Peindre des surfaces en blanc pour contrer les îlots de chaleur?

31 juillet 2013 16:24:00 Catégories : adaptation changements climatiques climat

Découvrez la réponse à cette question d'un internaute qui a attiré notre attention. Nous publions les réponses aux meilleures questions sur le blogue.


Question de l'internaute : Bonjour, pour contrer les îlots de chaleur dans les espaces où il est impossible de planter des arbres ne serait-il pas possible de peindre les surfaces en blanc? Des stationnements tout blancs seraient sûrement efficaces. Bien sûr, il faudrait utiliser un produit non polluant pour blanchir la chaussée. Bonne journée.

Réponse de Mélissa Giguère, agente de planification, de programmation et de recherche :

Votre suggestion est très juste!
Les grandes aires pavées urbaines, telles que les cours d’école, les routes et les aires de stationnement, sont souvent recouvertes de bitume et d’autres matériaux foncés qui absorbent la majorité du rayonnement solaire. Lors de journées chaudes, ces surfaces peuvent atteindre des températures élevées, contribuant ainsi grandement à l’effet d’îlot de chaleur urbain. 

Dans les milieux urbains densément construits, il est en effet parfois difficile d’ajouter des espaces végétalisés au sol afin de rafraîchir l’air ambiant et contrer les îlots de chaleur.

Afin de minimiser l’accumulation de chaleur dans ces revêtements, il est possible d’en augmenter
l’albédo (la capacité réfléchissante)grâce à différentes techniques, dont l’emploi de revêtements et d’enduits de couleurs pâles.

Des aménagements récents ont intégré ces techniques. À titre d’exemple, un projet de rénovation d’un stationnement du Vieux-Belœil, chapeauté par Nature-Action Québec, a été réalisé en 2011. Ce projet a permis le remplacement de l’asphalte par des pavés de béton blanc et inclus des bandes végétalisées qui permettent de recueillir l’eau de pluie et favoriser l’ombrage grâce aux arbres. 

 
Stationnement Vieux-Belœil – Avant (photo : Nature-Action Québec)


Stationnement Vieux-Belœil – Après (photo : Nature-Action Québec)

La rénovation de ce stationnement a permis de contrer l’îlot de chaleur présent sur ce site.
Enfin, d’autres techniques de rafraîchissement de l’air peuvent être employées dans les milieux urbains densément bâtis, soit les pavés perméables végétalisés, les plantes grimpantes et les toits verts.

Niveau avancébouton régulier