Nouvelle chronique sur les incendies de forêt au Québec

18 juillet 2012 09:52:00

Feux de forêtQuoi de plus agréable que de s’installer autour d’un feu par une belle soirée d’été? Propice aux activités en plein air, le beau temps ne doit pas nous faire oublier les mesures de prudence de base pour éviter les incendies de forêt trop souvent causés par l’homme au Québec.

Durant les derniers jours, alors que la chaleur accablait le Québec, de nombreux incendies de forêt se sont déclarés. Heureusement, la majorité d’entre eux sont maintenant contenus. D’après les chiffres de la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU), on observe une augmentation du nombre d’incendies. En effet, depuis le début de la saison, il y a en eu 422 alors que la moyenne des dix dernières années à la même date est de 384 incendies. Cependant, le nombre d’hectares touchés a diminué : 36 195 hectares contre 113 465 hectares en moyenne. Au Canada, environ 8 500 incendies ravagent chaque année 2,5 millions d’hectares de forêt. Près de 90 % de cette superficie a été brûlée par des incendies déclenchés par la foudre. Malheureusement, plusieurs de ces incendies sont causés par négligence d’humains et pèsent lourd dans la balance. En juillet, au Québec, un peu moins de 80 % de ceux-ci sont d‘origine humaine. Mettant directement des vies en danger, ils requièrent alors des interventions immédiates et représentent 55 % de la superficie brûlée.

Dans le contexte des changements climatiques, il faudrait pourtant redoubler de vigilance pour éviter les feux. On devrait observer dans les prochaines années une augmentation du nombre d’orages (et de la foudre), ainsi que de périodes de sécheresse. Les incendies de forêt risquent donc d’être plus fréquents et plus graves. On pense aussi que la superficie brûlée au Canada augmentera de 74 à 118 % d’ici la fin du siècle. En effet, si le réchauffement des températures n’est pas compensé par une hausse importante de la quantité de pluie, les incendies de forêt y seront plus fréquents. D’ailleurs,  la foudre pourrait en devenir la cause principale. Il y aura de plus en plus d’incendies hors contrôle et la superficie touchée par les feux échappés doublera. […]

Continuer la lecture sur la chronique Mon climat, ma santé dans les hebdos du Québec.

Niveau avancébouton régulier