La sous-région rurale

Une zone forestière

Région rurale

Le territoire du Québec s’étend sur 1,5 million de km2 terrestres. De cette vaste superficie, seulement 190 000 km2 sont habités, et le territoire rural en couvre quasi-totalité, soit 177 000 km2. Ce territoire rural du Québec est avant tout constitué de forêts, mais aussi de terres agricoles, de communautés qui longent les berges du St-Laurent et de communautés nordiques généralement autochtones.

Selon la Politique nationale de la ruralité 2014-2024 du Québec, le territoire rural actuel englobe quelque 1 000 municipalités et 34 communautés autochtones. En 2011, ce territoire n’était occupé que par 26 % de la population du Québec (2 056 485 personnes), en incluant les populations qui résident dans de petites villes et des centres de services localisés en régions rurales. En effet, plus le territoire rural est éloigné des grands centres urbains, moins il est densément peuplé.

Depuis 1981, le territoire rural a toutefois vu sa population s’accroître d’environ 15 %, surtout grâce à l’arrivée de résidents venus d’autres régions du Québec. Par ailleurs, la population qui réside en milieu rural est en moyenne plus âgée qu’avant, mais c’est aussi le cas dans les grandes villes.

Sur le plan économique, le secteur primaire du Québec a perdu de son importance au fil des années. Cela affecte principalement le milieu rural, où sont surtout centralisés les travailleurs forestiers et les travailleurs agricoles, par exemple. L’économie rurale est donc maintenant plus diversifiée. De plus, les différences rurales/urbaines s’atténuent en ce qui concerne l’assurance-emploi et la participation au marché du travail. En effet, aujourd’hui, on y travaille à peu près le même nombre de semaines par année qu’en ville. Si bien qu’au total, la situation économique en milieu rural est un peu plus enviable que dans les grands centres urbains.

Cela dit, les salaires, tout comme les autres revenus des ménages (allocations diverses), sont généralement un peu moins élevés en milieu rural qu’en milieu urbain, surtout dans une zone rurale en région éloignée. C’est toutefois la faible scolarisation des résidents qui les distinguent de ceux des milieux urbains.

Enfin, l’état de santé des résidents du milieu rural serait généralement comparable à celui des résidents du milieu urbain, selon une étude réalisée en 2004 par l’Institut national de santé publique du Québec. Quelques différences notables entre ces deux groupes de personnes y sont toutefois soulignées, tout spécialement en ce qui a trait aux accidents de la route en milieu rural, où est impliquée une plus forte proportion de gens, chez les hommes comme chez les femmes. Même constat pour les suicides, mais seulement chez les hommes. Par ailleurs, en termes d’utilisation des services de santé, le taux d’hospitalisation en zone rurale dépasse souvent de plus de 40 % celui de la zone urbaine, notamment en régions éloignées. La durée moyenne des séjours à l’hôpital y est cependant plus courte.

Les changements climatiques en territoire rural

Le territoire rural du Québec sera affecté par le réchauffement moyen de la température et la grande variabilité climatique qui en découle. Comment? Tout dépend des formes et du relief de la région. Par exemple, « feu de forêt » et « territoire rural forestier » vont de pair, de même que « très forte pluie » et « territoire rural agricole », « érosion des berges » et « territoire rural côtier », ainsi que « fonte du pergélisol » et « territoire rural nordique ».

Les caractéristiques des communautés sont aussi un facteur d’influence, notamment parce que certaines pourraient ne pas bénéficier des ressources humaines et financières nécessaires pour répondre adéquatement aux conséquences néfastes du climat. De plus, le contexte actuel d’austérité et de difficultés économiques mène à la disparition de beaucoup d’organismes ou de programmes qui les soutenaient.

Enfin, les caractéristiques des individus (état de santé, etc.) et de leur milieu (logement mal isolé, etc.) jouent également un rôle dans les changements climatiques.

Informations complémentaires

Les liens et documents suivants vous permettent d'en apprendre davantage sur les populations de la sous-région sud et les changements climatiques.

  • pdfComprendre le Québec rural.
    La seconde édition de ce rapport, publié en 2014 par l’Université du Québec à Rimouski, répond à diverses questions sur la réalité multiforme du Québec rural et sur les moyens de contribuer à son développement. Les dizaines de tableaux présentés dans son annexe statistique fournissent aux lecteurs des informations précieuses afin de bien saisir certaines situations locales ou régionales.
  • webRuralité en général.
    Cette page du site de Solidarité rurale du Québec propose diverses publications incontournables sur la ruralité à lire ainsi que plusieurs sites Internet d’intérêt à ce sujet.
  • webProfils statistiques par région et MRC géographiques.
    Cette carte interactive de l’Institut de la statistique du Québec permet d’afficher rapidement diverses statistiques d’intérêt pour caractériser les 17 régions administratives et leurs municipalités régionales de comté (MRC) respectives.