Le Québec montre l'exemple en matière réduction des gaz à effet de serre

19 décembre 2011 10:13:00 Catégories : changements climatiques climat
Alors que le Canada a annoncé le 12 décembre, au lendemain de la conférence sur le climat à Durban, qu’il quittait le protocole de Kyoto, le Québec continue à montrer l’exemple en matière de lutte contre les changements climatiques.

Le ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, M. Pierre Arcand, a annoncé le 15 décembre l’adoption du Règlement concernant le système de plafonnement et d’échange de droits d’émission de gaz à effet de serre (GES), lequel est basé sur les règles établies par la Western Climate Initiative (WCI). « Les systèmes de plafonnement et d’échange de droits d’émission sont reconnus comme l’un des outils économiques les plus efficaces et les moins coûteux en matière de réduction des émissions de GES. Par l’adoption de cette réglementation, le Québec se donne les outils pour effectuer une transition vers une économie verte, durable et prospère », a déclaré le ministre Arcand.

Débutant le 1er janvier 2012 et entrant en vigueur le 1er janvier 2013, ces mesures concernent les établissements industriels qui émettent 25 000 tonnes d’équivalent CO2 ou plus par année. Il est cependant à noter que, dès 2015, les entreprises qui importent ou distribuent au Québec des carburants ou combustibles utilisés dans les secteurs du transport et du bâtiment (et dont la combustion génère aussi une quantité de GES égale ou supérieure à 25 000 tonnes d’équivalent CO2 par année) seront également assujettis au plafonnement et à la réduction de leurs émissions. Le prix de base pour les crédits a été fixé à 10 $ par tonne de GES.

« Les résultats de la conférence internationale de Durban sur les changements climatiques démontrent clairement que les initiatives régionales comme la WCI jouent un rôle clé dans les efforts de réductions mondiales. Le Québec fait partie des leaders dans la lutte contre les changements climatiques, il y a de quoi être fier », a conclu le ministre.

Cette mesure a été accueillie positivement par plusieurs groupes écologistes au Québec, comme L'Association du transport urbain du Québec, Équiterre, la Fondation David Suzuki, l'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique, etc. D'après Karel Mayrand, directeur général de la Fondation David Suzuki au Québec: « En rejoignant la Californie au sein de ce nouveau marché de droits d'émissions, le Québec se positionne comme leader en matière de lutte aux changements climatiques et d'économie propre. Ce leadership est d'autant plus important dans le contexte du retrait du Canada du protocole de Kyoto et de l'inaction du gouvernement fédéral en matière de lutte aux changements climatiques ».


En savoir plus :

Le programme Western Climate Initiative (WCI)

La vidéo explicative du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (http://www.mddep.gouv.qc.ca/) :



Niveau avancébouton régulier