La situation au Québec

Montérégie

Tout le Québec sera touché par les changements climatiques.

Le climat a déjà commencé à changer dans au 20ième siècle. Globalement, les hivers seront plus doux et les étés un peu plus chauds. Il y aura aussi plus de jours chauds et de nuits chaudes, et moins de jours de gel et de nuits froides. Il y aura enfin plus de précipitations (pluie et neige) en moyenne. Les différences attendues entre maintenant et les prochaines décennies pour les températures et précipitations sont présentées à la figure ci-dessous.

Il y aura donc globalement plus de chaleur dans l’atmosphère. Cela signifiera un plus grand nombre de jours de canicule et une augmentation des périodes de dégel pendant l’hiver.

Ce qui veut aussi dire plus d’évaporation, créant plus d’humidité et plus d’énergie dans l’air. Le risque d’événements météorologiques violents sera alors plus grand, comme de grands vents, des orages et des pluies plus torrentielles.

Les effets des changements climatiques ont déjà affecté différents éléments au Québec :

effets des changements climatiques
  • L’eau – la modification de sa quantité et de sa qualité.
  • L’air – l’augmentation des pollens.
  • La faune – le déclin de certains animaux.
  • La flore – la modification de la composition des forêts.
  • L’environnement naturel – la fonte du pergélisol, les inondations et l’érosion des côtes.
  • Les constructions humaines – les problèmes liés aux routes et aux installations de gestion des eaux.
  • L’économie – les coûts associés aux catastrophes, comme la tempête de verglas de 1998 qui a coûté 5,4 milliards.
  • La santé et la sécurité publiques – par exemple, la tempête de verglas de 1998 qui a causé la mort de 28 personnes, en a blessé 945 et a en fait évacuer 17 800 autres.

Les populations inuites, cries, innues et naskapis qui vivent au nord du Québec sont plus sensibles à ces changements car plus dépendants de la nature.

Elles aussi ont remarqué des modifications au climat depuis la moitié du dernier siècle : été plus longs et plus chauds, moins de pluies, des tempêtes plus violentes, une glace plus mince sur les lacs et les rivières, des hivers plus froids et plus courts, moins de neige, l’assèchement des petits cours d’eau, des périodes de temps doux imprévisibles… Cela confirme les inquiétudes des experts.

Et l’hiver québécois ?

hiver

Les hivers pourraient donc être moins froids, mais avec plus de neige, surtout dans le nord du Québec. Les saisons froides dans 10 ans seront probablement très différentes de celles d’aujourd’hui.

Par contre, même avec ces prévisions, il est important de comprendre qu’il va encore y avoir des vagues de froid. Les hivers québécois ne sont donc pas en voie de disparition !

Qui est vulnérable ?

Généralement, toute la population du Québec est concernée par les changements climatiques. Mais certaines régions sont plus vulnérables que d’autres.

Cela s’explique d’abord par des facteurs démographiques : une population vieillissante peut réagir moins rapidement et s’adapter plus difficilement.

Il faut ensuite considérer les facteurs sociaux et économiques : un taux de chômage élevé et des maisons vieilles et fragiles rendent les citoyens plus vulnérables.

Enfin, les facteurs environnementaux sont très importants : certaines régions ou certains lieux précis sont déjà affectés ou plus à risque. Par exemple, les grandes villes ont souvent des problèmes liés à la chaleur, les villes côtières sont plus sensibles aux inondations et à l’érosion et les populations du nord voient leur paysage se transformer très vite. <

Certains sous-groupes de la population seront plus durement touchés : les personnes âgées, les ménages à faible revenu, les gens seuls, les sans-abri et les personnes de tout âge déjà malades ou non-autonomes sont les citoyens les plus vulnérables.


Températures et précipitations projetées au Québec en 2050


Températures et précipitations projetées au Québec en 2050

En 2050, la température moyenne en hiver des régions les plus froides se situera autour de -19 °C. Dans le Sud, elles seront plutôt de -4 °C. L’été, la température moyenne variera de 23°C à 5 °C du sud au nord.

Pour ce qui est des pluies, il tombera en moyenne 150 mm dans le Nord et 450 mm dans les régions montagneuses les plus humides au Sud. En hiver, le nord du Québec recevra environ 65 mm d’équivalent en eau de la neige, et le sud plutôt 380 mm.


Températures et précipitations projetées au Québec en 2050

Le climat par région

Évidemment, les changements climatiques auront aussi des conséquences particulières pour chacune des régions du Québec. Découvrez lesquelles dans la section Ma région:

Informations complémentaires

Précipitations (pluie et neige)

Pour en savoir plus sur les précipitations d’été et d’hiver, vous pouvez consulter la page La pluie et la grêle ainsi que la page Les tempêtes de neige, le verglas et les avalanches.

Canicule

Au sujet des canicules, vous pouvez consulter la page sur les vagues de chaleur ainsi que celle qui explique comment s’y adapter.

Événements météorologiques

Pour voir tous les événements météorologiques qui seront accentués par les changements climatiques, vous pouvez consulter la page sur les événements extrêmes.

Nord du Québec

Pour en apprendre plus sur la sensibilité du nord du Québec et des autres régions, vous pouvez consulter la page Ma région.

Vagues de froid

Pour plus d’informations sur les vagues de froid, vous pouvez consulter la page Le Froid intense et celle sur les méthodes pour s’y adapter.

Certaines régions

Pour en apprendre plus sur la sensibilité des régions du Québec, vous pouvez consulter la page Ma région.

Niveau régulierbouton avancé