Dernières publications de l'INPSQ

6 mai 2014 16:29:00

Comportements proenvironnementaux, médicaments et canicules, système d'alertes : que dit la science ?

Trois excellents rapports sur les liens entre santé et climat ont été publiés par l’INSPQ. Découvrez les dernières avancées de la science en lisant ces rapports :

Indices de comportements proenvironnementaux liés à la santé : tendances de 2007 à 2011
Le rapport : http://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/1795_Comportements_Proenvironnements.pdf

Dans la présente étude, des indices ont été créés pour suivre l'évolution de l'adoption de comportements proenvironnementaux de 2007 à 2011. Les comportements proenvironnementaux sont définis comme les actions qui contribuent à la préservation de l'environnement. L'adoption de comportements proenvironnementaux diminue l'impact anthropique sur l'environnement et les effets sanitaires qui y sont liés. Les données de l'Enquête canadienne sur les ménages et l'environnement (EME) de 2007, 2009 et 2011 ont été utilisées pour construire les indices. Pour que ces derniers soient comparables dans le temps, les questions qui vont former les indices doivent être présentes aux trois cycles de l'EME à l'étude.
De 2007 à 2011, la majorité des provinces (6/10) se sont améliorées dans l'indice sur les comportements à l'intérieur du domicile, mais seulement 3 provinces ont changé pour une meilleure catégorie d'adoption de comportements proenvironnementaux, soit Québec, Manitoba et Terre-Neuve-et-Labrador. Ces résultats confirment qu'il y a effectivement des changements positifs de comportements face à l'environnement au Canada. Toutefois, cette tendance n'était pas la même pour les comportements d'extérieur. Il y a seulement 4 provinces qui ont adopté davantage de comportements proenvironnementaux d'extérieur et une seule province a obtenu une meilleure catégorie en 2011 qu'en 2007, soit la Saskatchewan. Malgré l'amélioration de cette province en 2011, elle est quand même classée dans la catégorie des provinces qui adoptent beaucoup moins de comportements proenvironnementaux d'extérieur. Il est à noter que cet indice peut-être influencé par des facteurs extérieurs à l'adoption volontaire de comportements proenvironnementaux, tels que les conditions météorologiques.

Médicaments des systèmes gastro-intestinal, urinaire, musculo-squelettique, immunitaire, autres médicaments, et canicules : rapport et recommandations
Le rapport : http://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/1791_Medicaments_Canicule.pdf

À la suite de la canicule de 2003, en France, on a étudié quels médicaments pouvaient contribuer aux troubles de la santé liés à la chaleur. Or, depuis quelques années, un groupe de chercheurs de l’unité Santé et environnement de l’INSPQ a commencé à s’intéresser de très près à ce problème en raison du réchauffement climatique et des étés de plus en plus chauds au Québec. L’INSPQ a décidé de réaliser une revue systématique de tous les médicaments listés dans le tableau de l’ANSM en ne se basant que sur des écrits publiés, décrivant les effets directs ou indirects des médicaments sur l’humain pouvant être dangereux en période caniculaire.
La recension des effets indésirables de certains médicaments sont potentiellement à risque en période de canicule. Certaines classes thérapeutiques des systèmes étudiés ainsi que d’autres classes de médicaments sont susceptibles d’aggraver le syndrome d’épuisement-déshydratation et de contribuer au coup de chaleur, soit :
• pour les systèmes gastro-intestinal et urinaire : les antiémétiques (sétrons), les procinétiques et agoniste 5-HT4 de la sérotonine, les inhibiteurs de la pompe à protons, et les sympatholytiques;
• pour le système musculo-squelettique : les AINS et les relaxants musculaires;
• pour le système immunitaire et les autres médicaments :

− les médicaments antiinfectieux : les antibiotiques et autres thérapies connexes, les antifongiques et les antiviraux;
− les médicaments immunosuppresseurs : inhibiteurs de calcineurine, antiprolifératifs/antimétaboliques, antifolates et analogues de purine;
− les modificateurs de la maladie rhumatismale et/ou inflammatoire de l’intestin;
− les interférons bêta (modificateurs de la réponse biologique), alpha (antiviraux) et autres;
− ainsi que les opiacés et antigoutteux.
Il pourrait également être opportun pour les professionnels de la santé de commencer à identifier les personnes à haut risque parmi leur clientèle, non seulement en fonction de leur prise de médicaments, mais également en fonction d’autres considérations comme leur soutien familial et social au moment opportun, leur confort personnel (p. ex., air conditionné ou pas) et leur habitat (p. ex., proximité d’un centre commercial, d’un parc).

Guide d'évaluation d’un système d'alertes pour les personnes vulnérables à la chaleur et au smog
Le rapport : http://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/1787_Vulnerabilite_Chaleur_Smog.pdf
Les systèmes d'alertes météorologiques sont parmi les principaux moyens d'intervention utilisés par les pouvoirs publics pour protéger la population des aléas du climat. Plus particulièrement, les systèmes d’alertes météorologiques sont implantés afin de permettre à l’État de surveiller les conditions météorologiques et d'émettre des alertes lorsque des évènements météorologiques extrêmes, tels que des vagues de chaleur, de froid, de pluies abondantes, etc., constituent une menace à la population. Dans ce rapport, une évaluation des systèmes d'alertes pour les personnes vulnérables à la chaleur et au smog est présentée.
Pour sa part, l’analyse des effets met l’accent sur les effets des messages d'alertes de vagues de chaleur et d'épisodes de smog sur les facteurs suivants :

• les connaissances relatives aux vagues de chaleur et aux épisodes de smog, aux conséquences de ces aléas sur la santé ainsi qu'aux comportements de protection les plus efficaces;

• les attitudes à l'égard des comportements recommandés durant les vagues de chaleur et les épisodes de smog;

• les perceptions des normes sociales relatives aux comportements recommandés durant les vagues de chaleur et les épisodes de smog;

• les perceptions relatives à la capacité d'adopter les comportements recommandés durant les vagues de chaleur et les épisodes de smog;

• les intentions d’adopter les comportements recommandés durant les vagues de chaleur et les épisodes de smog; • les comportements durant les phases de chaleur et de smog;

• l'état de santé des personnes vulnérables à la chaleur et au smog.

 

Il est souligné dans ce guide que l'évaluation des systèmes d'alertes est une opération complexe qui nécessite des connaissances avancées des méthodes d'évaluation ainsi qu'une capacité élevée d'adaptation de ces méthodes au contexte particulier de chaque système. Des fonds considérables sont également nécessaires pour financer les différentes activités d'évaluations telles que le développement du protocole d’évaluation, la collecte et l'analyse des données et la diffusion des résultats de l'évaluation. La fonction d’évaluation aura en plus besoin du soutien des autorités de santé publique pour réaliser une évaluation exhaustive des systèmes d’alertes météorologiques.

Niveau avancébouton régulier