« Le Québec a connu un grand succès dans la mise en œuvre des initiatives d'adaptation » Stephanie Austin

20 mars 2015 16:56:00

stephanie austinSuite à la publication sur le blogue de l'article « Énormes disparités au Canada : le Québec à la pointe en santé pour l’adaptation aux changements climatiques », voici une entrevue avec Stephanie Austin qui est l’auteur de l'étude qui compare les niveaux d'adaptation en santé des provinces canadiennes. Cette étude a duré un an et est le fruit d’une collaboration entre le groupe de recherche de TRAC3 au département de Géographie à l'Université McGill et le Centre des maladies infectieuses d’origine alimentaire, environnementale et zoonotique de l'Agence de santé publique du Canada. Les coauteurs de l'Université McGill sont Dr. James Ford (www.jamesford.ca), Dr. Lea Berrang-Ford (www.leaberrangford.ca) et Malcolm Araos, et de l'Agence de santé publique du Canada, Dr. Stephen Parker et Manon Fleury.

Mon climat, ma santé : Comment avez-vous eu l'idée d'étudier l'adaptation en santé dans les différentes provinces? Pourquoi trouvez-vous ça intéressant?

Stephanie Austin : L'idée d'étudier l'adaptation aux changements climatiques dans le domaine de la santé dans les provinces canadiennes est née de la recherche précédente de mes coauteurs "Are we adapting to climate change?" (Berrang-Ford, Ford, & Paterson, 2011). Suite à cette question, à priori simple, notre groupe de recherche TRAC3 (Tracking Research in Adaptation to Climate Change Consortium - www.trac3.ca) et nos collaborateurs avons systématiquement fait un suivi de l'adaptation aux changements climatiques à différentes échelles et dans différentes régions (Ford, Berrang-Ford, et al., 2014; Ford, McDowell, & Jones, 2014; Lesnikowski et al., 2011; Lesnikowski et al., 2013) . Lorsque l'Agence de la santé publique du Canada nous a offert un contrat afin d'examiner l’adaptation aux changements climatiques dans le domaine de la santé au Canada, nous avons décidé d'aborder ce travail systématiquement pour identifier les initiatives d'adaptation et d'évaluer le niveau d’adaptation dans le domaine de la santé aux changements climatiques dans les juridictions canadiennes. Au meilleur de nos connaissances, ceci est la première étude visant à évaluer systématiquement l'adaptation sur plusieurs échelles au Canada ou dans tout autre pays.


Quelles sont les initiatives que vous avez trouvées les plus intéressantes? Lesquelles seraient  les plus intéressantes à étendre à l'échelle du Canada?

Quelques-unes des initiatives que j’ai trouvées des plus intéressantes comprennent: un atelier au sujet des changements climatiques et sur l'équité en santé de la ville de Toronto; l'initiative de Vancouver afin d’inclure la moisissure dans de nouvelles bases de données de location immobilière en ligne; le plan du Manitoba visant à travailler avec les municipalités afin d’établir la gestion d'urgence locale pour se préparer à des événements météorologiques extrêmes; les initiatives du Québec en développement des systèmes d'alerte personnalisés automatisés pour les personnes vulnérables et nécessitant des stratégies d’urgence face aux vagues de chaleur; la série de guides sur les risques liés à la chaleur destinés aux travailleurs de la santé, aux responsables de la santé publique et de la gestion d'urgence de Santé Canada; et deux évaluations plus récentes de la vulnérabilité nationale de Ressources naturelles Canada présentées géographiquement et sectoriellement, respectivement. Ces initiatives représentent un large éventail de stratégies d'adaptation novatrices qui sont juridictionnellement appropriées et qui ciblent de nombreux impacts régionaux de la santé anticipés résultants des changements climatiques.

Plutôt que de discuter de quelles initiatives d'adaptation, il serait plus intéressant d’étendre à travers le Canada, je crois qu'il est plus important de discuter d'abord des initiatives d'adaptation qu’il est nécessaire d’étendre à travers la plupart des régions du Canada afin de réduire la vulnérabilité aux changements climatiques et d’assurer le bien-être des Canadiens. Ces initiatives d'adaptation essentielles comprennent, entre autres: l’évaluation de la vulnérabilité, des plans d'adaptation, le suivi des tendances de la santé liées aux changements climatiques telle que la surveillance des maladies infectieuses, des plans de gestion d'urgence améliorés pour les futurs scénarios liés aux changements climatiques, et le développement de mesures de soutien psychosocial suite aux événements extrêmes.

Quels sont les plus grands défis et les plus grandes opportunités selon vous de l'adaptation santé au Canada pour les prochaines années?

Les plus grands défis pour l'adaptation dans le domaine de la santé au Canada, selon moi, seront la coordination des stratégies d'adaptation à toutes les échelles et entre les secteurs. S’assurer que l’adaptation entre les administrations et entre les populations se fasse de manière équitable, et avant tout, s’assurer que l'adaptation aux changements climatiques soit une priorité pour les gouvernements. Les changements climatiques n’affecteront pas la santé des populations par une simple relation de cause à effet. En conséquence, l'adaptation aux impacts sanitaires des changements climatiques doit impliquer la coopération et la planification à tous les niveaux et entre les régions, et doit impliquer de nombreux secteurs. Les gouvernements doivent également veiller à ce que l'adaptation soit équitable, en particulier en ciblant les populations vulnérables telles que les jeunes, les personnes âgées, les personnes souffrant de maladies chroniques, les personnes à faible statut socio-économique et les communautés autochtones. Finalement, il doit y avoir une assez grande conscience politique des changements climatiques et la volonté politique de mettre en œuvre des initiatives d'adaptation. La volonté politique est particulièrement importante pour les problèmes à long terme tels que les changements climatiques.

Heureusement, les gouvernements canadiens ont un personnel hautement qualifié et disposent de beaucoup de ressources par rapport à de nombreux autres pays. Cela place les juridictions canadiennes dans une excellente position pour l'adaptation. De plus, le Québec a connu un grand succès dans la mise en œuvre des initiatives d'adaptation et des politiques de la santé et pourrait fournir un leadership d’une grande valeur aux autres régions.

Liens externes:

Tracking Research in Adaptation to Climate Change Consortium (TRAC3): www.trac3.ca
Climate Change Adaptation Research Group (CCARG): www.jamesford.ca
Geographic and Environmental Epidemiology Lab: www.leaberrangford.ca

Références:

Berrang-Ford, L., Ford, J. D., & Paterson, J. (2011). Are we adapting to climate change? Global Environmental Change, 21(1), 25-33.
Ford, J. D., Berrang-Ford, L., Bunce, A., McKay, C., Irwin, M., & Pearce, T. (2014). The status of climate change adaptation in Africa and Asia. Regional Environmental Change, 1-14.
Ford, J. D., McDowell, G., & Jones, J. (2014). The state of climate change adaptation in the Arctic. Environmental Research Letters, 9(10), 104005.
Lesnikowski, A., Ford, J., Berrang-Ford, L., Paterson, J., Barrera, M., & Heymann, S. (2011). Adapting to health impacts of climate change: a study of UNFCCC Annex I parties. Environmental Research Letters, 6(4).
Lesnikowski, A., Ford, J. D., Berrang-Ford, L., Barrera, M., & Heymann, J. (2013). How are we adapting to climate change? A global assessment. Mitigation and Adaptation Strategies for Global Change, 1-17.

Niveau avancébouton régulier