Énormes disparités au Canada : le Québec à la pointe en santé pour l’adaptation aux changements climatiques

Par Florence Danner 4 mars 2015 10:25:00

En ce qui concerne l’adaptation aux changements climatiques en santé au Canada, les disparités sont énormes ! En témoigne ce graphique publié dans la dernière étude de Stéphanie Austin de l’Université McGill nommée « Adaptation de la santé publique au changement climatique dans les institutions canadiennes » publiée dans le International Journal of Environmental research and public health. Le graphique ci-dessous traduit l’énorme différence entre le nombre d’initiatives mises en place selon les provinces canadiennes. Mettant en place de nombreuses initiatives dans le domaine de la santé en général, les maladies infectieuses, les initiatives liées à la chaleur, les inondations, les tempêtes et la sécurité alimentaire, le Québec se démarque dans toutes les catégories.


graphique

 

Les niveaux d’adaptation sont très différents selon les provinces. Le Québec qui a mis en place un plan d’action sur les changements climatiques avec une section exclusivement dédiée à la santé est définitivement en avance. Il cherche à résoudre la plupart des problèmes posés par les changements climatiques dans la province du Québec en mettant en place 31 actions différentes. Certaines provinces s’allient pour faire face à ces problématiques.


graphique

 

 

Les changements climatiques sont un risque croissant pour la santé des Canadiens. Les phénomènes météorologiques extrêmes, la mauvaise qualité de l'air, et l'insécurité alimentaire dans les régions du Nord sont susceptibles d'augmenter ainsi que les maladies infectieuses. Sur la carte ci-dessous on voit la répartition de ces risques selon les provinces.

 

graphique

 

Les scientifiques ont étudié l’adaptation à ces risques pour la santé au niveau fédéral, provincial, territorial et municipal au Canada. Les initiatives fédérales d'adaptation santé se concentrent sur renforcement des capacités et la collecte d'informations pour traiter de la santé en général, des maladies infectieuses et des risques liés à la chaleur.

L’adaptation provinciale et territoriale est plus variée. Le Québec est le chef de file en adaptation aux changements climatiques, car il dispose d’un nombre plus élevé d'initiatives d'adaptation. Pendant ce temps, tous les territoires canadiens et autres provinces n’en sont qu’aux premiers stades de l'adaptation de la santé.

L'adaptation varie aussi grandement selon les municipalités.  Les chercheurs ont aussi trouvé peu de lien entre le nombre d'initiatives présentées dans les six municipalités échantillonnées et leurs provinces, ce qui suggère que les municipalités s’adaptent (ou non) de manière autonome.

Cet article prouve que le Canada doit et peut faire mieux en matière d’adaptation en changement climatique dans le domaine de la santé. Le Québec est en avance, mais ce dossier doit être une priorité à tous les niveaux : fédéral, provincial, territorial et municipal. Pour protéger la population des effets néfastes des changements climatiques sur la santé, une collaboration et une volonté politique à tous les niveaux sont nécessaires.

Contact :
Pierre Gosselin, médecin conseil, responsable du volet Santé, Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques (PACC 2013-2020)
Tél.: 418 650-5115 poste 5205
pierre.gosselin@inspq.qc.ca

Source :
Austin, S.E.; Ford, J.D.; Berrang-Ford, L.; Araos, M.; Parker, S.; Fleury, M.D. Public Health Adaptation to Climate Change in Canadian Jurisdictions. Int. J. Environ. Res. Public Health 2015, 12, 623-651.

Niveau avancébouton régulier