Cool, les toitures blanches!

6 juin 2016 14:25:00

Les revêtements pâles pour les bâtiments sont proposés depuis longtemps dans les zones tropicales pour lutter contre la chaleur, en ville. Des chercheurs de l’Université Concordia ont conduit une étude sur des bâtiments commerciaux de quatre grandes villes nord-américaines (Anchorage, Milwaukee, Montréal et Toronto), permettant de démontrer que les effets des toitures blanches pour contrer les îlots de chaleur urbains sont aussi efficaces dans des villes plus fraîches, comme celles étudiées. Non seulement ces revêtements permettent-ils de diminuer la chaleur qui s’accumule dans les bâtiments le jour, mais, selon la modélisation effectuée par les chercheurs, ils permettaient des économies d’énergie annuelles équivalentes à 4 $ par 100 mètres carrés, à Montréal, et à 10 $ par 100 mètres carrés, à Toronto.

« L’installation d’une toiture fraîche sur un bâtiment commercial, dans les climats plus froids, n’est pas typiquement suggéré, puisqu’on pense, à tort, que les coûts de chauffage seraient supérieurs aux économies de fraîcheur, dans ce contexte », mentionne le professeur Hashem Hakbari. Selon l’étude du professeur Hakbari et de son coauteur Mirata Hosseini, toute amélioration apportée à un toit qui limite l’accumulation de la chaleur solaire entraîne une réduction de coûts d’énergie pour le propriétaire, et une réduction de l’impact environnemental global de l’édifice, par la même occasion. En fait, l’installation d’une toiture blanche sur tout édifice commercial qui utilise la climatisation pendant l’été représente un bénéfice net d’énergie, selon les conclusions des auteurs.

https://www.concordia.ca/news/news/media-relations/cunews/main/releases/2016/05/31/beat-heat-save-money-cool-roofs-cut-energy-consumption-year-round.html

Niveau avancébouton régulier