Changement climatique : le leadership du Québec contraste avec le retard du Canada

21 décembre 2012 10:32:00 Catégories : changements climatiques climat

Drapeaux Québec et Cananda

Triste nouvelle ! Le gouvernement conservateur de Stephen Harper s’est officiellement retiré du protocole de Kyoto le 15 décembre dernier. La nouvelle avait été annoncée depuis quelques mois, mais c’est maintenant confirmé, le Canada s’est retiré de Kyoto. La requête en justice, les protestations de nombreux groupes environnementaux, les nombreux prix fossiles décernés et les critiques des autres pays n’y ont rien changé.

Ironie du sort, cette nouvelle est arrivée deux jours seulement après que le Québec ait confirmé avec la Californie la création d’un vaste marché du carbone en Amérique du Nord. Le Québec continue malgré tous d’être actif contre les changements climatiques.

« La majorité des nations industrialisées s’entendent sur l’urgence de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) par des actions concrètes et concertées. Même la Banque mondiale a sonné l’alarme. Le Québec s’est résolument engagé dans cette voie, alors que le gouvernement du Canada refuse d’admettre l’urgence de la situation » constate le ministre du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs, M. Yves-François Blanchet. Il rappelle que, parmi les engagements majeurs du gouvernement, figurent l’objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre du Québec de 25 % à l’horizon 2020 et un vaste programme d’électrification des transports.

La décision du gouvernement du Québec d’aller de l’avant avec la bourse du carbone s’inscrit dans le sens de l’histoire. D’ailleurs, à la suite de l’adoption des dernières modifications permettant de lier les marchés québécois et californien, la confiance face au marché WCI s’est accrue, faisant augmenter de 0,30 $ le cours des crédits du carbone dans ce géant de l’économie américaine, pour atteindre 13,75 $ la tonne métrique, un sommet en deux mois.

« C’est un bel exemple du décalage qui existe en matière d’environnement entre le gouvernement de Stephen Harper et notre gouvernement, a déclaré le ministre. Alors que le Canada accumule les prix Fossile pour son manque de courage et son irresponsabilité dans la lutte contre les changements climatiques, le Québec est cité en exemple pour son implication dans le cadre de la Western Climate Initiative (WCI). »

Espérons que le Canada fasse volte-face et prenne exemple sur le leadership du Québec en s’engageant pleinement dans une lutte active contre les changements climatiques.

Niveau avancébouton régulier