Réduisons le smog volontairement : San Francisco

San-Francisco

Source : Creative Commons | Photo : Quinn Anya

À San Francisco, l’agence gouvernementale Bay Area Air Quality Management District (BAAQMD) mène une série de campagnes visant à réduire le smog. Les résidents peuvent s’inscrire à la campagne d’assainissement volontaire de l’air et ils ont droit à des avis par courriel ou par téléphone lorsque l’on prévoit que le niveau de smog dépassera la norme minimale admissible pour l’État de la Californie. Les jours où l’indice de smog est très élevé, les résidents sont encouragés à prendre des mesures pour protéger l’air, telles que laisser leur automobile à la maison, emprunter les transports en commun, ou encore circuler à vélo ou à pied.

Particularités du programme

San-Francisco

Source : Creative Commons | Photo : Nicolas Boullosa

  • La norme minimale de smog admissible est atteinte chaque année à San Francisco depuis 2004. En 2009, 14 alertes « Spare the Air » (Épargnez l’air) ont été déclenchées;
  • Sources de smog en Californie : 60 % provient des véhicules motorisés et des équipements de construction;
  • C'est en Californie où l’on retrouve le plus haut ratio de voiture par habitant aux États-Unis, soit 1,8.

Avantages économie/environnement/santé

  • Améliore la qualité de l’air, protège la santé et le bien-être des individus;
  • Encourage les entreprises à atteindre les objectifs en matière de qualité de l’air et les contraint à contrôler les polluants qu’elles rejettent dans l’environnement;
  • Permet de développer et de promouvoir des programmes de coopération à l’échelle de la collectivité.

Saviez-vous que…

En 2009, 67 journées caractérisées par une mauvaise qualité de l’air ont été recensées à Montréal (concentration supérieure à 35 µg/m3 de particules fines). On y dénombre aussi 36 avertissements de smog. (Source : Réseau de surveillance de la qualité de l’air, bilan 2009)

Pour en savoir plus...

Fiches préparées par: