Réflexions de deux étudiants en médecine suite à la conférence de l'OMS sur le climat et la santé

Par Florence Danner 5 septembre 2014 11:50:00 Catégories : adaptation climat conférence OMS santé

Claudel et Yassen

Deux étudiants en médecine de l’Université de Montréal, Claudel P-Desrosiers et Yassen Tcholakov, ont eu la chance de participer à la toute première conférence sur les changements climatiques et la santé. Ils partagent leur expérience et interpellent l’ancienne et la nouvelle génération de médecins pour un engagement plus fort dans la lutte contre les changements climatiques et pour protéger la santé. Des jeunes dont il faut s’inspirer!

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) organisait la semaine passée la toute première conférence sur les changements climatiques et la santé. Ainsi, du 27 au 29 août dernier, plus de 400 délégués, incluant une vingtaine de ministres de la santé nationaux, plusieurs experts, et quelques membres de la société civile, se sont réunis pour discuter des nombreux impacts qu’ont les causes et les conséquences des changements climatiques sur la santé humaine. Le constat est clair: il y a urgence d’agir et les professionnels de la santé doivent montrer l’exemple.

Nous avons eu la chance d’être invités à la conférence pour y porter la voix des étudiants en médecine d’à travers le monde. Nous nous sentons fortement concernés par l’enjeu depuis plusieurs années déjà, et nous étions ravis de constater le momentum autour de l’importance d’une action concertée. Les changements climatiques sont la plus grande menace à la santé du 21e siècle, et nous croyons qu’il est essentiel que les professionnels de la santé s’engagent dans le débat.

La conférence en soi était impressionnante, car elle a su rassembler les grands acteurs multidisciplinaires du débat. Deux thèmes principaux ont été explorés, soit la résilience des systèmes de santé face aux risques climatiques et la promotion de la santé comme outil pour atténuer le changement climatique. Certaines interventions n’ont pas manqué de cran, comme Christina Figueres, secrétaire exécutive de la convention-cadre de l’ONU sur les changements climatiques (UNFCCC), qui a appelé Dr Margaret Chan, directrice de l’OMS, à reconnaître officiellement les changements climatiques comme une urgence internationale de santé publique. D’autres ont été particulièrement aimées, dont la présentation de Dr François Reeves, cardiologique au CHUM, sur les résultats de sa recherche en cardiologie environnementale, publiés dans son livre « Planète Cœur ».

Il reste maintenant à voir ce qu’il restera de la conférence dans quelques semaines, quelques mois. La discussion entamée ne doit pas trouver fin dans les corridors sombres des grandes instances internationales. Déjà, dans quelques jours à peine, débutera le Sommet sur les changements climatiques tenus aux Nations-Unies à New York, sous le leadership de Ban Ki Moon. Les conclusions de la conférence de l’OMS y seront présentées: la santé doit s’intégrer au cœur des discussions. Elle ne doit plus rester en marge comme elle l’a été dans les dernières années. La 20e conférence des parties suivra en Décembre à Lima, guidant la route vers Paris en 2015, la plaque tournante où tous les pays, nous l’espérons, signeront un accord contraignant, notamment pour réduire de façon globale et importante les émissions de gaz à effets de serre.

Heureusement, certains pavent déjà le chemin. C’est le cas de la British Medical Association (BMA), qui a adopté une résolution en juillet dernier pour retirer ses investissements financiers des entreprises profitant des combustibles fossiles, et pour les transférer dans des entreprises favorisant les énergies vertes et renouvelables. Par ailleurs, l’Alliance globale pour le climat et la santé (Global Climate and Health Alliance) a encouragé tout le secteur de la santé à faire de même. Nous encourageons plus particulièrement les associations médicales canadiennes et québécoises à suivre le pas.

Déjà au Québec, IFMSA-Québec, représentant l’ensemble des étudiants en médecine de la province, a pris position sur l’enjeu. L’organisation reconnaît l’urgence de lutter contre les changements climatiques, et encourage une approche basée sur le développement durable afin de préserver une équité intergénérationnelle.

Nous n’avons plus à débattre des chiffres, des faits, de la science: tout est là, et nous les connaissons. Les effets sociaux, économiques, politiques et sanitaires sont tels qu’il est aujourd’hui impérieux d’agir. Nous avons la possibilité de pouvoir redessiner l’environnement dans lequel nous vivions, et de nous doter de politiques publiques concertées, afin de répondre à nos aspirations d’offrir à tous la chance de grandir, de croître, et de vieillir en santé. Le secteur de la santé doit s’impliquer dans le débat, dans l’élaboration de politiques, dans la promotion de l’utilisation des énergies vertes et renouvelables, dans l’implantation des solutions durables. Il doit collaborer de façon multidisciplinaire avec les climatologues, les environnentalistes, les économistes, les professeurs, les urbanistes, les politiciens.

La préservation de la santé est notre avenir le plus optimiste dans la lutte aux changements climatiques. Il est notre devoir de transformer ce qui est la plus grande menace à la santé du siècle en la plus grande opportunité d’envisager un futur sain. Nous espérons grandement voir les professionnels de la santé d’aujourd’hui et de demain suivre le pas.

Claudel P-Desrosiers et Yassen Tcholakov

 

En savoir plus :

Claudel P-Desrosiers est étudiante en médecine à l’Université de Montréal, assistante de recherche à l’Institut de Santé Globale de l’Université de Genève, et représentante de la Fédération internationale des associations d’étudiants en médecine (IFMSA).

Yassen Tcholakov est étudiant en médecine à l’Université de Montréal, détient une maîtrise en santé internationale de l’Université de Copenhague, et a travaillé dans l’unité des changements climatiques et de la santé à l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Tous les deux sont membres actifs d’IFMSA-Québec (www.ifmsa.qc.ca).

À consulter :

Feuille sommaire de l’OMS sur les changements climatiques et la santé

Alliance globale sur le climat et la santé

Position d’IFMSA-Québec sur les changements climatiques et la santé

 

Niveau avancébouton régulier