Les avantages de l’action pour l’environnement selon Ban Ki-Moon 

5 avril 2013 14:33:00

Lors de son discours le 3 avril à Monaco, Ban Ki-moon, le Secrétaire général de l’ONU a présenté les avantages d’une action concertée sur les changements climatiques.

L’adaptation aux changements climatiques c’est payant : « Investir dans une croissance verte, c’est verser un acompte aujourd’hui pour que la planète soit vivable demain. C’est le choix éclairé de tous ceux qui veulent construire un monde plus prospère, plus juste et plus stable. Parier sur les énergies renouvelables et l’efficience énergétique, c’est lutter contre les changements climatiques, créer des emplois et assainir l’environnement. » a déclaré Ban Ki-moon.

L’ONU a d’ailleurs lancé l’initiative intitulée « Énergie durable pour tous » vise à ce que l’utilisation des énergies renouvelables et l’efficience énergétique doublent d’ici à 2030. Cette alliance de partenaires de tous les secteurs et de toutes les régions a également pour objet de donner accès à l’énergie au 1,4 milliard de personnes aujourd’hui privé d’accès à des services énergétiques modernes, afin qu’elles puissent mener des vies dignes et productives. C’est le principe du développement durable: équilibrer les avantages sociaux, économiques et écologiques dans l’intérêt de tous.

« Pratiquer une gestion durable des forêts, c’est préserver la biodiversité et les réserves d’eau douce, défendre les villes et les villages contre les inondations et les glissements de terrain, protéger les moyens de subsistance des gens et atténuer les changements climatiques. Et protéger les habitats côtiers, c’est rendre les pêches plus productives, capturer le carbone atmosphérique et faire barrière aux tempêtes et à la montée des eaux. » a assuré Ban Ki-moon.

La situation est grave pour des pays comme Kiribati, composé de 32 atolls et d’une île corallienne de faible altitude. Ban Ki-moon a raconté : «  Je me suis rendu à Kiribati en 2011.  Le Président et moi-même avons planté des mangroves destinées à protéger les terres contre la montée des eaux, qui empoisonnent les puits et menacent de recouvrir l’île. Un détail m’a aidé à prendre la mesure de l’angoisse qui hante Kiribati. Dans ma chambre d’hôtel, il y avait un objet que je ne m’attendais pas à y trouver: un gilet de sauvetage. » Le Président Tong est en train de conclure des accords avec les Gouvernements de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande pour que ses concitoyens puissent émigrer dans ces pays si le leur devient inhabitable. Les habitants de Kiribati sont réfugiés climatiques en devenir, à cause de notre inaction.

« La question qui se pose est donc de savoir ce que les États membres de l’ONU vont faire pour éviter que le monde entier ne se trouve menacé dans son existence même comme l’est déjà Kiribati. Il n’y a qu’une réponse: nous devons nous engager sur la voie du développement durable, en accordant la même attention aux considérations sociales, économiques et écologiques. »

« L’économie verte est non seulement nécessaire, mais aussi possible; elle est en train de devenir réalité […] Les avantages de l’économie verte sont d’ordre social, économique et écologique. Des emplois meilleurs et plus nombreux, moins de pauvreté et plus d’égalité. Des villes plus propres, des rendements agricoles plus élevés, des écosystèmes en meilleure santé. L’économie verte est une évolution dont l’heure est venue. Mais il faut que la dynamique s’accélère. » a déclaré Ban Ki-moon.

Mettre un prix sur les émissions de carbone, comme de nombreux scientifiques le demandent, est la solution qu’il préconise. « Nous devons aussi adopter, d’ici à 2015, un instrument universel et juridiquement contraignant relatif au climat, afin que tous les pays prennent des mesures supplémentaires pour réduire les effets des changements climatiques et s’y adapter. »

Ban Ki-moon a donc lancé un appel au monde entier : « Je demande à chaque habitant de la planète de penser à ce qu’il peut faire pour protéger l’environnement et promouvoir le développement durable. Aucun d’entre nous ne peut tout régler. Mais chacun d’entre nous peut faire quelque chose. » 

Partager sur Twitter
Niveau avancébouton régulier