S'adaptater aux inondations

Les précipitations abondantes et extrêmes augmenteront partout au Québec, et de manière plus substantielle dans le Nord que dans le Sud. Le Québec fait même partie des endroits dans le monde où il existe un fort consensus à ce sujet. Le risque d’inondations s’avère donc évident.

Diverses adaptations sont en place afin de prévenir ou d’atténuer les conséquences des inondations, incluant les conséquences sanitaires. Certaines d’entre elles visent les collectivités, alors que d’autres touchent les individus et les ménages.

S’ADAPTER COLLECTIVEMENT

Les gouvernements ont tenté d’atténuer les problèmes liés aux inondations au Canada en construisant toutes sortes de structures, comme des digues et des barrages. Même si bon nombre de ces structures sont bénéfiques, elles peuvent empiéter sur les plaines inondables, ce qui augmente les dommages potentiels lors des inondations et les demandes pour une plus grande protection. En plus, ces structures nécessitent d’être entretenues de façon régulière, ce qui n’est pas toujours fait.

À long terme, la seule solution valable consiste donc à adopter des solutions non structurelles, qui sont maintenant bien acceptées, car elles réduisent les coûts de construction d’ouvrages et de dédommagements réclamés pour les dégâts causés par les inondations.

Des exemples de mesures non structurales incluent, par exemple, l’interdiction d’implanter dans la plaine d’inondation des installations permanentes à usage de logement ou professionnel. On doit aussi bien organiser les secours et le soutien aux sinistrés, notamment grâce à l’aide de nombreux bénévoles. Bien connaître des événements météorologiques extrêmes et de leurs conséquences s’avère essentiel pour la prévision des risques et leur communication aux autorités municipales et aux citoyens. L’indemnisation des victimes pour la remise en état de leurs biens en cas d’inondation, grâce à divers programmes d’aide financière, fait aussi partie de ces mesures.

Débits et niveaux des cours d’eau du Québec

Inondations

Aménagement et gestion du territoire québécois

Les municipalités régionales de comté (MRC) et les communautés métropolitaines doivent déterminer les zones de leur territoire soumises à certaines contraintes. Elles doivent également protéger les plaines inondables sur le plan de l’environnement. Pour ce faire, il faut qu’elles appliquent leur plan et leurs règlements d’urbanisme, en conformité avec le schéma d’aménagement. L’objectif est de veiller à la santé, à la sécurité et au bien-être de la population.

Le site web des Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire comporte une page intitulée Les contraintes naturelles qui vous permet d'en apprendre davantage sur le sujet.

S'adapter à la maison

La première consigne à observer afin d’éviter les impacts des inondations est d’abord de vérifier le risque d’inondation et la réglementation en vigueur auprès de la municipalité régionale de comté (MRC) ou de la municipalité où vous voulez résider. La carte interactive du Centre d’expertise hydrique du Québec, développée avec les données issues du gouvernement du Québec, peut être utile.

Diverses consignes pour soutenir les ménages et les individus avant, en cas d’alerte, pendant et après une inondation, sont disponibles sur le site Internet de la Sécurité publique du Québec

Des conseils supplémentaires sur « Quoi faire avant une inondation? » sont fournis sur le site Préparez-vous.ca, aux pages Votre famille est-elle prête?, Avant une inondation, Trousses d’urgence et Votre plan d’urgence

Plusieurs sites Internet rapportent les consignes à suivre lors d’une inondation ou après, que l’on soit propriétaire ou locataire, que l’on fasse soi-même les travaux ou qu’on engage un entrepreneur. Le site Préparez-vous.ca, aux pages Durant une inondatio et Après une inondation, et le Guide sur le rétablissement à la suite d’une inondation de la Croix-Rouge vous renseignent sur ces sujets.

Le site de l’Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie fournit plusieurs guides et fiches sur les précautions à prendre en cas de moisissure lors d’une inondation, mais aussi en ce qui a trait à la qualité de l’eau potable, au monoxyde de carbone et aux produits chimiques.

Enfin, sur le site de Santé Canada, la page Fiches d’information sur les changements climatiques et la santé publique,vous informe sur les dangers immédiats et à long terme des inondations sur votre santé et sur ce que vous pouvez faire pour les prévenir.

 

Informations complémentaires

Les liens et documents suivants vous permettent d'en apprendre davantage sur les inondations :

La prévision et la diffusion des risques

Plusieurs outils développés ces dernières années permettent maintenant la diffusion de données sur les débits et niveaux des cours d’eau du Québec afin de mieux anticiper et planifier les risques d’inondation. L’atlas hydroclimatique, produit par le Centre d’expertise hydrique du Québec, en est un exemple.

Programmes d’aide financière

À la suite d’un sinistre (comme une inondation) ou de son imminence, le gouvernement du Québec peut établir des programmes d’aide financière généraux ou spécifiques favorisant le retour à une situation normale des personnes, des entreprises, des municipalités et des organismes qui ont subi des préjudices à leurs biens essentiels. Une aide est également prévue pour les organismes qui ont apporté aide et assistance aux sinistrés. Lors de l’inondation de la rivière Richelieu en 2011, un montant de 57 M$ a été versé aux citoyens pour des travaux de reconstruction. La page Aide financière aux sinistrés vous informe à ce sujet.

Niveau régulierbouton avancé