-Uni a ajouté, « Personne n'est à l'abri des impacts sanitaires du changement climatique. Les gens dans les pays développés et pays en développement sont tous à risque ».

Alors que les négociations sur les objectifs d'atténuation restent un sujet politiquement controversé, notamment au Canada, la santé doit devenir un enjeu central des négociations climatiques. L’appel des professionnels de santé doit être entendu : la santé ne doit pas rester un sujet en marge et être considérée comme l’enjeu majeur, car c’est de la santé de toute l’humanité qu’il s’agit.

En savoir plus :

Niveau avancébouton régulier