LES TEMPÊTES DE NEIGE, LE VERGLAS ET LES AVALANCHES

Hiver

L’hiver du Québec ne serait pas ce qu’il est sans la neige! Les changements climatiques vont rendre les hivers plus doux mais aussi augmenter les précipitations sous forme de neige et d’eau. Les tempêtes de neige , même peu importantes, constituent un premier risque. Elles augmentent le risque d’accidents en réduisant la visibilité et en rendant les routes glissantes. En plus, elles causent indirectement des problèmes cardiaques liés au pelletage. Les blessures et les chutes sont aussi plus nombreuses.


Hiver

 

Les quantités importantes de neige tombées en décembre 1969 ont tué 15 personnes. En février 1982, à Terre-Neuve, c’est 117 personnes qui ont perdu la vie après des chutes de neige. Dans l’est du pays, les tempêtes de verglas arrivent de 10 à 15 fois par année. On parle de verglas quand les précipitations tombent sous forme d’eau et gèlent au contact du sol froid. C’est ce verglas qui cause de nombreux problèmes.


 

La tempête de verglas de janvier 1998

La tempête de janvier 1998 a marqué le Québec. Elle est considérée comme le désastre le plus coûteux de l’histoire du Canada. Elle a duré plus de 80 heures et il est tombé plus de 100 mm de verglas.

Elle a causé 28 décès, 945 blessures, 600 000 évacuations et a coupé le courant de plus 3 millions de foyers. Elle a aussi fait tomber plusieurs millions d’arbres, 1 000 pylônes en acier et 30 000 poteaux en bois qui servaient à transporter l’électricité. Évidemment, le système hospitalier du Québec a été très occupé pendant cette période.

Hiver

À certains endroits, l’accumulation de neige peut causer des avalanches. Elles surviennent souvent après une chute de neige lors de vents forts. Même si elles sont moins fréquentes au Québec, le risque existe! Les conséquences les plus fréquentes sont des blessures et des décès par manque d’air ou par traumatisme.

Au Québec, entre 1825 et 2009, au moins 70 personnes sont décédées après une avalanche. Après certains de ces accidents (Blanc-Sablon en 1995 et Kangiqsualujjuaq en 1999), l’idée de créer un centre d’expertise sur les avalanches est née.

Êtes-vous vulnérable ?

Neige

Si tout le monde est vulnérable aux chutes de neige et aux tempêtes de verglas, certaines conditions augmentent votre vulnérabilité.

Une mauvaise condition physique, des troubles de santé, une faible masse musculaire et une mobilité réduite sont des facteurs à considérer. Une tempête qui dure plusieurs heures constituera un plus grand risque encore pour la population.

Vous trouverez ici plus de détails sur votre vulnérabilité au froid intense.

Vous serez vulnérable aux avalanches si vous passez du temps dans les montagnes et si vous y pratiquez régulièrement des activités hivernales.

Vous adapter

Routes

Après la tempête de verglas de 1998, le Québec a pris des mesures d’adaptation importantes pour éviter de se retrouver dans la même situation. Les principales mesures passent par la prévention générale ainsi que l’amélioration des systèmes de transports et celle des routes.

Pour les avalanches, le meilleur moyen est de vous équiper d’un émetteur-récepteur qui permettrait qu’on vous retrouve plus facilement au besoin. De meilleurs programmes de prévision d’avalanches sont également mis en place.

Informations complémentaires

Les liens et documents suivants vous permettent d'en apprendre davantage sur le froid intense et les autres aléas d'hiver.

Niveau régulierbouton avancé