Outiller les populations cries pour mieux évaluer les impacts sur la santé des changements climatiques

Par Florence Danner 17 février 2015 13:00:00

 

Photo ©Antoine Verville

Emmanuelle Bouchard-Bastien, conseillère scientifique et Geneviève Brisson, chercheure d’établissement pour l’Institut national de santé publique du Québec ont publié le rapport «  Changements climatiques et santé en Eeyou Istchee dans le contexte des évaluations environnementales ».

Faire face aux changements climatiques représente un défi pour les populations de tous les territoires. En Eeyou Istchee (territoire cri), un nouvel enjeu s’ajoute : celui des projets de développement économique et leurs impacts potentiels sur la santé humaine. Le rapport présente une approche pour prendre en compte les impacts sociosanitaires des projets de développement et des changements climatiques mieux adaptés pour le contexte du territoire cri, en proposant des outils utiles à une meilleure pratique d'évaluation ou de décision.

Les communautés cries constituent des populations particulièrement vulnérables aux changements climatiques. L’adaptation aux changements climatiques dans les territoires nordiques pour les populations autochtones est importante. En effet, le territoire et le mode de vie des Cris de la Baie-James font et feront l’objet de plusieurs changements importants en lien avec le climat, et produisent déjà des effets directs et indirects sur les Cris en matière de santé, de sécurité, d’infrastructures, de sécurité alimentaire, d’activités traditionnelles, et de contrôle du territoire. Entre autres, le réchauffement des températures, l’augmentation des pluies, la diminution du couvert de neige et de l’épaisseur des glaces sur les lacs et rivières ont à leur tour des effets sur les écosystèmes, les modes de vie, la sécurité et l’accès au Nord. Les changements climatiques affectent déjà les communautés d’Eeyou Istchee; il est donc impératif pour ces populations de se familiariser avec les conséquences probables des changements climatiques et du climat futur.

Mieux évaluer les risques à la santé demande aussi la prise en considération du contexte particulier actuel des communautés cries, notamment les changements liés au mode de vie contemporain. Le mode de vie contemporain complexifie l’adaptation aux changements climatiques et les réponses appropriées. L’enjeu des changements climatiques est d’autant plus important que les effets qu’ils entraînent sur le territoire cri et sur ses habitants se cumulent à d’autres transformations, comme le développement économique. Enfin, le cumul de ces changements entraîne de nouvelles incertitudes, plus difficiles à inclure dans les approches prospectives et adaptatives actuelles.

Globalement, le projet vise à intégrer les changements climatiques et l’impact du climat futur (2050 et 2100) quant à leurs effets sur la santé humaine comme variables dans les évaluations d’impact environnemental prévues pour les projets qui s’implanteront en territoire cri.

Le Département de santé publique du CCSSSBJ a entrepris avec l’INSPQ un projet de recherche pour:
• Développer des approches d’évaluation d’impacts à la santé pratiques et utiles pour prendre en compte les CC en territoire cri;
• Outiller les utilisateurs (lignes directrices, sommaires, grilles, procédures, questions-réponses, listes de formations en ligne disponibles, sources documentaires en ligne, etc.) de façon à faciliter dès maintenant la prise en compte de l’adaptation aux changements climatiques dans l’évaluation des projets et dans les politiques et la prise de décision.

Cette approche spécifique et la Boîte à outils assurent une meilleure prise en compte de ces problématiques. Standardiser les outils d’évaluation d’impact santé permet d’avoir des outils déjà prêts, utiles notamment quand on sait que les institutions cries responsables de ces dossiers sont submergées de demandes. L’objectif est de donner plus d’importance à la prise en compte de la santé dans le cadre de procédures d’études d’impact environnemental puisqu’en ce qui concerne les projets industriels/privés il n’y a pas d’obligation d’évaluation d’impact santé au Québec, mais une obligation de réaliser une étude d’impact sur l’environnement si le projet le nécessite.

Grâce à cette étude les impacts santé des changements climatiques sont mieux connus et mieux évalués et, par ce biais, les populations cries sont mieux protégées.

En savoir plus :
Lire la publication de l’INSPQ : Changements climatiques et santé en Eeyou Istchee dans le contexte des évaluations environnementales

Niveau avancébouton régulier