Les grands changements environnementaux planétaires des vingt dernières années compilés par L'ONU

3 novembre 2011 15:57:00 Catégories : changements climatiques climat
Qualité de l'air
Alors que la population mondiale a atteint récemment les 7 milliards d'individus, quels sont les impacts de l’homme sur l'environnement et quelles sont les actions à mettre en place pour un avenir durable?
Le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) a tenté de répondre à ces questions en rassemblant des données statistiques accumulées pendant 20 ans dans son nouveau rapport « Suivre notre environnement en mutation : de Rio à Rio +20 » (Keeping Track of our Changing Environment: From Rio to Rio+20) datant du 1er novembre 2011.

« Ce rapport souligne une fois de plus l'accumulation rapide de gaz à effet de serre, l'érosion de la biodiversité et l'augmentation trop rapide de l'utilisation des ressources naturelles, le taux de croissance de l'augmentation de la consommation de ressources naturelles croît bien plus vite que la population mondiale », a déclaré le Secrétaire général adjoint de l'ONU et Directeur Exécutif du PNUE, Achim Steiner. Mais il propose aussi des pistes d’amélioration : « Parallèlement à cela, on y trouve aussi des solutions qui prouvent que quand le monde décide d'agir, il peut modifier de manière radicale la trajectoire des tendances dangereuses qui menacent notre bien-être. L'action concertée sur le retrait progressif et l'élimination des produits chimiques appauvrissant la couche d'ozone est l'un des exemples les plus marquants », a ajouté Achim Steiner.

Le rapport du PNUE propose une panoplie d'informations concernant l'environnement et la population mondiale, dont voici quelques statistiques intéressantes:

  • La population mondiale a atteint les 7 milliards d'individus, avec une population urbaine en augmentation de 45% depuis 1992. Le nombre de mégalopoles (villes d'au moins 10 millions d'habitants)  a augmenté de 110% depuis 1992.
  • Les émissions mondiales de C02 continuent d'augmenter en raison de l'utilisation croissante de combustibles fossiles. 80% des émissions mondiales proviennent de seulement 19 pays, dont le Canada fait partie.
  • Les glaciers de montagne du monde entier s'amincissent et rétrécissent alors que le niveau des mers a augmenté à un taux moyen d'environ 2,5 mm par an depuis 1992. Cela a des impacts graves sur l'environnement et menace le bien-être d'environ un sixième de la population mondiale.
  • La contribution des énergies renouvelables (biomasse comprise) à l'approvisionnement mondial en énergie s'élevait à environ 16% en 2010. L'énergie solaire et éolienne ne représentait que 0,3% du total de l'approvisionnement mondial en l'énergie. Les investissements dans le secteur des énergies durables ont augmenté de 540%, entre 2004 et 2010.
  • Malgré la nette tendance à la reforestation constatée en Europe, en Amérique du Nord et dans certaines régions d'Asie, la perte du couvert forestier est toujours très importante en Afrique et en Amérique latine, et dans les Caraïbes. La superficie forestière mondiale continue de diminuer : 300 millions d'hectares ont été abattus depuis 1990. 13% de la surface terrestre de notre planète, 7% des eaux côtières et 1,4% des océans sont protégés.
  • La production alimentaire a augmenté de 45% depuis 1992. Ces rendements accrus sont fortement tributaires de l'utilisation d'engrais et de produits fertilisants. Cela peut avoir un impact négatif sur l'environnement: cela entraîne, par exemple, une prolifération d'algues dans les eaux territoriales et maritimes. Les terrains utilisés pour l'agriculture biologique augmentent à un rythme annuel de 13%.
  • L'utilisation globale des ressources naturelles a augmenté de plus de 40%de 1992 à 2005.

Le rapport conclut notamment que si une action concertée n'est pas rapidement prise pour enrayer la surconsommation des ressources et pour séparer la croissance économique du gaspillage de ces ressources, les activités humaines détruiront l'environnement dont dépendent nos économies et nos vies. Il rappelle l’urgence de modifier nos comportements et de mettre en place des mesures concrètes pour le développement durable et une transition vers les économies vertes. Le Sommet de Rio+20 sera une opportunité d’inverser la tendance de détérioration de l'environnement donc les impacts négatifs sont vécus de plus en plus violemment par les personnes les plus pauvres et les plus vulnérables de notre société.

Lire le rapport Keeping Track of Our Changing Environment: From Rio to Rio+20

Niveau avancébouton régulier