Qui sommes-nous ?

Équipe de chercheurs


PIERRE VALOIS, Ph.D, Chercheur principal

Pierre Valois est professeur titulaire et spécialiste en métrologie à la Faculté des sciences de l'éducation de l'Université Laval. Ses projets de recherche sont variés et touchent notamment la mesure et l'évaluation des attitudes et des comportements pro-environnementaux, les comportements d’adaptation aux changements climatiques, l’éducation à la santé, le changement des attitudes et la validation de questionnaires. Il agit comme directeur de l’Observatoire québécois de l’adaptation aux changements climatiques.

JEAN-SÉBASTIEN RENAUD, Ph.D, co-chercheur

Jean-Sébastien Renaud est professeur adjoint au Département de médecine familiale et de médecine d’urgence et directeur du secteur Évaluation du Vice-décanat à la pédagogie et au développement professionnel continu, à l’Université Laval. Il a aussi été conseiller en mesure et indicateurs pour la Direction générale adjointe de santé publique du ministère de la Santé et des Services sociaux, où il a contribué à la mise en place d’indicateurs psychosociaux de santé publique. Il détient une maîtrise et un doctorat en mesure et évaluation de l’Université Laval. Ses travaux de recherche portent sur la construction et à la validation d’outils et de méthodes d’évaluation.

KADDOUR MEHIRIZ, Ph.D, co-chercheur

Kaddour Mehiriz est associé de recherche à l’Institut national de la recherche scientifique. Il détient un doctorat en administration publique, concentration analyse et management des politiques publiques de l’École nationale d’administration publique et un post doctorat de l’Institut national de la recherche scientifique. Les intérêts de recherche de Kaddour Mehiriz portent sur le fédéralisme fiscal, l’administration publique, l’analyse des politiques publiques et l’évaluation de programmes. Présentement, il contribue à des projets de recherche sur l’adaptation aux changements climatiques ainsi que sur l’analyse des programmes de lutte contre les désastres naturels. Ses travaux ont été publiés dans Public Administration Research and Theory, Research Evaluation, Public Budgeting and Finance et State and Local Government Review. Il est également l’auteur de deux chapitres de livres et de plusieurs rapports de recherches.

DENIS TALBOT, Ph.D, co-chercheur

Denis Talbot détient un doctorat en mathématiques avec concentration statistique de l’Université du Québec à Montréal. Ses recherches doctorales ont porté sur l’identification de modèles statistiques appropriés pour effectuer de l’inférence causale à l’aide de données d’observation. Ses études ont été tour à tour soutenues par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, puis par le Fonds de recherche du Québec – Nature et technologie.

Après le dépôt de sa thèse doctorale, il a effectué un stage de recherche à l’Université de Washington en collaboration avec le Collaborative Health Studies Coordinating Center.  Ses recherches portaient alors sur l’utilisation de techniques d’inférence causale afin de déterminer jusqu’à quel point l’effet des inhibiteurs de la HMG-CoA réductase (statines) sur le risque de maladies cardiovasculaires est attribuable à une réduction du cholestérol sanguin.

M. Talbot est également professeur adjoint au département de médecine sociale et préventive de l’Université Laval où il enseigne un cours de méthodes statistiques avancées au doctorat en épidémiologie. Ses intérêts de recherche continuent de porter sur les méthodes statistiques d’inférence causale ainsi que sur leurs applications dans le domaine de la santé. Il possède par ailleurs une expertise solide et variée en statistique, notamment grâce à son expérience professionnelle à titre de consultant en statistique.

Équipe de professionnels et professionnelles de recherche


DAVID BOUCHARD, M.A.

David Bouchard s’est joint à l’équipe de professionnels de recherche de l’OQACC en 2017. Il est détenteur d’un baccalauréat et d’une maîtrise en anthropologie sociale et culturelle de l’Université Laval, où il s’est intéressé aux thèmes de la néoruralité et de l’écotourisme au Québec. Au sein de l’OQACC, il travaille principalement sur les études concernant l’adaptation individuelle à la chaleur et aux inondations.

MAXIME CARON, M.Sc.

Maxime Caron est professionnel de recherche au sein de L’OQACC depuis 2015. Il détient un baccalauréat et une maîtrise en statistique de l’Université Laval pendant laquelle il a travaillé en tant que consultant en statistique. Il s’occupe de l’ensemble des analyses statistiques réalisées à l’OQACC.

JOHANN LUCAS JACOB, M.A.P.

Johann Lucas Jacob a plus de 10 années d’expérience en évaluation de programme. Il a également codirigé "Adaptation aux changements climatiques en zones côtières : Politiques publiques et indicateurs de suivi des progrès dans sept pays occidentaux", un ouvrage sur les efforts récents consentis en matière de conception et d’utilisation d’indicateurs d’adaptation aux changements climatiques. Johann s’est joint à l’OQACC en 2016 et travaille principalement sur les études portant sur l’adaptation aux changements climatiques dans le secteur municipal et de la santé.

Équipe d'étudiants


GRACE NGAMBO, étudiante à la maîtrise (2016 -)

Grace Ngambo, étudiante à la maîtrise en mesure et évaluation a été recrutée en 2016. Elle étudie plus particulièrement différents modes de collecte de données tels que l’enquête par téléphone, par internet et par voie postale dans le but de déterminer le mode le plus pertinent pour les recherches de l’OQACC.

ANNE-SOPHIE GOUSSE-LESSARD, étudiante postdoctorale (2016)

Après son baccalauréat en psychologie, Anne-Sophie Gousse-Lessard a complété un programme court de deuxième cycle en éducation relative à l’environnement au sein du Centre de recherche en éducation et formation relatives à l’environnement et à l’écocitoyenneté (Centr’ERE) de l’UQAM. Elle a par la suite complété son doctorat en psychologie au sein du Laboratoire de recherche sur le comportement social (LRCS) de l’UQAM. Pendant sa formation, elle s’est spécialisée dans le domaine pointu de la recherche en psychologie sociale et environnementale. Ses projets et intérêts de recherche sont variés et touchent notamment les processus motivationnels menant à l’engagement envers la cause environnementale, l’activisme, le développement d’une identité environnementale et l’adoption de comportements pro-environnementaux.

Elle s’est jointe à l’équipe de recherche au sein de l’OQACC au début de l’année 2016 en tant que post-doctorante.