Moins de voitures au centre-ville : Londres et Stockholm

Londres

Source : Creative Commons | Photo : ITDP-Europe, Londres

Londres et Stockholm restreignent toutes deux le nombre de véhicules au cœur de leur centre‑ville respectif en ayant recours à un système de tarification pour gérer la congestion. Les deux systèmes ont des modalités différentes, mais se basent sur l’effet de dissuasion découlant de l’imposition de frais, pour qu’ainsi moins de véhicules privés circulent au centre‑ville, et qu’il y ait une réduction considérable du débit routier.

Particularités

Stockholm

Source : Creative Commons | Photo : ITDP-Europe, Stockholm

  • À Londres, le coût d’une vignette est de 10 £ (environ 16 $) par jour, de 200 £ par mois et de 2520 £ par an;
  • Tarif réduit de 90 % pour les résidents de la zone;
  • Introduction d’un rabais pour les véhicules verts (frais couverts à 100 % pour les voitures qui consomment moins de 100 g/km de C02);
  • À Stockholm, le trafic au centre-ville a diminué de 18 % et les émissions de C02, entre 14-18 % depuis 2006.

Avantages économie/environnement/santé

  • Permet de réduire la congestion au centre-ville, la pollution de l’air au sein des zones ciblées et la demande en espaces de stationnement;
  • Encourage l’utilisation de voitures moins polluantes et du transport en commun, ce qui contribue à la qualité de l’environnement urbain;
  • Les gains sont directement réinvestis dans des politiques d’amélioration du transport à Londres.

Saviez-vous que…

Une étude de Statistique Canada portant sur les régions métropolitaines révèle que les Montréalais sont les moins enclins à utiliser l’automobile au Canada. En effet, à peine 29 % des Montréalais qui habitent dans un rayon de cinq kilomètres du centre-ville utilisent leur voiture pour tous leurs déplacements. (Source : Statistique Canada, Tendances sociales canadiennes, numéro 85, 2008)

Pour en savoir plus...

Fiches préparées par: